AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Sortilège de Disparition

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Minerva McGonagall
avatar
Gryffondor - Personnel de Poudlard

Voir le profil


Sortilège de Disparition

8 septembre 1991, la semaine passée commençait à me peser, je me levais de plus en plus tôt et n'avais presque plus de temps pour moi. Coup de chance pour moi aujourd'hui : les quatrièmes années allaient étudier le Sortilège de Disparition. Pas d'immense préparation donc, juste quelques boutons que je m'étais procuré pour quelques petites mornilles chez Madame Guipure.
J'avais alors pu me lever vingt petites minutes plus tard qu'à mon habitude.

Je m'étais hâtée jusque dans ma salle de cours et avais disposé trois boutons noirs sur chaque table. Après quoi j'avais inscrit lisiblement "Evanesco" sur le tableau noir derrière mon bureau.
J'avais pris soin d'ouvrir en grand la porte de ma salle de classe et je m'étais installée à mon bureau où je continuais de préparer mes cours à venir.

Lorsque mon auditoire fut au complet je me levais pour fermer la porte. Circulant entre les rangs je regardais avec attention les élèves que je n'avais qu'entraperçu lors du banquet de rentrée. Bien, j'espère que vous avez passé d'agréables vacances. A présent qui connaît cette formule ? Dis-je en indiquant du bout du doigt les lettres italiques dessinées au préalable.

J'avais préféré rentrer directement dans le vif du sujet par souci de concentration. Il valait mieux les agresser quelque peu plutôt que de passer une demie heure à les mettre dans le bain...A présent il ne me restait plus qu'à espérer ne pas entendre trop de bêtises durant ce cours.
Attendant donc des réponses à ma question, je circulais de table en table, de façon à inciter les élèves à me répondre...

Codage par Libella sur Graphiorum


Veuillez excuser la qualité de ce RP qui laisse vraiment à désirer, j'ai écrit cette oeuvre littéraire avec un nez cassé et donc sans lunettes. Difficile de trouver l'inspiration donc, merci d'avance pour votre indulgence.

Lun 8 Mai - 10:57

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _



« Je ne veux pas que vous vous comportiez comme une bande de babouins braillards et empotés ! »


Dernière édition par Minerva McGonagall le Dim 25 Juin - 18:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harrypotter1991.forumactif.org/t117-minerva-mcgonagall http://harrypotter1991.forumactif.org/t256-notes-d-une-directrice-de-maison#3862 http://harrypotter1991.forumactif.org/t444-voliere-de-minerva-mcgonagall#3079
Lou Perkins
avatar
Serdaigle - Modération RPG & Capitaine de Quidditch

Voir le profil










Sortilège de Disparition
avec les quatrième-année
Si Lou était revenue à Poudlard à reculons, elle devait bien admettre que la classe de McGonagall faisait partie de ces rares endroits du château où elle se sentait bien. Comme une Serdaigle bien dans ses bottes, elle était consciencieuse dans ses travaux, et surtout cette matière était sa préférée avec les Potions. Ceci dit elle exécrait Rogue pour favoriser les Serpentards, Hagrid d'être plus laxiste avec les Gryffondors, idem avec Chourave et Poufsouffle. Même Flitwick était plus mielleux avec elle parce qu'elle faisait partie du clan des Aigles. Mais de son côté elle revendiquait justement le fait de n'appartenir à aucun clan, et ce qu'elle appréciait chez la femme qui se tenait dignement devant elle, c'était son impartialité. Elle avait toujours ce même air strict et sévère. Pour tout le monde sans exception. Lou la respectait profondément, d'autant plus qu'elle était tout de même directrice de Gryffondor, alors elle aurait pu tout aussi bien se comporter autrement, mais non.

Elle aurait parié que si elles s'étaient connues au même âge, elle se seraient trouvé des similitudes. Peut-être même auraient-elles été copines, ce genre d'amies qui savent ne pas s'épancher à outrance pour finalement ne rien dire, mais savent se tirer vers le haut et s'encourager dans l'excellence. Elle la voyait bien solitaire, comme elle. Studieuse et déterminée, comme elle. Et bien entendu, méfiante. Comme elle. C'était le genre de femme qui ne se laissait pas influencer et se fichait du qu'en dira-t-on, le genre de femme forte qu'elle aspirait à devenir.

- Bien, j'espère que vous avez passé d'agréables vacances. A présent qui connaît cette formule? demanda la principale intéressée à l'auditoire en désignant le mot "Evanesco" sur le tableau noir.

Lou hésita, puis voyant que son professeur déambulait entre les rangs en vue de désigner quelqu'un, elle leva finalement son bras et prit la parole sans attendre d'y être invitée.

- Il s'agit du sortilège de disparition, professeur. Il permet de faire disparaître dans le néant un objet, un animal de taille raisonnable ou n'importe quoi d'autre qui serait pris pour cible.

Deux élèves dans son dos ricanèrent, mais elle n'y fit pas attention. Ca aurait été leur accorder trop d'importance.

Il lui semblait avoir répondu juste, mais rien n'était moins sûr face à la mine impassible de Minerva McGonagall.

Codage par Libella sur Graphiorum
Personnalisé par Lou Perkins pour HarryPotter1991

Jeu 11 Mai - 16:05
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harrypotter1991.forumactif.org/t176-lou-perkins http://harrypotter1991.forumactif.org/t187-ratures-de-lou-perkins http://harrypotter1991.forumactif.org/t385-voliere-de-lou-talula-perkins
Rose Brown
avatar
Poufsouffle

Voir le profil


Sortilège de Disparition

La Métamorphose était l'une de mes matières favorites – après les sortilèges – bien que très complexe. C'est donc avec le sourire que je m'étais rendue à mon cours. Et en plus d'apprécier la matière, j'aimais comment McGonagall se passionnait pour le sujet. Aujourd'hui cependant, elle ne semblait pas dans son assiette mais peut importait, il était rare de voir le professeur McGonagall donner un cours médiocre.

J'étais rentrée juste après un groupe de Gryffondors et m'étais installée au second rang, en prenant le soin de réserver une place pour un éventuel Poufsouffle qui aurait voulu se joindre à moi.

Le professeur avait écrit quelque chose sur le grand tableau noir "Evanesco", ne connaissant pas la formule j'avais attendu qu'elle interroge son auditoire pour connaître ses effets. C'est une Serdaigle qui – sans attendre d'y être invitée – prit la parole.

Elle nous indiqua qu'il s'agissait en fait du Sortilège de Disparition, et qu'il servait à faire disparaître dans le néant un objet, un animal ou quoi que ce soit d'autre ayant une taille raisonnable.

Deux élèves de Serpentard ricanèrent dans son dos, mais apparemment la brune s'en fichait royalement, comme de tout ce qui lui arrivait depuis la rentrée apparemment.

Codage par Libella sur Graphiorum

Jeu 18 Mai - 21:01
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harrypotter1991.forumactif.org/t203-rose-brown http://harrypotter1991.forumactif.org/t396-voliere-de-rose-eleanor-brown#2702
Invité

Voir le profil


Le Sortilège de Disparition

ft. les 4ème année

Nous étions le 8 Septembre 1991. Une nouvelle année débutait à Poudlard, et il s'agissait déjà de la quatrième pour Lyra. Alors qu'elle venait d'émerger de son sommeil, elle resta allongée un instant sur son lit, songeant à ses premiers pas dans ce château. Elle ferma les yeux et se projeta mentalement dans le passé. Elle se souvint des émotions qui l'avaient traversé en découvrant les remparts de cette école ; la joie, l'impatience, l'irrésistible envie d'ouvrir chaque porte, de fouiller chaque recoin pour découvrir tous les trésors de ce monstre architectural. Bientôt l'odorat accompagna sa vue, lorsqu'elle pénétra dans la grande salle en compagnie des autres élèves. Que de bonnes odeurs ! Jus de citrouille, friture, fruits et légumes en tout genre, poulet ! Brr, elle grimaça à cet instant. Elle ne mangeait plus de viande depuis maintenant des années et cela ne lui manquait pas. Vint ensuite le moment de la répartition, le seul instant où des émotions négatives s'étaient emparées d'elle, mais rien n'excédant l'appréhension. Puis le Choixpeau rendit son choix et elle se précipita alors à la table des Gryffondor, le sourire jusqu'aux oreilles, sous les applaudissements des élèves de cette maison, comme à chaque nouvelle recrue. Que de bons souvenirs en ces quelques années passées en ces lieux. L'un des meilleurs reste celui de la fin de la troisième année, il y a seulement trois ou quatre mois, où elle put accéder au rang de capitaine de l'équipe de Quidditch de Gryffondor. Toutes ses heures d'entraînement et ses conseils avaient porté leurs fruits. Lors de l'annonce, elle n'avait pu contenir des bonds de joie, tel un enfant apercevant la mer ou la neige pour la première fois. C'est avec le sourire aux lèvres qu'elle se réveilla d'un bond.

« Mince ! » siffla-t-elle.

À force de rêvasser, elle s'était rendormie. Jetant un coup d’œil en direction de l'horloge, elle se hâta de se lever et de se préparer. Il était hors de question qu'elle arrive en retard dès le début de la rentrée, surtout à son second cours favori, la Métamorphose. Elle manqua de trébucher dans la précipitation, une grimace mécontente naissant alors sur son visage. Une fois prête, elle arrêta son regard une seconde fois sur l'horloge et calcula combien de temps elle avait pour prendre son petit déjeuner.

Sortant en trombe de sa salle commune, elle courut rejoindre les escaliers les plus proches pour rejoindre la grande salle. Dans la précipitation, elle bouscula un élève, visiblement en première ou seconde année. Après s'être excusée, elle reprit sa route et parvint à rejoindre le lieu souhaité. S'installant en vitesse, elle se contenta d'un verre de jus d'orange et d'un petit pain qu'elle avala goulûment. À peine posée que déjà elle se relevait pour se diriger vers sa salle de cours, d'un pas tout aussi pressé. Quelle matinée sportive ! Elle emprunta à nouveau les larges escaliers qui visiblement s'amusèrent à l'amener au mauvais endroit. Elle se mit à râler et se débrouilla pour en emprunter un second qui l'amènerait cette fois-ci au second étage.

Lorsqu'elle arriva à sa salle de cours, elle remarqua quelques places vides, suffisamment nombreuses pour lui indiquer qu'elle n'était pas la dernière arrivée. Poussant un léger soupir de soulagement, elle chercha une place convenable, sans trop prêter attention à qui se trouvait là, ne cherchant même pas à se placer à côté d'une personne qu'elle appréciait. C'était un comportement peut-être peu commun, mais sa précipitation matinale l'avait davantage orientée vers le côté scolaire plutôt que social. Elle s'assura simplement de ne pas se placer à côté d'un élève qu'elle n'appréciait pas. Pour ce premier cours de Métamorphose, cela serait suffisant.

Elle s'installa confortablement - en tout cas autant que les sièges le permettaient - et sortit des parchemins vierges ainsi que sa plume et son encrier, telle une élève studieuse. C'est en les posant sur sa table qu'elle remarqua les trois boutons noirs qui y étaient disposées. Elle braqua alors son regard sur sa professeur, la bien connue Minerva McGonagall, s'interrogeant sur le sort qui allait être étudié aujourd'hui. La femme s'affairait dans ses livres et cahiers. Lyra aperçut à ce moment là le mot inscrit sur le tableau : « Evanesco » . Il ne lui en fallut pas plus pour deviner la nature du cours à venir, le sortilège de disparition. Durant ses vacances, Lyra n'avait pas délaissé Poudlard et avait révisé la plupart de ses cours, s'attardant davantage et avec bien plus de sérieux dans ceux qu'elle appréciait. Elle avait relu avec la plus grande attention ses cours depuis la première année, et avait déjà jeté un coup d’œil au programme de la quatrième année. C'était une autre histoire pour l'astronomie, qu'elle avait plutôt survolé sans grand intérêt, le laissant davantage traîner sur son bureau et prendre la poussière. Peu importe, on était en Métamorphose ici et au moins elle était certaine d'être prête pour répondre aux questions de sa directrice de maison.

Une expression neutre au visage, son attention se porta à nouveau sur sa professeur lorsque celle-ci quitta sa chaise pour refermer la porte après que les derniers élèves soient arrivés.

« Bien, j'espère que vous avez passé d'agréables vacances. À présent, qui connaît cette formule ? » demanda-t-elle en indiquant les lettres au tableau.

Elle se mit à circuler de table en table, et l'anxiété émanant de certains élèves pas trop à l'aise dans cette matière se fit ressentir. Au moins, McGonagall ne perdait pas son temps. Et ce n'était pas plus mal aux yeux de Lyra. La Métamorphose était bien trop passionnante et riche pour qu'on s'attarde sur des sujets dépourvus d'intérêt. La jeune Gryffondor n'était pas du genre à lever constamment le doigt pour répondre à une question, tout dépendant de l'attention qu'elle accordait au cours concerné, de son humeur, d'éventuelles récompenses à obtenir mais aussi de l'élève interrogé, s'il y en avait un d'office. Elle se satisfaisait de voir un élève qu'elle n'appréciait pas bredouiller et marmonner, à la recherche d'une réponse potable, qui bien souvent n'arrivait pas. Non ce n'était pas méchant, en général ces personnes qu'elle prenait pour cible se moquaient d'élèves qui ne parvenaient pas à réaliser un sort ou une potion. Ce n'était que le retour du karma, après tout. Quoi qu'il en soit, il n'était pas rare de la voir participer au cours de Métamorphose, mais avant qu'elle ne puisse lever son bras, une élève de Serdaigle la devança.

« Il s'agit du sortilège de disparition, professeur. Il permet de faire disparaître dans le néant un objet, animal de taille raisonnable ou n'importe quoi d'autre qui serait pris pour cible. » répondit-elle sans y avoir été explicitement invitée.

Des ricanements parvinrent aux oreilles de Lyra, mais elle ne daigna pas accorder d'importance à ces deux guignols. McGonagall ne tolérerait de toute manière pas longtemps ce genre de comportement. Elle était plutôt stricte et exigeante, mais cette attitude convenait parfaitement à Lyra. Normal hein, puisqu'il s'agit de Métamorphose bien sûr !

La réponse de la demoiselle semblait juste, Lyra n'aurait rien ajouté d'autre elle non plus. Alors elle attendit sagement la réponse de sa professeur, ayant déjà rempli le début de son parchemin par le nom du sort.

Codage par Libella sur Graphiorum

Mar 23 Mai - 13:51
Revenir en haut Aller en bas
Minerva McGonagall
avatar
Gryffondor - Personnel de Poudlard

Voir le profil


Sortilège de Disparition

C'est une élève de Serdaigle qui m'avait répondu, très justement d'ailleurs, aussi bien qu'il n'y avait rien à ajouter mais deux élèves de la maison Serpentard s'étaient permis de ricaner dans son dos sûrement par jalousie ou que sais-je de bien plus évolué. La principale concernée n'en avait pas tenu compte mais j'avais préféré me racler longuement la gorge en leur lançant ce regard noir que je savais si bien faire au cas où ils auraient pensé que je n'avais rien entendu, sait-on jamais. Apparemment cela avait suffi à calmer les chenapans alors je décidais de poursuivre le cours, adressant un petit sourire à Lou.

C'est bien cela Miss Perkins, passons à la pratique à présent…

Alors que je me dirigeais de nouveau vers mon bureau professoral affin d'entamer enfin ma démonstration habituelle je sortais ma baguette de Sapin ainsi qu'un bouton identique à ceux de mes élèves distribués au préalable sur leurs pupitres et déposais le mien en évidence sur mon bureau.

Je me préparais à réaliser le sortilège, retroussant mes manches et saisissant ma baguette à pleine main cette fois-ci. Pour capter l'attention générale, je me contentais à nouveau d'un raclement de gorge, plus court et ferme cette fois-ci, mais moins insistant puisque je n'avais rien à reprocher à mes élèves – pour l'instant – alors pas la peine de s'attarder là dessus, il s'agissait juste de leur indiquer que j'étais toujours là et que la partie pratique du cours s'apprêtait tout juste à commencer.

Je fis un geste franc et le bout de ma baguette vint désigner sans pour autant toucher le bouton qui disparut subitement en même temps que je formulais un Evanesco clair et précis.

Comme vous avez pu le constater, ma baguette n'a pas touché le bouton, elle l'a seulement indiqué, désigné, mais pas touché alors dieu du ciel soyez précis dans votre gestuelle ! Parce que vous avez de la chance aujourd'hui le sort que je vous enseigne est assez facile alors je ne voudrais pas que vous fassiez disparaître votre pupitre ou vos manuels scolaires, cela serait dérangeant n'est-il pas vrai… ?

Je plaçais de nouveau un bouton sur mon bureau que je fis disparaître comme son jumeau, sans un mot cette fois-ci. Puis, d'un geste de la main j'invitais mon auditoire à tenter à leur tour l'expérience.

Codage par Libella sur Graphiorum

Jeu 25 Mai - 22:36

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _



« Je ne veux pas que vous vous comportiez comme une bande de babouins braillards et empotés ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harrypotter1991.forumactif.org/t117-minerva-mcgonagall http://harrypotter1991.forumactif.org/t256-notes-d-une-directrice-de-maison#3862 http://harrypotter1991.forumactif.org/t444-voliere-de-minerva-mcgonagall#3079
Lou Perkins
avatar
Serdaigle - Modération RPG & Capitaine de Quidditch

Voir le profil










Sortilège de Disparition
avec les quatrième-année
En validant sa réponse, le professeur déclencha un timide sourire chez la sorcière. C'était maintenant l'heure de sa partie préférée: la pratique!

Minerva McGonagall leur fit d'abord une majestueuse démonstration. D'un geste vif, précis, et habile, son premier bouton s'envola sous une formulation sûre et affirmée. Elle réitéra l'expérience en faisant disparaître le second bouton, sans incantation cette fois-ci.

Simple et efficace. Le tout avec une facilité et une maîtrise déconcertantes.

L'enseignante les intima alors d'en faire de même, tandis que Lou se répétait ses précieux conseils.

Désigner le bouton, pas le toucher. Précision. Conviction. Habileté.

Oui, la Serdaigle savait bien que tout résidait dans le geste.

Elle frôla à peine son bouton du bout de sa baguette en bois de saule pleureur et cheveu de Vélane, captant toute son attention sur l'objet et l'angle de tir, elle prit une grande inspiration munie d'une redoutable concentration, et émit le mot magique avec douceur et éloquence en effectuant un geste vif et précis. Rien ne servait d'hurler.

- Evanesco.

Pouf! Plus rien. Elle étira un large sourire de satisfaction.

Place au véritable défi maintenant: le deuxième bouton.

Comme la fois précédente, elle axa son outil à bonne distance en prenant soin de ne pas impliquer son pupitre à l'affaire. Avec la même verve, peut-être même plus, elle répéta la procédure mais sans prononcer un mot.

Bide. Toujours là, le bouton. Elle tiqua, puis reprit son souffle paisiblement. Au moins, rien d'autre n'avait disparu... Elle avait peut-être été trop hâtive. Loin de se démonter, elle entreprit de calmer le jeu, se mettre moins de pression, et focaliser son attention avec sagesse pour assurer sa réussite

Elle prit davantage son temps cette fois-ci, et avec raison. Son geste, plus net, se passa sans mal de l'incantation, et le bouton s'évapora. Tentative payante!

Yes!

Lou avait passé le test haut la main, et elle en était ravie.


Codage par Libella sur Graphiorum
Personnalisé par Lou Perkins pour HarryPotter1991

Ven 26 Mai - 20:37
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harrypotter1991.forumactif.org/t176-lou-perkins http://harrypotter1991.forumactif.org/t187-ratures-de-lou-perkins http://harrypotter1991.forumactif.org/t385-voliere-de-lou-talula-perkins
Rose Brown
avatar
Poufsouffle

Voir le profil


Sortilège de Disparition

McGo avait fait une démonstration à la hauteur de ses talents. Son geste était vif mais précis, rapide mais habile et sa formulation était absolument parfaite, sans aucun défaut de diction. Puis elle réitéra l'expérience en faisant disparaître un autre bouton, jumeau au premier, mais cette fois-ci l'enseignante le fit sans incantation.

La seule démonstration avait suffi à m'impressionner mais la sorcière nous invita sans plus tarder à essayer à notre tour. Alors que je me repassais en boucle les indications de la professeure c'est la même élève – Miss Perkins apparemment – qui réussit son Sortilège de Disparition la première et du premier coup, me confortant dans l'idée que tout résidait en fait dans le geste.

Je frôlais l'un des boutons du bout de ma baguette de Charme, essayant tant bien que mal de me concentrer, j'émis la formule en effectuant le geste approprié. Evanesco

Evidemment, il était toujours là, le bouton. Devant moi et mon regard desespéré qui me semblait presque habituel. Je tentais de me concentrer d'avantage et de visualiser le bouton en train de disparaître et comme la fois précédente ma baguette vint désigner l'accessoire de couture et cette fois-ci la formule sortit plus volontiers. Evanesco !

Tout-à-coup, plus rien ! Le bouton avait enfin disparu, et j'esquissais un petit sourire en coin.

Par la suite, je fis disparaître les deux autres boutons sans trop de difficultés, cependant j'avais tout de même prononcé la formule, contrairement à Lou qui l'avait sûrement fait pour impressionner son monde...

Codage par Libella sur Graphiorum

Dim 28 Mai - 13:24


Dernière édition par Rose Brown le Lun 5 Juin - 13:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harrypotter1991.forumactif.org/t203-rose-brown http://harrypotter1991.forumactif.org/t396-voliere-de-rose-eleanor-brown#2702
Invité

Voir le profil

La professeur de Métamorphose avertit les perturbateurs une première fois en se raclant la gorge et en leur lançant un regard noir. Cet air sévère lui allait plutôt bien et il n'était pas rare de le voir apparaître sur son visage. Toutefois, il était toujours justifié. Contrairement à un certain autre professeur, elle ne se montrait impitoyable qu'en cas de comportement irrespectueux ou inacceptable et ce, quelle que soit la maison de l'élève concerné. Lyra jeta un regard exaspéré en direction des deux garnements qui se reculèrent dans leurs chaises, les yeux baissés vers le sol. Ils n'avaient rien de plus qu'une grande gueule ces deux-là, n'assumant pas leur bêtise jusqu'au bout. La Gryffondor leva les yeux au ciel et s'empressa de focaliser son attention sur la seule source qui l'intéressait à cet instant : McGonagall.

« C'est bien cela Miss Perkins, passons à la pratique à présent... » déclara celle-ci avec un sourire destiné à la Serdaigle.

Elle se dirigea d'un pas rapide vers son bureau afin d'offrir une démonstration visuelle de ce sort aux élèves. Elle prit sa baguette dans ses mains et déposa un bouton noir sur son bureau. À nouveau, elle émit un raclement de gorge, destiné à attirer l'attention de chacun. Les yeux pétillants et rivés en direction du bureau, Lyra attendit, retenant presque son souffle tellement elle se sentait captivée. Comme si son avenir en dépendant. Finalement, un geste précis envers le bouton accompagné du nom de la formule, et ce dernier disparut de la vue de tous. L'adolescente sourit, appréciant déjà l'utilité de ce sort. « Aaah... Si je pouvais en faire disparaître certains de cette façon, ce serait génial ! » pensa-t-elle, un rictus moqueur s'esquissant sur ses lèvres.

« Comme vous avez pu le constater, ma baguette n'a pas touché le bouton, elle l'a seulement indiqué, désigné, mais pas touché alors dieu du ciel soyez précis dans votre gestuelle ! Parce que vous avez de la chance aujourd'hui le sort que je vous enseigne est assez facile alors je ne voudrais pas que vous fassiez disparaître votre pupitre ou vos manuels scolaires, cela serait dérangeant n'est-il pas vrai… ? » expliqua la vieille femme tandis que Lyra prenait des notes.

« Oups, pardon professeur ! J'ai fait disparaître mon voisin de table ! » , la Gryffondor gloussa discrètement en imaginant la scène surréaliste qui se dessinait dans sa tête. L'enseignante reproduit l'expérience à nouveau et un second bouton disparut, à la différence près qu'elle ne prononça pas un mot cette fois-ci. Elle incita ensuite la classe à reproduire le sort. Cela semblait si facile lorsqu'on regardait la professeur exécuter la formule ! Enfin d'après ces dires, le sort n'était pas des plus compliqués. Mais inutile de se presser. Autant en astronomie si Lyra pouvait prendre son temps et travailler avec nonchalance, c'était par désintérêt total, autant en Métamorphose il s'agissait de concentration et d'ambition personnelle. Ne se préoccupant même pas de ce qu'il se passait autour d'elle et des autres élèves tentant d'apprivoiser le sortilège, elle ferma les yeux un court instant. Elle visualisa tout d'abord les petits objets ronds disposés sur sa table, puis elle enchaîna avec sa baguette avec laquelle elle devait agir avec précision, sans toucher sa cible. Alors, une fois prête, elle rouvrit les yeux, une lueur confiante traversant ses yeux brillants. Elle tint fermement sa baguette et prit une longue inspiration, fronçant les sourcils de défi. L'instant suivant, elle mania son instrument avec dextérité et désigna le bouton dans un angle parfait, évitant tout contact avec celui-ci.

« Evanesco ! » dit-elle doucement mais avec fermeté.

Plus rien. Enfin plus de bouton, hein ! Elle n'avait pas fait disparaître l'ensemble de la salle bien sûr ! Elle était parvenue à contrôler l'incantation. Pouvait-on pour autant dire qu'elle la maîtrisait ? Non, pas au bout d'un unique essai. La chance et la concentration combinées à d'autres paramètres pouvaient influencer la réussite ou l'échec. Alors pas question de se laisser distraire. Conservant son air sérieux et sa concentration, elle s'apprêta à répéter son apprentissage dans le plus grand des calmes. Elle respira paisiblement et se lança. Son geste fut tout aussi vif et adroit, sa voix augmentant légèrement d'intensité sans qu'elle ne s'en rende compte, attirant quelques regards curieux dans sa direction. Nouvelle réussite ! Elle bondit légèrement de sa chaise, exprimant son euphorie. Son sourire monta jusqu'aux oreilles et elle afficha un regard fier, qu'il ne fallait pas interpréter comme de l'arrogance. Elle ne se l'adressait qu'à elle-même et ne luttait que pour elle à cet instant. Toutefois, elle se ressaisit très vite, se raclant la gorge ; il restait encore un bouton. Pour le dernier essai, elle souhaita corser les choses en ne prononçant pas la formule, à l'instar de sa professeur pour sa seconde démonstration. Elle redoubla alors d'attention et elle ne quitta pas le bouton du regard, l'air de dire « tu ne m'échapperas pas ! » . Elle fit rouler sa baguette entre ses doigts quelques secondes, poursuivant son défi muet à l'adresse de l'objet. Finalement, ses doigts refermèrent leur prise et avec habilité, ils réalisèrent un mouvement rigoureux. Sa bouche resta close et ne s'entrouvrit qu'à la fin de sa prouesse pour y laisser déposer un délicieux sourire.

Aucun échec. Avec encore un minimum d'entraînement, elle pourrait considérer cette formule comme acquise et n'aurait plus besoin de faire preuve d'autant de concentration. Elle se laissa retomber sur son siège, laissant échapper un soupir satisfait, la béatitude la submergeant. La journée s'annonçait parfaite pour elle, quand bien même les cours suivants s'avèreraient moins glorieux. En entendant un soupir d'agacement provenant de sa droite, elle orienta son regard sur son voisin. Il semblait galérer à faire disparaître ne serait-ce que le premier bouton. La frustration qu'il ressentait le poussa à jeter sa baguette sur sa table, qui roula jusqu'au bord et que Lyra rattrapa de justesse.

« Ne t'énerves pas, il faut te concentrer. » suggéra celle-ci à son camarade.

Elle eut un mouvement de recul en croisant ses prunelles empreintes de dégoût à son égard. Elle fronça les sourcils mais se retint d'exprimer verbalement son amertume quant à l'attitude de son voisin de table. Était-il seulement envieux de sa réussite ou bien avait-il mal interprété sa bonne humeur ? Il est vrai que Lyra pouvait donner l'impression d'être hautaine et l'être humain ayant l'habitude de se fier à ce qu'il voit sans chercher plus loin, il prenait une impression pour réalité.

« Déjà, reprends ta baguette. » continua-t-elle d'une voix grinçante en lui tendant l'objet. « Ensuite, visualises bien un bouton, sa forme, sa couleur. Imagines le disparaître. »

Elle lui laissa un temps pour qu'il absorbe ses paroles et qu'il se place dans les bonnes conditions.

« Après, fais le geste dans ta tête. Un geste précis, sans toucher l'objet comme l'a dit la prof. »

« Oui j'ai entendu, je ne suis pas sourd ! » pesta l'adolescent.

« Tu ne dois simplement pas être doué, alors. » siffla Lyra dont la colère ne cessait de monter.

Le jeune homme lui jeta un regard noir mais elle décida de l'ignorer. Après tout, personne n'allait lui gâcher sa réussite et s'il ne voulait pas l'écouter, tant pis pour lui. Elle haussa les épaules et se détourna de lui mais un sourire narquois se dessina sur ses lèvres en le voyant retenter l'expérience. Finalement il écoutait tout de même ses conseils malgré sa fierté évidente. Visiblement, ils étaient bons puisque son premier bouton disparut enfin. Le rictus de Lyra se transforma en une expression de satisfaction tandis que le visage de son camarade s'illuminait.

« Yes ! Je suis trop fort ! » s'exclama-t-il joyeusement.

La Gryffondor tourna la tête vers lui à nouveau, haussant un sourcil.

« Oui bon... Merci... » se contenta-t-il de répondre.

Satisfaite, les yeux de Lyra se mirent à pétiller de malice.

Ven 2 Juin - 13:52
Revenir en haut Aller en bas
Minerva McGonagall
avatar
Gryffondor - Personnel de Poudlard

Voir le profil


Sortilège de Disparition

Lou Perkins de la maison Serdaigle avait fait disparaître le premier bouton avec une grande facilité, puis avait tenté à deux reprises de faire de même mais sans prononcer la formule. Le second essai avait porté ses fruits et avait plongé la jeune femme dans un ravissement le plus complet.

Rose Brown, elle, avait essayé par deux fois de faire disparaître son bouton avant d'obtenir un résultat concluant, puis sans surprise les deux derniers ne firent qu'une formalité pour la demoiselle.

Lyra Connor avait été très douée elle aussi, puisqu'elle avait réussi du premier coup et les fois suivantes également. La Gryffondor semblait maîtriser parfaitement le sortilège.

Cependant Miss Connor maîtrisait également l'art et la manière d'agacer ses professeurs. En effet la jeune femme s'était sentie obligée de coacher son voisin de table qui avait jeté sa baguette de frustration après quelques essais peu fructueux.

Ne t'énerves pas, il faut te concentrer. Disait-elle. Déjà, reprends ta baguette. Ensuite, visualises bien un bouton, sa forme, sa couleur. Imagines le disparaître.

Je fixais d'un regard noir le binôme qui ne semblait pas se soucier de ma présence ou de ma qualité de professeur. De plus, le garçon de Poufsouffle ne semblait pas vouloir l'aide que lui proposait l'adolescente.

Après, fais le geste dans ta tête. Un geste précis, sans toucher l'objet comme l'a dit la prof.

Oui j'ai entendu, je ne suis pas sourd ! Pestait l'adolescent.

Tu ne dois simplement pas être doué, alors.
 Sifflait la jeune femme, visiblement vexée et en colère.

Si "la prof" (j'insistais beaucoup sur ce mot, car je n'aimais pas que ma fonction ait un diminutif) vous dérange Miss Connor, sachez qu'elle vous invite à prendre sa place au tableau si cela vous chante, puisque vous semblez si douée en la matière...Peut-être que cela pourra vous faire rattraper les dix points que vous venez de faire perdre à Gryffondor…

Peu importe sa maison, Lyra avait été insolente en prenant la parole à ma place et en conseillant son camarade qui visiblement ne voulait pas de son aide. De plus, elle avait manqué de respect en m'appelant "la prof" et avait dit à l'adolescent qu'il n'était pas doué. Pour toutes ces raisons, Lyra méritait un retrait de points et je me considérais comme indulgente en ne lui en retirant que dix.

Finalement, le garçon, ainsi que les autres élèves eurent rapidement terminé leur exercice, alors j'ai pu continuer mon cours.

A présent, si vous avez des questions, c'est le moment. Aussi, vous pourrez noter la trace écrite et si vous avez tout fini à temps vous pourrez vous entraîner sur ces vieux bocaux et balais, attention, cette fois-ci la tâche sera bien plus difficile !


En effet, j'avais récupéré à l'infirmerie de vieux bocaux et récipients ne pouvant être utilisés à nouveau en raison du fait que les potions et ingrédients qu'ils avaient contenus étaient bien trop dangereuses et difficiles à nettoyer. Donc leur seule destinée était de disparaître dans le néant.

J'avais également récupéré les débris de balais cassés et endommagés lors des précédents matchs de Quidditch. Bien sûr, il n'y en aurait jamais assez pour chaque élève mais je considérais qu'un élève sur deux disposerait d'un manche, et le deuxième disposerait de la brosse ce qui au final faisait à peu près le même volume. De plus, il y avait beaucoup d'absents aujourd'hui, en plus du fait que les élèves de cette classe n'avaient jamais été nombreux alors c'était l'idéal.

J'étais plutôt satisfaite de mes élèves aujourd'hui puisque tous avaient plus ou moins réussi leurs exercices et le cours touchait à sa fin, c'est alors que je leur donnais l'autorisation de ranger leurs affaires et de s'en aller. De mon côté j'effaçais le tableau et rangeais mon bureau d'un simple coup de baguette magique.

Codage par Libella sur Graphiorum


HRPG :
 

Lun 5 Juin - 15:17

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _



« Je ne veux pas que vous vous comportiez comme une bande de babouins braillards et empotés ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harrypotter1991.forumactif.org/t117-minerva-mcgonagall http://harrypotter1991.forumactif.org/t256-notes-d-une-directrice-de-maison#3862 http://harrypotter1991.forumactif.org/t444-voliere-de-minerva-mcgonagall#3079
Contenu sponsorisé

Voir le profil


Revenir en haut Aller en bas
 

Le Sortilège de Disparition

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 4ème cours : Sortilège de disparition
» 7 mois après la disparition de Lovensky Pierre-Antoine
» Voyage en ombre et disparition d'armée
» disparition des oiseaux!
» Disparition des statistiques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP1991 :: Hogwarts Castle :: Deuxième étage :: Cours de Métamorphose-