AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Petits mots et ragots

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Sorcier Inconnu
avatar

Voir le profil

Une ombre se faufile dans le château, il est très tôt ou très tard, personne ne peut en être certain. L'ombre se meut jusqu'au panneau d'affichage et accroche quelque chose. Les tableaux auraient tendance à dire que l'ombre a ri, mais sans trop savoir pourquoi. Même eux ne sont pas certains de ce qu'ils ont entendu. Ce n'est qu'au petit matin que les élèves découvrent un parchemin inhabituel...

 
 


  Petits mots et ragots...


 
Oyé, oyé !

      Chers élèves de Poudlard ! Approchez, venez donc découvrir ces croustillants secrets. Ils sont peut-être bien maigres pour ce jour encore, mais ne doutez pas de leur abondance prochaine. Et vous savez pourquoi ? Parce que vous, futurs précieux alliés, allez nous y aider. Vous entendez un ragot, percevez une dispute, surprenez une romance ? On vous confie un secret, vous voulez dévoiler votre aventure, vous venger anonymement ? Notre volière vous est ouverte ! Nous attendons vous hiboux avec impatience...



Que se passe-t-il à Poudlard ?

      Le professeur Dumbledore a vite lancé les festivités… Sitôt la rentrée commencée que déjà nous avons un tournoi dans l’école. Le mois d’Octobre accueillera la première épreuve avec les concurrents : Susan Bones, Juliette Wiles, Marylou Fetchley et Mary Alice Selwyn. Que de filles ! Le plus triste dans cette histoire, c’est qu’il n’y aura pas de crêpage de chignons. Entre Susan Bones, discrète et pas méchante pour deux sous (bonjour les poufsouffles), Juliette Wiles, assoiffée de justice (surprenant pour une gryffondor…) mais pas méchante pour deux sous, Marylou Fetchley, maladroite et pas méchante pour deux sous (que font les serdaigles ?) et enfin Mary Alice Selwyn, timide et pas méchante pour deux sous (allô, le choixpeau, c’est une blague ?) voilà un belle brochette de gentils petits élèves.
      Nos prévisions : pas besoin de chocogrenouilles, la plus combative ici c’est miss Wiles. Nous espérons au moins qu’elle jouera des coudes un peu, ça créera un suspens inexistant.



Chez les Serdaigles...

      Nous pensions que les Serdaigles ne s'autorisaient aucune distraction, ces érudits étant bien trop occupés à travailler pour avoir le temps de vivre. Et bien, il est possible que nous nous trompions. En effet, il semblerait que le nouvel objet d'étude de la jeune Inis Solem, une deuxième année, ne soit en rien scolaire.
      La petite serdy serait en ce moment même bien plus intéressée par un tout autre sujet que ses notes. Ne l'avons-nous pas vu, il y a quelques jours à peine, regarder avec admiration un entraînement de Quidditch ? Et bien, sachez, chers élèves, que cela n'avait aucun rapport avec le noble sport qui y était pratiqué, mais plutôt avec l'un de ces joueurs. Du haut de la tour d'astronomie, elle dévorait du regard notre préfet de Poufsouffle, Gabriel Truman. Comme nous le savons, ses plaisanteries incessantes laissent indifférentes bien peu de demoiselles … La jeune fille pense-t-elle avoir sa chance ?

Alors, on à la tête dans les étoile Inis ?



Chez les Gryffondors...

      Venons-en maintenant à notre insupportable demoiselle Granger. Incapable de retenir son débit verbal, cette espèce de Miss-Je-Sais-Tout se doit toujours de nous assommer des milles informations inutiles qu'elle a amassé tout au long de ses heures de solitude assidues. Est-ce donc d'un besoin de reconnaissance dont elle nous fait part ? Cherche-t-elle donc à nous montrer ses si incroyables capacités ? Le fait est qu'elle nous ennui tout autant.

S'il vous plait messieurs dames les Gryffondors, ayez l'amabilité de lui sortir la tête de ses bouquins, pour notre bien commun !

      Le saviez-vous ? Les bêtes sauvages ne sont pas seulement étudiées en cours, vous pouvez aussi les étudier dans leur milieu naturel dans les couloirs de Poudlard. Vous voyez où nous voulons en venir ? Non ? Pourtant avec tous ces indices, vous auriez largement pu deviner qu’il était question de miss Prewett, une lionne sauvagement sauvage ! Sous ses airs de diablotine mutine se cache en réalité une diablesse armée jusqu’aux dents. Elle part à l’aventure et juste après, elle attaque Drago Malefoy. La raison semble nous dépasser…

Bon alors June, qu’est-ce qui t’a rendue aussi furieuse ? Les élèves veulent savoir !



Chez les Serpentards...

      Monsieur Malefoy, parlons un peu de lui. Blond, mignon d’après les sondages, intelligent d’après ses camarades, mais un froussard sur les bords non ? Mais si, bien sûr puisque je vous le dit ! S’il est capable de tenir tête correctement - ou presque - à miss Prewett (oups attention à la batte volante Malefoy !) il fuit lâchement face à un préfet. Nous nous attendions à mieux après tant de fougue ! Pourtant, il avait bien plus à perdre avec June qu’avec le préfet Truman, sa conscience peut-être. Oups ! Alors Drago, on se remet de sa belle bosse ? Et après on fait quoi ?

On va pleurer dans les jupes de son père ?

      La charmante petite Black est arrivée en piteux état dans le château, un après-midi. L'air totalement surpassée, et aucun moyen de connaître la raison de son désarroi. Mademoiselle n'est-elle pas censée être toujours fière ?

Attention à ne pas critiquer les autres quand on est pas nous-même irréprochable !



Chez les Poufsouffles...

      Ah et Gabriel Truman ! En voilà un préfet. Comment a-t-il obtenu ce titre ? C’est sans doute une énorme blague. Indiscipliné, et incapable d’obtenir des réponses ou même de solutionner des problèmes. Et on dit que les Poufsouffles sont travailleurs ! La belle boutade que voilà. Ah si, ils le sont. Pour aller dans les cuisines et enquiquiner les elfes, alors là, y a pas de problème.

Et ça se dit préfet ?



Mer 31 Mai - 18:43


Dernière édition par Sorcier Inconnu le Dim 2 Juil - 2:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel Truman
avatar
Élève de Poufsouffle - Préfet(e)

Voir le profil



Petits mots et ragots

Avec les élèves de Poudlard

Ce matin, c'était un matin comme les autres. Ce matin, Gabriel allait prendre son petit-déjeuner (longue vie à la nourriture). Mais en fait non, ce matin n'était pas comme les autres. Les élèves qu'il croisait dans les couloirs le regardaient tous bizarrement. Il haussa un sourcil, avant tout curieux mais ne s'en préoccupa pas plus.

Arrivé dans la grande salle, tout le monde le regardait, chuchotait. Mais visiblement, ce n'était pas le seul qui était soumis aux commérages. C'était très étrange comme ambiance. Aussi, le préfet remarqua un attroupement devant le panneau d'affichage. Il joua des coudes pour passer entre les élèves, rouspétant et haussant parfois la voix.

Enfin au centre du troupeau, il repéra Hermione, celle-ci semblait décomposée. Il irait la rassurer après, qu'importe la raison au final. Le Poufsouffle reporta son attention sur un parchemin. Il le déroula entièrement pour bien le lire. Sitôt sa lecture commencée que ses sourcils se haussèrent, jusqu'à rejoindre les bougies du plafond. C'était quoi ça ? Il regarda autour de lui, confus, mais se résolu à continuer sa lecture.

- Hein ? s'exclama-t-il incrédule.

Les élèves chuchotèrent à sa réaction. C'était quoi cette histoire avec Inis ? Pourquoi est-ce qu'elle le dévorerait du regard ? C'était absurde. Elle était gentille, et il savait qu'elle était plutôt douée en Quidditch. Mais de là à l'admirer, c'était des sornettes ! L'idiot qui avait écrit ça était bel et bien un idiot.

Plus il continuait sa lecture, et plus il était abasourdi. Le sorcier compris mieux l'état d'esprit d'Hermione. C'était de la méchanceté gratuite tout ça ! Il ne pu s'empêcher un sourire narquois pour le blondinet. Bon c'était pas très gentil, mais il devait avouer que c'était drôle. Pleurer dans les jupes de son père.

Mais tout ça, c'était de l'humiliation gratuite. Pourquoi les professeurs n'avaient-ils pas retiré ce torchon ? Ah, sans doute parce qu'ils ne l'avaient pas. Il fit claquer sa langue avant de pâlir. C'était à son tour d'être la cible de l'inconnu. Il froissa le parchemin avant de le jeter par terre. Un élève s'empressa rapidement de le ramasser et de le défroisser.

Agacé par ça, il poussa tout le monde, et finit par donner un coup de pied dans le mur. C'était que des ignominies ! Des ragots pour amuser une minorité.

- C'est quoi ce bordel ? pesta-t-il.

Il vit Lou, lui jeta un bref regard avant de s'asseoir à une table - il était si énervé qu'il ne prêta même pas attention au fait qu'il était à la table des Serdaigles. Il émettait des ondes étrangement meurtrières, ce qui n'était pas son genre du tout. Gabriel repoussait quiconque l'approchant d'un regard noir. S'il avait la réputation de préfet sympa, aujourd'hui, il ne le serait pas.

- Quand j'attraperai celui qui a fait ça... marmonna-t-il.

Jeu 1 Juin - 21:12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lou Perkins
avatar
Élève de Serdaigle

Voir le profil




Petits mots et ragots



avec toutes les promotions





Dans la Grande Salle...

Il y avait du mouvement ce matin. C'était à n'y rien comprendre... D'habitude, le chemin vers la Grande-Salle pour le petit déj était... un chemin. Là c'était une suite de piaillements, de messes basses, et d'éclats de rire. Tout ce que Lou détestait. Visiblement, quelque chose de louche se tramait. De quoi rendre curieux...

On parlait de Gabriel, son camarade et allié de cinquième année. On parlait de Malefoy, l'ami de Gemma qu'elle avait rencontrée peu de temps auparavant, et accessoirement la victime de son autre amie, June, dont on parlait aussi. Mais Diable, que se passait-il?!

Elle constata rapidement que la foule s'était concentrée autour du panneau d'affichage. Avant de l'atteindre, elle vit une petite Gryffondor effondrée, et Gabriel cogner le mur avec une violence qu'elle ne lui connaissait pas. Elle avait entendu parler de certaines histoires de bagarre à son sujet, mais il n'avait encore jamais révélé ce trait de sa personnalité avec elle. Son visage habituellement si jovial était meurtri par la haine, c'était déroutant. Il lui lança un bref regard avant de fuir à une table. La table des Serdaigle. Il fallait qu'elle sache.

- Poussez-vous! lança-t-elle à l'attention de l'attroupement en s'infiltrant dans la masse.

Elle tomba sur un rouleau de parchemin déjà sali par les mains baladeuses des commères environnantes, sur lequel étaient inscrites des saletés sur quelques élèves au hasard. Dont June, l'ami de Gemma, Gabriel, et une camarade de sa maison, Inis Solem. Elle fronça les sourcils pour y voir plus clair.

"Du haut de la tour d'astronomie, elle dévorait du regard notre préfet de Poufsouffle, Gabriel Truman. Comme nous le savons, ses plaisanteries incessantes laissent indifférentes bien peu de demoiselles… La jeune fille pense-t-elle avoir sa chance?"

Tiens donc. Elle en pinçait pour lui? Après un simple match de Quidditch amical?

Tu parles. Les gens ne savent plus quoi inventer pour passer le temps, pensa-t-elle en haussant les épaules.

Elle étira un petit rictus amusé quand elle lut le laïus sur son amie June. Elle savait que celle-ci se sentirait presque flattée qu'on relate ses exploits, plus qu'offensée. La Gryffondor se fichait bien des commérages, du moins, elle le pensait. Elle fut d'autant plus amusée en lisant la partie sur le Serpentard fanatique, mais elle s'en voulut bien vite en jouant le jeu du sorcier anonyme qui avait lâchement déposé ce papelard pour semer la zizanie. D'autant plus en le voyant très remonté aux côtés de Gemma qui semblait affectée par solidarité. Elle lança un regard compatissant vers cette dernière, incapable de parler, dépitée par l'agitation ambiante.

Puis ce fut le tour de Gabriel. On remettait en question son titre de préfet, son autorité, et surtout quelqu'un savait pour le coup des cuisines. Son sang ne fit qu'un tour. Pourquoi l'avait-on dénoncé, et pas elle?! Après tout elle y était, elle aussi. Elle l'avait même un peu entraîné... Et on l'avait épargnée. Pourquoi?!

Qui donc avait bien pu faire un coup pareil dans l'ombre d'un couloir? C'était ridicule, bête, et méchant. Lou soupira. Décidément, le niveau de crétinerie dans cette école allait au delà de ses espérances.

Elle se retourna et vit Gabriel, toujours assis à la table des Serdaigle, ruminer dans son assiette. Les ondes qu'il diffusait dissuadaient tout aventureux de se frotter à lui actuellement, mais la brune ne se débina pas. Après tout, il était à sa table. Elle prit une grande inspiration et alla à sa rencontre.

- Salut. Je viens de voir ce... ce truc là, risqua-t-elle en pointant son pouce derrière son épaule. Je suis désolée... Je ne comprends pas pourquoi on ne parle que de toi pour les cuisines. C'est nul. Et pour le reste, c'est n'importe quoi tout ça. Tu devrais même pas te sentir affecté tellement ça n'a pas de sens.

Il n'avait pas l'air réceptif du tout, alors elle prit le parti de dédramatiser carrément la situation au risque de se prendre une baigne en pleine tronche. Elle s'abaissa en se penchant légèrement vers lui pour être à sa hauteur, et étira un sourire bienveillant.

- Tu en fais ce que tu veux, Truman, mais je sais que tu vaux mieux que ça. On trouvera la sale fouine qui en est responsable, je te le promets. Et puis, t'es sacrément plus mignon quand tu souris. Mais ça, ça reste entre nous, d'accord?

Elle lui fit un clin d'oeil, serra amicalement son épaule, et s'apprêta à rebrousser chemin pour trouver une place qui ne polluerait pas ses voisins. Gabriel avait besoin d'être seul pour digérer, et elle le comprenait totalement.




Jeu 1 Juin - 22:40


Dernière édition par Lou Perkins le Dim 4 Juin - 3:54, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harrypotter1991.forumactif.org/t187-ratures-de-lou-perkins
Rose Brown
avatar
Élève de Poufsouffle

Voir le profil


Petits mots et ragots

Ce matin, Rose était montée comme à son habitude jusqu'à la Grande Salle pour le petit déjeuner. A la différence de d'habitude, il y avait du mouvement, des attroupements de monde répandant d'éventuelles rumeurs et éclatant de rire ça-et-là. L'ambiance était hostile et froide, visiblement il venait de se passer quelque chose.

La rousse s'empressa d'entrer dans la Grande Salle dans le but de demander et d'enfin savoir ce qu'il était en train de se passer, c'est alors qu'elle remarqua un nouvel attroupement devant le panneau d'affichage. Elle constata qu'une petite Gryffondor était effondrée et Gabriel qui s'exclamait de plus en plus, à mesure que sa lecture d'un certain parchemin avançait.

Les élèves chuchotaient autour de lui, prononçant notamment les prénoms Inis et Hermione. Tout-à-coup, Gab froissa le parchemin avant de le jeter violemment à terre. Curieuse de savoir ce que pouvait bien révéler ce simple bout de papier Rose se jeta à terre, s'empressant de le saisir et de le défroisser.

Eh merde, ça commençait mal cette histoire...En même temps, fallait s'y attendre. Sitôt sa lecture commencée Rose constata qu'un premier paragraphe était pleinement consacré à une certaine Inis Solem, une deuxième année qui aurait un penchant pour l'ami Truman.

Rose, ne voyant pas pourquoi cela avait pu toucher à se point son préfet décida de continuer sa lecture et c'était coton. En effet le second paragraphe parlait d'une certaine Granger – sûrement la fillette qui pleurait encore à quelques mètres de Rose – ainsi que de June, décrite comme une bête sauvage, une lionne ou encore comme une diablesse. Rose n'aurait pas apprécié que l'on parle d'elle comme ça mais se doutait que June serait plutôt fière que l'on relate ainsi ses exploits, alors peu importait.

Par la suite, on parlait de Drago Malefoy, un blondinet de onze ans que Rose avait repéré et placé dans son répertoire des personnes à éviter lors du banquet de début d'année. Suite à cela, des rumeurs racontant à quel point il était désagréable et orgueilleux n'avaient cessé de circuler chez les blaireaux. Il c'était soit-disant pris un coup de batte de la part de Prewett suite à une dispute. A la lecture de ses mots, Rose ne put s'empêcher d'esquisser un sourire en imaginant June transformer Drago en escalope.

C'est par la suite que tout à commencé à se corser, à peine le quatrième et dernier paragraphe entamé et on parlait déjà de Gabriel...Ah, non, pardon : le dernier paragraphe parlait uniquement de Gabriel, insinuant qu'il ne méritait pas son poste de préfet et qu'il manquait d'autorité, et aussi qu'il serait allé dans les cuisines pour embêter les elfes...de quoi rendre Rose dubitative. Tout ça, c'était que des ragots.

Rose laissa à son tour tomber le parchemin, qui atterrit vite dans de nouvelles mains. Celles de Lou notamment, qui lut le parchemin à une vitesse éclair avant de rejoindre la table des Serdaigles où Truman c'était assis, ruminant dans son assiette et lançant des éclairs par les yeux à quiconque tenterait de l'approcher à plus d'un mètre cinquante de lui, attitude compréhensible après tout ce que l'on racontait sur lui.

Rose, elle, rejoint la table des Poufsouffles pour avaler avec la plus grande des difficultés une tartine à la gelée de myrtilles. De là où elle était, elle voyait Truman avec cette Lou qui apparemment appréciait bel et bien une chose dans la vie et qui n'était autre que Gabriel lui même. Eh bah voilà, mystère résolu ! Pensa-t-elle, enfin bon, elle n'avait pas l'air amoureuse non plus. Non, juste, Lou montrait un signe de sympathie pour quelqu'un et c'était déjà une bonne raison de faire la fête.

Codage par Libella sur Graphiorum

Ven 2 Juin - 17:47
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harrypotter1991.forumactif.org/t203-rose-brown
Juliette L. Wiles
avatar
Élève de Gryffondor

Voir le profil

Petits mots et ragots
Qu'est ce que c'est que cet attroupement ? Curieuse, je m'approchais doucement, profitant de ma petite taille pour me faufiler entre les uns et les autres. Un parchemin... Hé mais, ça parle du tournoi ! Et c'est mon nom marqué là !!
Je lu rapidement le paragraphe excisant un sourire. Cool, ils m'imaginaient déjà gagnante !

Lisant les autres lignes en diagonale, je ne pu m'empêcher de ricaner en lisant le nom de Malefoy. Bien fait pour lui ! Pour une fois, il y a une justice tout de même... Les autres noms mentionnés, à l'exeption de Black ne me disaient rien. Concernant cette dernière, je la connaissais pas assez bien pour me réjouir ou au contraire la pleurer. Après tout, on a que ce que l'on mérite non ?

En revanche, les trois dernières lignes me firent tiquer. QUI avait mis ça là ?! Sur Gabriel en plus ?? Blabla sur les elfes, blabla dans les cuisines... Gabriel était le MEILLEUR préfet que j'avais jamais rencontré. Le seul qui ne m'ait pas encore enguirlandé. C'était à la limite du tolérable là ! Qui avait bien pu mettre une chose pareille ?

Je jouais des coudes, pour arriver au premier rang. Je pouvais pas laisser ça dans cet était, c'était de la diffamation !

"Pardon ! PARDON ! Mais poussez vous enfin !"
Aboyais-je sur un Serdaigle un peu plus âgé qui était occupé à rire en pointant le parchemin.

Arrivée devant tout le monde, je m'accroupis en ouvrant mon sac en bandoulière, en tirant une plume et un encrier. Je rayais toute la dernière partie concernant Gabriel, m'empressant de rajouter à la fin

Gabriel est génial, et c'est le meilleur préfet !




Mon écriture était un peu rapide et hasardeuse car les élèves me bousculaient un peu, mais je reculais souriant, contemplant mon œuvre. Pas mal Wiles.

Je retournais d'où j'étais venue, cherchant Gabriel du regard. Quand je l’eus trouvé, je lui adressais un clin d’œil complice avant de déguerpir le plus vite possible.
Codage par Libella sur Graphiorum

Sam 3 Juin - 14:49
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gemma Landre
avatar
Élève de Serpentard - Modération RPG

Voir le profil

Monsieur Malefoy, parlons un peu de lui. Blond, mignon d’après les sondages, intelligent d’après ses camarades, mais un froussard sur les bords non ? Mais si, bien sûr puisque je vous le dit ! S’il est capable de tenir tête correctement - ou presque - à miss Prewett (oups attention à la batte volante Malefoy !) il fuit lâchement face à un préfet. Nous nous attendions à mieux après tant de fougue ! Pourtant, il avait bien plus à perdre avec June qu’avec le préfet Truman, sa conscience peut-être. Oups ! Alors Drago, on se remet de sa belle bosse ? Et après on fait quoi ?
On va pleurer dans les jupes de son père ?

     La charmante petite Black est arrivée en piteux état dans le château, un après-midi. L'air totalement surpassée, et aucun moyen de connaître la raison de son désarroi. Mademoiselle n'est-elle pas censée être toujours fière ?
Attention à ne pas critiquer les autres quand on est pas nous-même irréprochable !


Gemma observait l'étrange parchemin, impassible. Elle ne faisait pas grand cas du reste, mais la partie sur ses amis la dérangeait. Alors qu'elle lisait ces mots, une certaine aigreur s'emparait d'elle. Qu'elle idée stupide que de faire cela. Si les commentaires sur certaines personnes, comme celui de Granger,  l'avait amusé, ce n'était pas le cas de ceux-ci.

Elle jeta un regard à Drago qui se tenait à ses côtés. Visiblement, il n'appréciait pas beaucoup, ce qui était compréhensible. Quelque chose commencer à bouillir en elle, elle le sentait. De la rage, et une certaine rancœur. Bien sûr, le papier ne parlait pas du fait qu'il ai fait preuve de courage. Néanmoins, il vantait tout de même certains de ses mérites. Inspirant profondément, la sorcière réussit à se calmer. Il était hors de question qu'elle ressente de la pitié pour son ami, elle aurait détesté que lui agisse ainsi dans le cas contraire. Prenant un ton rieur, elle se pencha vers lui.

"- Tu as vu ? Intelligent et mignon à ce qu'il paraît ..."

Elle essayait, comme elle le pouvait, de lui faire penser à autre chose que les critiques.

Dim 4 Juin - 2:23
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harrypotter1991.forumactif.org/t58-carnet-gemma-landre En ligne
Drago Malefoy
avatar
Élève de Serpentard

Voir le profil

Petits mots et ragots

avec tout le monde

Il était à peine 8H et le chahut avait déjà envahi les couloirs. La journée promettait! Drago se gaussait en regardant les uns et les autres s'alarmer pour une raison inconnue, tandis que d'autres s'esclaffaient bizarrement. Lorsque deux Poufsouffles le pointèrent du doigt, il tiqua.

- Qu'est-ce que vous regardez, vous?! aboya-t-il, faisant fuir les deux commères.

Il avisa Gemma du regard qui semblait aussi paumée que lui. Il fit alors plus attention aux gens autour, sondant la foule de ses globes anthracites assassins.

"...pia pia pia pia... Malefoy a fait ça... pia pia... c'est un lâche, comme son père... pia pia pia.."

Il serait bien allé corriger les jacasseurs, mais il ne parvenait pas à les identifier un à un. Les chuchotements étaient disparates, et ça ne lui plaisait pas du tout. Les bribes qu'il comprenait le mettaient hors de lui.

Puis il fut attiré par un grand BOUM. C'était le sang-de-bourbe-préfet-de-Poufsouffle-de-mes-deux qui venait tout juste de cogner le mur, à côté du panneau d'affichage où la plupart des élèves s'étaient regroupés pour une mystérieuse raison. Il eut envie d'en rire mais son appréhension l'en empêcha. Une sale intuition, sûrement.

Sans plus attendre, il poussa les boulets qui faisaient barrage pour se faufiler comme un serpent jusqu'à la source de cette agitation.

Tout ce grabuge pour... un parchemin. Il s'en saisit des mains de Wiles qui semblait griffonner des sornettes dessus.

- Je te déconseille de me contrarier maintenant, Wiles, cracha-t-il, mais elle était déjà partie loin, retrouver il ne savait qui.

En parcourant la première ligne assassine aux côtés de Gemma, il comprit tout de suite de quoi il retournait. Un papier racoleur.

Bla bla bla, les élèves sélectionnés pour le tournoi craignent, merci de l'info, bla bla bla... des histoires de coeur débiles, bla bla bla... QUOI? se stoppa-t-il net dans sa lecture informulée, "Il fuit lâchement face à un préfet"?! "On va pleurer dans les jupes de son père"?!

- C'est quoi ce truc!! s'écria-t-il dans le vide en affichant une mine déconfite. Queston rhétorique: il avait parfaitement compris, et il se décomposait littéralement, peinant à déglutir à l'idée que toute l'école ait lu ce ramassis de balivernes. Quelqu'un cherchait à le ridiculiser.

Et c'était FAUX tout ça! Il n'avait pas FUI devant un préfet! Il n'avait PAS EU LE CHOIX! Et qu'est-ce qu'il aurait pu faire contre la grognasse et sa batte, hein?! Mais ENFIN, ils tournaient pas rond dans cette école?! On se faisait agresser et on était traité de lâche?! Ils ne comprenaient rien. Ils ne savaient rien.

Comme une furie, il lut la suite en diagonale en espérant ne rien trouver de plus accablant à son sujet.

Bla bla bla, Granger est une miss Je-Sais-Tout, tu parles d'un scoop, bla bla bla... ASSEZ!

Même l'évocation de sa rivale ne lui rendit pas le sourire. Il ne prit pas la peine d'en voir plus, se fichant bien de la raison pour laquelle Truman avait agressé le mur gratuitement. Imitant ses camarades, il froissa le papier un peu plus, bouillonnant de rage. Clairement, il ne fallait pas lui parler. Il avait envie de hurler, de tout casser lui aussi.

- Tu as vu? Intelligent et mignon à ce qu'il paraît...

Il toisa son amie. Elle voulait bien faire, mais il ne trouvait absolument pas sa réflexion réconfortante. Dans un tel état d'énervement, il le prit même pour une moquerie. Au moins elle avait été épargnée. Lui, il avait pris cher, bien plus que les autres à son goût.

Les deux Poufsouffles qui s'étaient fichues de lui un peu plus tôt étaient toujours là, finalement, comme deux poulettes à jacasser sans interruption.

Il s'approcha d'elles en plissant ses yeux, si bien qu'ils formaient deux petites fentes à travers lesquelles il les foudroyait. Il avait besoin de coupables pour se calmer, et elles étaient là.

- Toi, et toi, dit-il en les pointant du doigt l'une après l'autre, Je sais que vous êtes dans le coup, et vous allez le payer.

Il quitta les lieux comme une bombe, suivi de près par son amie.

- On se fait assommer à coup de batte dans cette école, et en plus on se permet de le retourner contre toi en public! Une bande d'incompétents!! Je te le dis, Gemma, mon père en entendra parler... lui lâcha-t-il entre ses dents.

Il trouverait l'auteur, et il se vengerait. Ca, il en était certain.


Codage par Libella sur Graphiorum
Personnalisé par Drago Malefoy pour HarryPotter1991
.

Dim 4 Juin - 16:31
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harrypotter1991.forumactif.org/t156-memoires-de-drago-malefoy#694
Gemma Landre
avatar
Élève de Serpentard - Modération RPG

Voir le profil

À la manière dont Drago l'observait, la fillette comprit qu'il avait mal pris sa remarque. Elle avait pourtant voulu bien faire, se contenter d'essayer de le réconforter, ou, en un certain sens, le complimenter tout du moins. Même si elle ne pouvait pas vraiment lui en vouloir, elle était un peu déçue d'avoir raté son coup. Elle rééssairait. Et réussirait, bien évidement.

Pour le moment, il se dirigeait vers deux poufsouffles qui s'exclaffaient. Il les menaça, les plaçant comme les responsables. Après cela, il se précipita dans les couloirs, et la jeune fille eu bien du mal à le suivre. Tout en marchant, il se plaint de l'injustice de la situation, ajoutant qu'il reporterait l'incident à son père.

"- Arrête ! Ne leur donne pas raison en le mêlant à toute cette histoire. On va se débrouiller seul, on en est largement capable. Toujours fier. C'est ma devise, et je peux aisément la partager avec toi. Tu vas voir, on va faire ravaler leur venin à toutes ces stupides langues de vipères."

La sorcière s'assit à même le sol, en tailleur, conservant malgré la situation une certaine stature. Elle sortit son matériel d'écriture, et posa sa plume pleine d'encre sur son parchemin.

Bande d'élèves stupides,
Votre ignorance nous exaspère.
Je vois comment vous récompensez
Le courage d'une personne qui ose affronter
Pour ses amis un danger improbable
Jusqu'à ne plus pouvoir.
C'est affligeant, faîtes preuve de réflexion.
Un acte noble ne doit pas être ainsi dénigré.
Je n'ai pas peur de signer,
Gemma Landre.


Elle observa son ami avec un sourire, espérant que cette tentative-ci le déride un peu. Sinon, elle ne saurait plus quoi faire. Retournant chercher le brouillon maudit, elle le lia au sien pour que tout le monde puisse lire les deux. Retournant auprès du serpentard, elle esquissa un moue qu'elle réservait aux complots.

"- Très bien. Quelle est la prochaine étape ?"

Dim 4 Juin - 23:51
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harrypotter1991.forumactif.org/t58-carnet-gemma-landre En ligne
Drago Malefoy
avatar
Élève de Serpentard

Voir le profil

Petits mots et ragots

avec tout le monde

Gemma le tempérait.

- Arrête ! Ne leur donne pas raison en le mêlant à toute cette histoire. On va se débrouiller seul, on en est largement capable. Toujours fier. C'est ma devise, et je peux aisément la partager avec toi. Tu vas voir, on va faire ravaler leur venin à toutes ces stupides langues de vipères.

Elle rédigea un petit mot réconfortant en sa faveur puis rebroussa chemin pour l'accrocher au parchemin racoleur. Ca le détendit illico. Son soutien était précieux, et sa remarque avait eu le mérite de le faire réfléchir. C'était bien ce qu'on lui reprochait, de faire appel à papa...

Son amie le rattrapa.

- C'est juste que... il soupira ...y'a que lui qui sait résoudre ce genre de conflits, tu vois? C'est pas que je vais "pleurer" auprès de lui, mais c'est une figure d'autorité qu'on ne peut que respecter. Tu comprends, toi, hein? J'ai beau être un Malefoy, je suis un élève, avoua-t-il. Y'en a qui comprennent pas ce que mon nom veut dire, alors je dois leur apprendre... Mais tu as raison.

Son air devint résolument plus comploteur tandis qu'il faisait demi tour.

- Très bien. Quelle est la prochaine étape?

- On va résoudre ça à notre manière cette fois, et valoriser notre blason par nous-mêmes. On va trouver l'imposteur derrière ce parchemin, et on verra bien qui c'est, le lâche.

Il s'arrêta à proximité des rires et des plaintes qui se mélangeaient, puis une idée saugrenue lui traversa l'esprit. Il détestait Truman, il détestait Granger, il les détestait tous. Mais ils avaient un ennemi commun, et Gemma les connaissait, elle, et elle en appréciait quelques uns. Elle pourrait être une sorte de médiateur, et lui pourrait -difficilement- engager une trêve pour allier leurs forces vers cette cible commune. Très ponctuellement. Cas de force majeur. Ce ne serait pas une mince affaire, mais il était tellement en pétard qu'il y songeait sérieusement.

- J'ai une idée, mais elle mérite réflexion, osa-t-il en grimaçant tout en regardant Truman pester dans son petit-déjeuner. Parlons-en dans un coin plus calme.

Pour l'heure, d'autres élèves voudraient sûrement occuper l'espace pour réagir à ce tissu d'infamies. Il ne leur piquerait pas la vedette. Il avait un plan à monter.


Codage par Libella sur Graphiorum
Personnalisé par Drago Malefoy pour HarryPotter1991
.

Lun 5 Juin - 16:05


Dernière édition par Drago Malefoy le Mer 7 Juin - 11:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harrypotter1991.forumactif.org/t156-memoires-de-drago-malefoy#694
Invité

Voir le profil


Petits mots et ragots


Hermione s’était levé du mauvais pied ce matin-là. Elle s’était préparée en ronchonnant et s’apprêtait à passer une très mauvaise journée. Arrivant dans la grande salle pour le petit déjeuner, elle vit une troupe de sorciers, de toute maison confondu rassemblé devant le panneau d’affichage. La curiosité s’empara d’elle et elle s’approcha. De l’agitation avait lieu un peu, mais la jeune fille resta à l’écart. Ce qu’elle voulait c’était lire le parchemin sur le panneau. Se faufilant parmi les plus vieux élèves, elle arriva au premier rang avec plus ou moins de difficultés, pendant que d’autres étaient occupés à râler.  Hermione leva la tête et lut le bout de parchemin. Elle apprit que Juliette avait été retenue pour disputer l’épreuve des premières années. Du coté des autres maisons, c’était Susan Bones, Marylou Fetchley et Mary Alice Selwyn qui allaient s’y coller. Hermione ne s’était pas présenté car elle avait trop peur d’échouer. Mais elle sera ravie d’aider Juliette si elle le peut. Jusque-là tout allait bien, mais lorsqu’elle descendit dans sa lecture, elle lut des insultes sur quelques élèves du château. Évidemment, elle n’avait pas été épargnée. Une douleur la crispa dans le ventre mais elle essaya de montrer que tout allait bien. Quand elle lut les remarques sur les Serpentard, un sourire se dessina sur son visage, même s’il n’était pas très honnête de sourire à ces propos. Hermione soupira à la fin de sa lecture. Franchement, l’auteur était quelqu’un qui n’aime pas beaucoup se faire des amis.

« Il faut être vraiment idiot pour écrire un truc pareil ! Ce qui est sûr, c’est que l’auteur voulait attirer l’attention sur lui. Vous vous rendez complice en restant attroupé là ! Moi je m’en vais, ce tissu de bêtises ne vaut pas la peine de rester ! »


Et elle s’éloigna vers la table des Gryffondor, sans regarder qui que ce soit, pour prendre son petit déjeuner. Elle ne voulait pas se l’avouer mais lire qu’elle était une « miss-je-sais-tout » l’avait profondément blessé.

Codage par Libella sur Graphiorum

Mer 7 Juin - 11:35
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Voir le profil


Revenir en haut Aller en bas
 

Petits mots et ragots

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Halloween - Petits mots
» Cinq petits mots pour une phrase fantasque...
» sos petits caniches toys doivent etre euthanasiés !!! HELP !
» Les petits santons ;-)
» L'histoire en quatre mots

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP1991 :: Hogwarts Castle :: Rez-de-Chaussée :: La Grande Salle :: Petits Mots & Ragots - Archives-