AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

  
Invité
MessageConsidérations historiographiques - Jeu 1 Fév - 14:51
Il restait debout dans le rayonnage des ouvrages de sortilèges, les mains sur les hanches.

Si j'avais une Sonde de Vérité ou un Capteur de Dissimulation... avec des ''si'' je mettrai l'Île de Man en bouteille. Je peux toujours rêver vu les prix... je suis fauché comme les blés après la moisson. Je ne vois aucun sortilège qui ferait l'affaire. L'idéal serait un charme pour rendre temporairement les murs transparents. Si cela existe, je ne le connais pas...
Ce n'est même pas la peine d'utiliser le Sortilège d'Attraction. Si le journal se trouve comme je le pense dans les murs de la tour, dans une cache, ils seront sans aucun doute soumis à des enchantements préventifs.


Rien chez Miranda Fauconnette. Puis même si par un parfait hasard je tombais sur un sortilège de transparence... qui me dit que les murs de Poudlard ne sont pas protégés contre ça, tout simplement ? C'est bien beau de vouloir jouer les sourciers en sondant, mais encore faut-il le pouvoir.

Everard pensa à son livre de chevet. Il s"agissait d'un tome usé jusqu'à la moelle, acheté d'occasion et mille fois consulté. Dans une petite pochette en papier qu'il avait collé à la fin, il y avait ses nombreuses ébauches de cartes du château. Sur la garde de devant, la carte de chocogrenouille de Rowena, maladroitement fixée avec du papier collant de mauvaise qualité.

''Histoire de Poudlard'', de Garius Tomkins, une édition non expurgée de 1891. C'est pour la mince partie anecdotique sur la vie de Rowena Serdaible qu'Everard affectionnait ce livre. Tomkins donnait des détails sur elle avec la pingrerie d'un Gobelins de Gringotts... quelques mots par ici, une allusion nébuleuse en bas de page... une note en appendice. Peu de matière, en somme.

Nous savons peu de chose sur elle. C'est totalement absurde au regard de son rôle dans l'histoire.

Comme une comptine, il se récita une énième fois  sa litanie...

Une des quatre fondateurs de Poudlard. La plus brillante sorcière de son époque. Elle vivait quelques part dans les montagnes. Elle était belle, d'une beauté froide, éminente. Nous connaissons l'existence de sa fille et son prénom, Héléna, mais fichtrement rien sur son mari.
Ses attributs sont son fameux diadème, et le bracelet... et ce dernier est beaucoups moins connus que le premier. Nous savons que ses compétences en enchantement sont derrières les escaliers mouvants et probablement de la Salle sur Demande. Puis... pas grand chose d'autre, finalement.


Aux petites heures de la nuit il s'était souvent interrogé sur la totale absence de mention du mari de Rowena. L'explication la plus logique, la plus simple, c'était tout simplement qu'il devrait s'être agis d'un roturier, d'un sorcier si insignifiant qu'il n'avait jamais rien fait pour rentrer dans les chroniques. Ou bien un sorcier qui avait fait quelque chose de si sombre qu'il en avait été rayé. Mais Everard n'aimait pas cette idée...
Sa Rowena n'aurait jamais jeté son dévolu sur un pécore ou sur un mage noir. Elle n'avait rien de cette grosse génisse d'Helga Poufsouffle... tout les hommes avaient du être à ses pieds.

Le diadème... là encore, rien de sûr. De ce que nous savons, il était censé affuté l'esprit, la capacité de concentration, la mémoire de son porteur. Nous avons une idée de son aspect grace au buste dans notre salle commune.Un ornement fin, façonné sous le thème de l'aigle, orné d'un saphir, avec un petit pendant au niveau du front.
Le bracelet... un bijou orné de saphirs, aussi.

L'idéal aurait été de pouvoir discuter avec la Dame Grise. Elle était la mémoire de la Maison Serdaigle...

Là encore, nous l'avons profond... plus taciturne et secrète qu'elle, y'a pas. Si seulement je pouvais lui parler, je saurais la convaincre.

Depuis maintenant quelques jours il avait décider de garder pour lui le bracelet ou le journal, si jamais il les trouvait. Hors de question de refiler un tel trésor entre les pattes des autres. S,il le fallait, il était parfaitement résolu à mentir, à les envoyer sur de fausses pistes.
Dumbledore... quant à lui aurait été fichu de lui confisquer l'un ou l'autre, en arguant qu'ils s'agissaient de reliques historiques liées à Poudlard.

Dans ses fantasmes, c'était le journal de Rowena qu'il trouvait, alors qu'en vérité il ne savait concrètement pas si un tel objet existait. S'aurait été plus que probable. Tellement d'autres reliques en rapport avec Serdaigle pouvaient reposer à Poudlard... de la Pensine, des artefacts, des grimoires.

Dire que nous ne savons même pas ou elle repose... si cela se trouve, son lieu de sépulture est juste ici, dans le Parc. Je n'arrive pas à comprendre pourquoi il y a un tel détachement en ce qui concerne nos fondateurs. Binns n'a même pas pris la peine de lui consacrer un cours entier...
Si je trouvais sa tombe...


Il aurait tellement aimé s'y receuillir...
C'est le toussotement de Madame Pince qui le sortit de ses pensées. Il lui bloquait le passage alors qu'elle voulait passer, les bras chargés de grimoires pesants. S'excusant platement, il se dirigea en silence vers la sortie.
Revenir en haut Aller en bas
 
Considérations historiographiques
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Opérations psychologiques/AL-QUAIDA EST-IL EN IRAK?
» Pourquoi Napoleon 1er est considéré comme un tyran ?
» Conflit des générations (sondage) !!
» [Terminé]On peut considérer ses amis comme sa famille. [Riku Anderson / Kerian Sabishisa]
» Les opérations de l’Onu à Cité Soleil qualifiées de génocide

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP1991 :: Poubelle & Tasse de thé :: La fin des histoires :: RPG Terminés-
Sauter vers: