AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

  
Aucune
Sang : Inconnu Âge : 17 ans
Statut : Élève
Année : Septième
Option #1 : Étude des Runes Anciennes
Option #2 : Arithmancie
Baguette : Bois de Tremble et coeur de dragon.
Avatar : Alexander Ludwig
Points : 0

avatar
Kieran O'NeillSerpentard
MessageUn loup dans la bergerie - Ven 20 Juil - 13:06
Un loup dans la bergerie Il était une fois... Liana Fuentes / Kieran O'Neill


Une matinée de plus venait de se lever sur le ciel écossais et le temps venait rappeler à tous que l'hiver approchait à grand pas. Même si la neige n'avait pas encore fait son apparition, le gel lui, ne s'était pas privé de s'inviter à la partie, donnant alors un étrange contraste au paysage, offrant son blanc translucide à l'herbe et aux branchages des arbres qui longeait le parc de Poudlard, celles-ci malmenaient par le vent, perturbant le tableau dépeint. C'est dans cette atmosphère que Kieran se réveilla doucement, ses paupières s'ouvrant alors sur le plafond, celui-ci allongé dans son lit en baldaquin, laissait bercé par le silence ambiant, car oui, depuis la rentrée, chaque matinée était occupé par le silence, un petit avantage lorsque que l'on devient préfet de sa maison, la chambre individuelle et par Merlin qu'est-ce qu'il pouvait aimer ça.

Le premier effort fut alors réclamé, d'un geste lent l'irlandais s'asseyait sur son lit, poussant d'une main négligente la couverture à ses pieds, laissant alors le froid s'attaquait à sa peau avec un certain plaisir, cela le ramenait toujours dans le passé, à l'époque où il dormait dans la cabane qu'il avait construite avec son frère dans le parc du manoir familiale en Irlande. Cela faisait certes des années, il n'était même pas encore entré à Poudlard quand il faisait ça, mais c'était un souvenir agréable qu'il aimait se rappelait, un instant de nostalgie que personne ne pouvait voir.

L'étape suivante fut plus compliqué, il mit quelques minutes à sortir de son lit, posant ses pieds sur les dalles glacés du château pour s'aventurer dans sa salle de bain, profitant de celle-ci pour se débarbouille et se coiffer, ça aussi c'était un petit plus, surtout que cela devenait rare les nuits qu'il passait seul. Il fallait dire que depuis que l'irlandais avait sa chambre individuelle, les nuits étaient très souvent accompagné, mais cela apporté leurs lots de complication, comme la crise existentielle féminine lors du petit déjeuner ou alors l'utilisation abusive du temps de la salle de bain, donc il fallait savoir profiter parfois de la solitude, cela ne faisait pas de mal. Kieran jeta un regard au miroir, s'observant un instant, en particulier ses cheveux. Sa mère avait tellement rêvé qu'il se laisse pousser les cheveux, comme un jeune noble de la cour et lui avait perturbé les plans de sa matriarche à la rentrée, en passant au Près-au-lard pour se raser les côtés et la nuque, sans même en avertir ses parents, qu'est-ce que ça allait donner à la maison quand il rentrerait ? Il n'en n'était pas encore là. D'un geste, il attacha ses cheveux puis se brossa les dents, sortant de la salle de bain quelques minutes plus tard pour s'habiller. Chemise blanche, pantalon, chaussures, robe de sorcier, capuche, écharpe et gants, le parfait petit ensemble pour être comme tous le monde, l'uniformité à l'état pur. Inspirant longuement, il était l'heure de sortir de son cocon.

C'est avec une poigne molle qu'il ouvrit sa porte avant de la refermer après son passage pour s'aventurer à l'extérieur, s'éloignant rapidement de sa maison pour retrouver le chemin de l'extérieur, les matins étaient calme et vide ces derniers temps, les anglais étaient des petites natures et éviter l'extérieur, s'aglutinant comme des vautours près des feux de la grande salle, mais lui n'en faisait pas parti, au contraire, c'était le moment idéal. Après une poignée de minutes, il arriva enfin au parc. Laissant alors ses poumons se brûler d'un air aussi viviviant que frais, il ne put s'empêcher de sourire, ses iris se perdant alors sur le paysage tandis que ses pieds le traina toujours plus loin du château, s'avançant vers le lac gelé, prenant son temps. Le peu d'élèves à l'extérieur rendait l'endroit d'autant plus beau et agréable. Enfin, jusqu'à ce qu'il avise une silhouette. Qui osé perturber ainsi son cadre idyllique ? Après quelques pas supplémentaire, il eu sa réponse. C'était elle. Tiens, tiens, tiens. Le hasard pouvait parfois être si cruel avec les gens... Un sourire narquois se dessina alors sur le visage de l'homme, s'avançant à présent à pas de loup dans le dos de la sorcière. S'arrêtant sur le chemin pour attraper une petite branche sur le sol avant de reprendre sa route, à présent, l'image plus clair. Il pouvait la voir près du lac, reprenant son souffle, visiblement, elle avait couru. Quoi, elle l'avait déjà vu ? Non, ce n'était pas possible, il venait d'arriver, en plus, avec sa capuche et son écharpe, il était difficile de le reconnaitre au premier coup d'oeil, non, comme dit, c'est simplement le hasard qui l'offrait sur un plateau d'argent à Kieran, n'était-ce pas là un signe du destin ? L'irlandais savait déjà que la matinée allait être bonne. Ses pieds s'arrêtèrent juste derrière elle, levant doucement le bâton qu'il avait récupéré au préalable, pour poser la pointe sur le dos de la jeune femme, sa voix s'échappa alors de ses lèvres, créant un nuage de buée :

"Bonjour toi, cela faisait bien longtemps que nos routes ne s'étaient pas croisés... Je commençais à me dire que ma Serdaigle préférait avait quitté l'école....~ Tu sais comment me surprendre et émerveiller ma matinée, c'est toujours un plaisir... "

Oui, c'était clairement du bluff, à faire passer un vulgaire bâton pour une baguette, mais que voulez-vous ? Kieran aimait torturer l'esprit de cette fille, elle qui avait eu l'audace l'année dernière de le menacer... Oh non, elle n'avait pas assez souffert, à présent, il voulait tout lui prendre. Sa volonté, sa fierté, son corps, sa conscience. Tout serait à lui et elle devra le supplier, voilà ce qui se passait quand on menaçait Kieran O'Neill.



©️ Kieran O'Neill

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

But it's not who you are underneath, it's what you do that defines you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sang : Pur Âge : 14ans
Statut : Élève
Année : 4 eme
Option #1 : Arithmancie
Option #2 : Étude des Runes Anciennes
Baguette : Bois de cerisier, plume de phénix
Animal/ux de compagnie : Hibou
Points : 0

avatar
Liana FuentesSerdaigle
MessageRe: Un loup dans la bergerie - Sam 21 Juil - 3:21
Cette nuit là, comme bien des nuits, fut courte et bien peu reposante. Le sommeil de l'adolescente étant peuplé de personne de son passé et de son présent confondu ne permettait pas qu'elle dorme profondément. Les premiers semblaient vouloir qu'elle devienne quelqu'un d'autre, les second la jugeaient, la malmenaient. Rien de neuf sous les astres me direz vous. Mais le vivre déjà dans la vie est bien suffisant, il serait bien que le subconscient n'en rajoute pas une couche non ?! Bref, s'agaçant dans un lit et un dortoir trop oppressant et bruyant, la demoiselle avait troqué son short et son débardeur pour un jogging et un T.shirt a manche longue. Une douche rapide, et voilà la 4eme année prête à patienter que l'aube arrive en relisant et peaufinant des devoirs à rendre. La fraîcheur ambiante, malgré le feu dans l'âtre, indiquait que l'hivers arrivait. Que la nuit avait du être froide, le gel serait surement là au levé du jour. Cela, comme toujours, serait un sublime spectacle à admirer. Les dernières de la nuit, le ciel d'un noir d'encre vint enfin laissé place au grisâtre de l'aube. Un premier rayons de soleil caressa la joue de Liana, qui ne put retenir un sourire discret, cela renforçait sa décision d'aller courir.

*La journée ne sera pas si mauvaise peut être... *

Sans plus attendre, la jeune femme sortie en silence de la salle commune, prit la direction du hall, et sortie enfin respirer l'air pur, quoique froid de cette fin d'automne. Après avoir vérifier qu'on ne pouvait la voir, elle étira un peu ses muscles, sautilla sur place pour s’échauffer puis se mit enfin à courir vers le lac. Longer cet espace, brillant du givre blanc de la nuit grâce au réveil timide du soleil effaçait les tourments de cette étudiante solitaire. Rien ne valait les spectacles qu'offrait la nature. Imaginer un peu la scène. L'herbe couverte de givre, la surface de l'eau protégé d'une fine couche de glace, les montagnes au loin, la brume qui s'attarde au sol le tout surplombé d'un bleu clair et glacial ainsi que d'un soleil pale, le bruit de la nature ne fond sonore. Rien de mieux pour permettre à l'esprit de faire le tri, qu'on ne se tracasse plus sur rien et que plus rien ne compte si ce n'est de respirer, de regarder et surtout d'apprécier tout ça. Tout en courant la Serdaigle prenait le temps de savourer chaque battement de cœur, chaque douleur de ses muscles, en plus du reste. La seule chose sur laquelle, elle était concentré c'était sa foulée, ça et bien respirer évidement.C'est vrai qu'il aurait été idiot de ne pas bien inspirer l'air froid qui brûle les poumons et le recracher au mauvais moment dans un nuage de fumé clair. Enfin bref, elle courait depuis peut être bien une heure au vue du changement de place du soleil, quand elle se décida de retourner au parc, dans un coin tranquille ou personne ne la verrait pour s'étirer et ainsi éviter les courbatures. Quand elle se plaça dans cet endroit béni, elle tourna le dos au château et commença ses exercices, regrettant ne pas avoir la possibilité d'utiliser son mp3, cet formidable appareil modlu, pour écouter de la musique. Au lieu de cela, une fois son corps détendu, elle resta debout, calmant les battements, encore un peu frénétique de son cœur, les yeux fermés, le visage levé vers le soleil. Cet a ce moment la, que la paix la quitta. En effet, la Fuentes sentit qu'on lui vrillait le dos avec quelque chose. Se crispant, elle allait, elle même sortir sa baguette quand la personne qui semblait vouloir la menacer parla. Sans l'ombre d'un doute, après seulement deux mots, elle sut qui venait troubler son début de journée.

*Mais c'est pas vrai, pouvait pas rester loin de moi ce con ?!*

Affichant un sourire des plus ironique sur son visage de poupée, l'ado, qui avait un peu changer depuis l'année précédente, bah ouais elle avait grandit et disons que ses hormones faisait bien leur travail, se retourna. Et de sa voix presque aussi froide que la température du parc, elle s'adressa à celui qui était venu vers elle. Au passage elle repoussa la branche de bois de son buste.

Tiens tiens tiens... Tu n'es pas mort finalement.. Dommage, cela m'aurait presque fait plaisir. Quoi que non, tu n'es même pas assez important pour que ca me fasse ressentir un quelconque sentiment. Mais passons, que me veux tu O'neill ? Tu n'as pas trouvé de petites cruches prête à succomber et tenter de t'avoir pour plus qu'une nuit, pour être levé si tôt et venir me déranger la ?

La jeune fille était agacée, mais en même temps amusée... La haine, teinté de respect qu'elle éprouvait envers le serpentard et le culot ainsi que mépris et son ego surdimensionné dont il faisait preuve donnait toujours une joute verbale intéressante. Quoi que rarement sans dommage pour elle. Car cet vil être avait réussi, sans beaucoup de difficulté à percer ce qu'elle pensait ou éprouvait. Et il le faisait sans s'en rendre compte, sans se douter combien savoir qu'il pouvait la comprendre la mettait hors d'elle et la poussait encore plus à s'éloigner des autres, à se forger une carapace, non un mur dep lus en plus épais autour d'elle. Mur que ne pouvait, avec son accord, franchir qu'une seule personne. Luka.. Un luka bien peu présent, mais qu'elle aimait pourtant toujours. Tout en patientant, pour savoir ce que l'autre pingouin allait lui raconter, Liana s'éloigna de lui et fit à nouveau face aux divers spectacles de la nature.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harrypotter1991.forumactif.org/t1264-journal-de-liana-fuentes http://harrypotter1991.forumactif.org/t1265-voliere-de-liana-fuentes
Aucune
Sang : Inconnu Âge : 17 ans
Statut : Élève
Année : Septième
Option #1 : Étude des Runes Anciennes
Option #2 : Arithmancie
Baguette : Bois de Tremble et coeur de dragon.
Avatar : Alexander Ludwig
Points : 0

avatar
Kieran O'NeillSerpentard
MessageRe: Un loup dans la bergerie - Lun 23 Juil - 9:36
Un loup dans la bergerie Il était une fois... Liana Fuentes / Kieran O'Neill

"Tiens tiens tiens... Tu n'es pas mort finalement.. Dommage, cela m'aurait presque fait plaisir. Quoi que non, tu n'es même pas assez important pour que ca me fasse ressentir un quelconque sentiment. Mais passons, que me veux tu O'neill ? Tu n'as pas trouvé de petites cruches prête à succomber et tenter de t'avoir pour plus qu'une nuit, pour être levé si tôt et venir me déranger la ?"


Voyons, elle aurait pu trouver mieux tout de même, après tant de temps sans qu'il vienne la hanté, il en était presque déçu. Mais sans rien affiché en dehors de ce rictus si évocateur, il jeta par dessus son épaule le bout de bâton récupéré plus tôt et l'écoutant d'une oreille en l'observant faire ses petits pas. La pauvre, elle cherchait à le provoquer de bon matin, dés le départ, la voilà sur une ligne défensive, c'était si facile... D'un geste lent, le jeune homme croisa les bras, laissant un silence s'imposer entre eux, ne lui laissant qu'une chose, son regard posé sur sa nuque alors qu'elle observait la flore. Parfois, les mots offrent la liberté de s'exprimer, de s'ouvrir, notamment quand on cherche à fuir. Mais là, sans un mot, un simple regard peut devenir oppressant et il ne s'en gêné pas. Marquant ainsi un rappel avant de finalement se mettre en action.

Il fit un pas, puis un autre, jusqu'à arriver aux côtés de la jeune femme, relevant légèrement son menton pour ressortir une partie de son visage de la capuche, laissant l'air frais s'engouffrer sur son cou. Ses iris posés sur le lac gelé, il prit son temps avant que sa voix se fasse entendre à nouveau :

"Voyons, Serdaigle....Inutile de me parler ainsi... Toi et moi nous savons tous les deux comment tu es réellement. Tu peux toujours aboyer aussi fort que tu veux, tu es et tu resteras seule. Personne n'entendra tes maigres supplications. Et puis, tous les deux nous savons que tu préfères supplier plutôt que crier." Il laissa un sourire songeur naitre sur ses lèvres, dés le départ, il venait de tirer un boulet au fer rouge. Ses iris firent le tour pour se poser à nouveau sur elle, reprenant alors. "Mais ce n'est rien. Je ne peux pas t'en vouloir, tu sais que j'apprécie quand tu es comme ça, cela me renforce juste dans l'idée de détruire ce qui reste. Et puis, ne t'inquiète pas pour mes cruches, je crois que certaines font encore la queue devant ma chambre."

Après avoir assenait ses paroles, le jeune irlandais fit un léger tour sur lui même pour se mettre face à elle, la dominant de toute sa stature, il lui offrait ce sourire si particulier, entre sadisme et plaisir, entre jeu et destruction et tandis qu'on pouvait s'attendre à ce qu'il attende sa réaction, il murmura à la place une phrase pour conclure :

"Ne t'inquiète pas, ma chère, il reste toujours ta place dans celui-ci."

Ainsi, il devint spectateur, oubliant tout ce qui pouvait l'entourer pour se focaliser sur la jeune femme, étudiant la moindre de ses réactions, le moindre de ses gestes. Il savait qu'il venait de jeter le trouble, qu'il ne lui offrait que peu de choix, c'était dans ces moments là, qu'il se mettait en chasse.

©️ Kieran O'Neill

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

But it's not who you are underneath, it's what you do that defines you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sang : Pur Âge : 14ans
Statut : Élève
Année : 4 eme
Option #1 : Arithmancie
Option #2 : Étude des Runes Anciennes
Baguette : Bois de cerisier, plume de phénix
Animal/ux de compagnie : Hibou
Points : 0

avatar
Liana FuentesSerdaigle
MessageRe: Un loup dans la bergerie - Lun 23 Juil - 22:41
Liana, bien que lui faisant dos, sentait le poids du regard du vert et argent peser sur elle. Comme à sa vieille habitude, il semblait vouloir la mettre mal à l'aise, ce qui la fit retenir en soupir et fermer les yeux.  Comme avant, il était clair, qu'il souhaitait la faire se sentir  au plus mal, qu'elle ne soit plus qu'une marionnette qui lui servirait quand bon lui semblerait. Finalement, cet idiot ne la connaissait si bien que ça. Il devinait ses faiblesses, savait comment la mettre hors d'elle mais ne la connaissait pas ! Ragaillardi par ce constat, la demoiselle resta les yeux clos, même quand il vint à son côté, après avoir déblatérer ces absurdités. Ce qui d'ailleurs avait amené un sourire sur le visage de la bleue et bronze.  Ce qui dérangea le plus le jeune fille, dans la nouvelle proximité de ce gars, s'était que son corps réagissait à la présence de l'Irlandais. Bien qu'elle le déteste, elle ne pouvait se mentir, il était sexe ce crétin, mais il était hors de question qu'il ne remarque quoi que ce soit. Pour cela que toute sa force mentale lui servit à ne rien laisser paraître. Chose qu'elle savait parfaitement faire depuis le temps qu'elle devait tout contrôler en elle. L'entendant bouger, Liana ré-ouvrit les yeux et le fixa à présent en levant la tête.

* Put*** Il lui ont donné quoi comme potion quand il était gosse ? Ras le cul, qu'il me domine de sa hauteur ! Impossible d'être crédible comme ça ! Je ne fais pas le poids rien que par ma petite taille...*

Reculant de quelques pas afin de pouvoir le regarder dans les yeux sans avoir besoin de trop relever la tête, qu'elle pencha par ailleurs inconsciemment, légèrement, vers la droite, elle l'écouta chuchoter sa dernière phrase.  

*Attend quoi ??! Mais il a un problème.. Le détournement de mineur il connait ce dégénéré ? En même temps ce ne serait pas la première fois que tu joues avec le feu, et sois sincère.. Il vaut peut être le coup au vue. Quoi ?!! Mais non !! C'est quoi de ce délire ? Il me fait me parler à moi même.. Comme si j'étais pas assez emmerder comme ça, faut que mon esprit se scinde en 2 maintenant, Fais chier !! *


Sans en rajouter, la Serdaigle éclata de rire, et pas que pour cacher le débat qui tournait dans sa tête. Après tout, elle était vraiment, sincèrement amusée, surprise et intriguée par ses propos. Cela d'ailleurs s'entendait dans le rire cristallin , sans animosité, qui résonna dans le parc silencieux. Quand elle eut calmer son éclat de rire. Elle l'observa un moment en silence, comme si elle cherchait la meilleure façon de lui répondre. Mais il n'en était rien, elle se remémorait les premiers mots qu'il lui avait asséner.  De sa voix, un chouillat moins glaciale, et de ses yeux ou brillait encore un reste d'espiéglerie, elle lui répondit.

Bon pour commencer O'Neill.. Tu es sérieux, j'abois? Tu me compares à un chien, ou devrais je dire une chienne ? Mais.. Franchement, toi et moi, bien heureusement, nous savons que je ne suis pas de celle là ! Quand au fait de la solitude, je ne reste jamais bien longtemps seule, tu finis toujours par me trouver.. A croire que tu n'as rien de mieux à faire que de me suivre et m'emmerder. Ce qui m'inquiète un peu... Ta santé mentale est pire que j'ai pu imaginer. Mais bref, on s'en fout, n'est ce pas ?  Après tout, mon avis ne t'importe pas. Tu es la pourquoi au final ? Tu as envie qu'on reprenne ce jeu vicieux que tu as entamé l'année dernière ? Si c'est le cas, arme toi de patience, je ne lâcherais pas l'affaire aussi facilement. Tu pourras me mettre à terre je me relèverais ! Pas besoin que quiconque entende mes.... Supplications ? Me semble que tu as employé ce mot.

Elle se tut une seconde, le regardant de la tête au pied, secouant la tête de gauche à droite.

Maintenant... Sache que je me contrefiche de ce que tu aimes ou non ! Combien dois je te dire que je ne suis pas une de tes groupies. Mais soit si cela peut flatter ton égo déjà bien trop surdimensionné.. Oui tu es beau mec, malgré le mépris que tu m'inspires je ne peux le nier.. Et peut être que..

Elle s'avança de nouveau vers lui, et parla d'une vois douce, tout en le regardant de son petit mètre soixante.

Tu pourrais utiliser ta main plutôt que d'attendre que je vienne te voir dans ta chambre Monsieur le préfet en chef.

Lui tournant soudain le dos, le fouettant légèrement le bras avec ses cheveux, l'adolescente repartit plus loin. Sortant sa baguette elle lança un petit accio en direction de la tour des Serdy afin de faire venir une couverture.

*J'espère qu'il ne verront rien les autres idiots, pas envie de me faire sermonner une fois encore par Flitwick..*


Une fois la couverture dans ses bras, la 4eme année l'étala sur l'herbe encore gelé et s'installa dessus, assise en tailleur et ignora une fois de plus celui qui voulait la pousser à bout.

* Tu serais presque fier de moi Luka, je n'ai pas péter un plomb, j'ai peut être changé depuis que je sais que tu n'es plus là pour me sortir de mes conneries.. En tout cas, même si je ne suis plus la petite idiote qui s'affole et ce laisse déborder, je ne me laisserais pas marcher dessus par ce serpent de malheur. Et tu me manques, crétin!*

Un nouveau rapide sourire, démontrant une douceur amère de la nostalgie traversa son visage de poupée. Ce fut fugace, mais surement assez long pour que l'Irlandais le voit, malheureusement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harrypotter1991.forumactif.org/t1264-journal-de-liana-fuentes http://harrypotter1991.forumactif.org/t1265-voliere-de-liana-fuentes
Contenu sponsorisé
MessageRe: Un loup dans la bergerie -
Revenir en haut Aller en bas
 
Un loup dans la bergerie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le loup est invité dans la bergerie (pv Pandore)
» Quand le loup arrive dans la bergerie [Topic terminé]
» un loups dans la ville ainsi que des pirates et un chasseur sans m'oubliez moi ainsi que les civils...
» L'Opéra ou comment brûler un loup dans la chaufferie [Chastity, Comte] [20/12/41]
» Empreinte de Loup

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP1991 :: Domaine de Poudlard :: Parc de Poudlard-
Sauter vers: