AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 S'évadent mes pensées

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Gemma Landre
avatar
Élève de Serpentard - Modération RPG

Voir le profil

Gemma déambulait, sans destination précise à l'esprit, dans le parc du château. Où allait-t-elle, et pourquoi ? C'était de bonnes questions qu'elle même se posait. Tout ce dont elle était consciente, c'est qu'elle avait besoin d'un peu se retrouver seule avec ses pensées. Ces derniers jours, depuis son arrivée à vrai dire, elle était tout le temps entourée. Elle n'en avait pas l'habitude, et si elle ne s'en plaignait pas, c'était difficile de s'y accommoder. Parfois, le calme du silence lui était nécessaire.

Alors qu'elle arrivait devant le Saule Cogneur, elle s'arrêta, l'observant. Elle était à bonne distance, mais l'arbre était effrayant même quand il dormait. Son sommeil paisible ne contrastait que plus avec la fureur qui l'habitait quand on osait le déranger. Un seul de ses coups pourrait probablement la tuer.

C'est en songeant à cela qu'elle s'assit au sol, en tailleur. Ses pensés flottaient et elle décida de les capturer. Elle sortit son nécessaire d'écriture et trempa sa plume dans l'encrier. Posant sa pointe sur un parchemin, elle laissa son esprit divaguer.

La mort. Qu'étais-ce ?

La mort est le néant que l'on rejoint tous quand la vit péri. Quand tout s'éteind, quand tout se fane, quand tout sombre dans cet autre monde d'obscurité.

D'après elle, c'était donc visiblement le passage dans un autre monde. Relisant ses quelques mots, elle se rendit compte que mourir n'était peut-être pas forcément hors de la terre, mais accessible à tous. La vie périssait, pas l'être. N'était-ce donc pas possible d'exister tout en ne ressentant plus rien ? Se faner, s'éteindre, sombrer, rien n'était définitif. Alternatif. Il pouvait toujours y avoir une théorique solution, même si elle se révéler parfois être inatteignable.

On passe notre temps à poursuivre cette extinction. Chaque ultime seconde nous pousse vers elle, nous aide à la rejoindre. Et nous, on court avec enthousiasme, on se jette dans notre perte. Ce précieux temps que nous avons, on le perd, on le dispense, on le distille. Jusqu'à avoir épuisé nos réserves, épuisé nos humanité. Épuisé. Épui sé. Épui. Et puis. Et. Plus rien.

Parfois, ce qu'elle notait n'avait aucun sens pour une autre personne, mais cela lui était bien égale. Ça n'était adressée qu'à elle, ou même pas. C'était juste une manière de s'exprimer, se confier aux nuages.

On a peur, tous ridiculement peur de l'inévitable. Cet inconnu que l'on cherche à éviter à tout pris, à repousser sans cesse. La rédemption n'existe pas, on est conscient que c'est définitif. Et l'homme, éternel indécis, déteste tout ce qui est définitif.

Hadès nous accueille, nous héberge, nous emprisonne. Notre âme devient captive de ces enfers si semblables mais où il y a tant à découvrir. Nous accomoderions-nous à ce nouvel univers d'horreur ? Mystère.

Un jour je mourrais, et mourront mes pensées.

Mer 24 Mai - 17:45
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harrypotter1991.forumactif.org/t58-carnet-gemma-landre En ligne
 

S'évadent mes pensées

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Seul et sage pensée!
» Pensée solitaire sur le toit... [Libre]
» Petite pensée pour le Japon
» reflexion bidon sur le mode de pensée de la société !!!!!
» Tome 9 - Ce que vous en avez pensé ! ♥

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP1991 :: Trash & Cup of Tea :: The Story's Ending-