AccueilPortailFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercher

  
Maître de Jeu
Aucune
Sang : Pur Points : 80

avatar
Maître du Jeu
MessageLyra Connor - Dim 4 Juin - 0:49
La première étape
de Lyra Connor



Le Portoloin vous amène dans une pièce manifestement souterraine, aux murs de pierre brute et éclairée par quatre torches : une sur chaque mur. Au centre de la salle se dresse une table, sur laquelle est posé un chaudron de taille moyenne. Celui-ci est rempli de Bubobulbs, des végétaux qui ressemblent à de grosses limaces noires et gluantes, recouvertes de pustules luisantes qui, lorsqu'elles explosent, répandent un pus jaune-vert autour d'elles, causant ainsi de gros furoncles douloureux si le liquide entre en contact avec la peau.

Posé à côté du chaudron, un morceau de parchemin jauni, semblable à celui qui accompagnait le Portoloin, et sur lequel est inscrit :


« Au fond du chaudron, si vous savez chercher,
Un médaillon bien étrange vous trouverez.
Jusqu'à l'accomplissement de votre destinée,
Il vous faudra précieusement le conserver.»

Vous comprenez qu'il va falloir fouiller dans le chaudron. Pour vous y aider, quatre objets, disposés de l'autre côté du chaudron : une paire de gants en peau de Dragon, une tige en métal à l'extrémité recourbée, un filet à papillon et une petite canne à pêche.

Lancer de dés : dé à 4 faces.
Réussite : Vous parvenez à écarter suffisamment les Bubobulbs pour récupérer le médaillon
Alternatives : l'objet que vous avez choisi tombe dans le chaudron, vous devez donc en choisir un autre / l'objet que vous avez choisi entre en contact avec une pustule et la fait exploser
Échec : Vous faites exploser les Bubobulbs et vous retrouvez couvert(e) de furoncles
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageRe: Lyra Connor - Lun 12 Juin - 12:03
Quelle mauvaise journée ! Et encore, c'était peu dire pour mademoiselle Connor dont le courroux s'était déchaîné à l'instant même où elle avait compris que sa baguette magique avait été dérobée.

« Si j'attrape l'enfoiré qui a fait ça il va passer un sale quart d'heure ! » avait-elle hurlé dans sa rage destructrice.

Oui, pour certains, cette animosité serait perçue comme exagérée. Pour sa défense, Lyra n'était déjà pas de très bonne humeur après une petite altercation avec un autre élève un peu trop bruyant à la bibliothèque et elle souhaitait avancer dans ses révisions. Alors elle n'avait certainement pas de temps à perdre à chercher sa baguette ; il ne s'agissait nullement d'une évaluation de compétences à fouiner le château. Elle avait laissé sa baguette une heure, ou deux peut-être, grand maximum. Cela lui arrivait régulièrement et jamais une telle mésaventure n'était arrivée. Et non, elle n'était pas tête en l'air comme certains et se rappelait parfaitement l'endroit où elle l'avait posée. Elle se remémora alors les derniers jours passés, cherchant dans ses souvenirs les éventuels coupables qui pourraient chercher à se venger de l'une de ses plaisanteries. Mais elle avait beau creusé, elle ne voyait pas. Il fallait dire que voler la baguette de quelqu'un était particulièrement fourbe. Ce serait le genre de coup qu'elle ferait par pure méchanceté. Et elle risquait de devenir très méchante à son tour si elle retrouvait le responsable.

Elle s'était laissée envahir par ces émotions négatives et il valait mieux pour les autres qu'elle ne les croise pas. Elle aurait été capable, à cet instant, de s'en prendre au premier venu. Pas physiquement, tout de même ! Elle n'était pas aussi explosive, mais verbalement elle se serait possiblement lâchée. En tout cas si celui-ci avait été un individu à deux jambes. Cependant - et heureusement - , ce ne fut pas le cas. Le premier à venir vers elle en ce moment critique avait plutôt deux pattes et une paire d'ailes. Sa mine renfrognée s'adoucit légèrement et vira en une expression interrogatrice lorsque l'animal lui déposa un colis enveloppé grossièrement dans du papier kraft.

« D'où viens-tu toi, mon beau ? » demanda-t-elle à l'oiseau tout en sachant pertinemment qu'elle n'obtiendrait aucune réponse.

Les animaux avaient un véritable effet apaisant sur elle, tandis qu'un grand nombre d'individus parvenaient davantage à la faire sortir de ses gonds. À peine prit-elle le cadeau empoisonné dans ses mains que la bête s'envola. À en juger par sa forme, il s'agissait d'une bouteille. Fronçant les sourcils et grommelant des paroles inaudibles, elle déchira l'emballage sans ménagement, ne se donnant même pas la peine de ramasser les lambeaux, elle pourtant si soucieuse de l'environnement et du respect. Elle s'aperçut alors que la bonbonne n'était en réalité qu'un support pour un vieux parchemin où était inscrit ces quelques mots :

« Votre trésor en des lieux secrets est conservé,
Près d'une créature dont il vous faudra triompher.
Pour tenter de retrouver ce qui vous a été retiré,
Entre vos mains prenez le Portoloin suspect. »


Son sang ne fit qu'un tour. Était-ce une blague ? Qui donc pouvait être aussi tordu pour faire un coup pareil ? Ok, elle aussi pouvait s'amuser des autres et leur faire quelques tours, mais rarement elle s'était donnée autant de peine pour organiser une sorte d'expédition aventurière ; car ça avait tout l'air d'en être une. Elle regarda le petit objet dont la destinée fut de devenir un Portoloin. Hésitante, elle le prit finalement entre ses mains et en une seconde, elle se trouva en un lien bien différent de celui auquel elle se tenait l'instant auparavant. Une simple pièce qui semblait souterraine a l'aspect lugubre. La luminosité ne se résumait plus qu'à quatre torches accrochées à chaque mur et toute chaleur humaine avait cessé d'exister entre ces parois de pierre froides et inquiétantes. Ses yeux se posèrent sur chaque pan mais aucune décoration n'agrémentait les lieux. Elle frissonna ; elle ne ressentait pas cette peur intense qui vous fige, elle était courageuse et il en fallait tellement plus pour l'effrayer, mais malgré tout elle était un peu inquiète. Non pas de savoir où elle se trouvait mais de qui avait pu user d'un tel stratagème. Là encore, ce n'était pas l'appréhension envers le tordu lui-même, mais simplement l'incompréhension de la situation. Qui pourrait autant s'amuser à fabriquer un plan de la sorte ? Elle doutait qu'un élève soit derrière cette « farce » . Pour l'auteur cela semblait allait même plus loin. Presque un jeu malsain. Enfin sans doute tirait-elle une conclusion trop hâtive et en même temps que l'inquiétude la prenait, une certaine part de curiosité s'en mêlait. Elle avait un côté joueur après tout, rien d'étonnant donc.

Son regard se posa au centre de la pièce où se trouvait un chaudron posé sur une table. D'autres petits objets se situaient à côté mais l'éclairage trop faible l'empêchait de distinguer leur nature. Balayant la pièce des yeux de gauche à droite, elle savait qu'elle devait aller en direction de la marmite. Elle soupira et s'empressa d'aller vers la table d'un pas audacieux. Au fur et à mesure que ses jambes la rapprochèrent de son but, une odeur désagréable monta dans ses narines. Elle grimaça et compris qu'il ne contiendrait ni friandise ni met appétissant.

Son rictus de dégoût s'étira davantage encore lorsqu'elle put enfin apercevoir le contenu du chaudron, des Bubobulbs. Il s'agissait de plantes à l'aspect de grosses limaces noires, le tout décoré de jolies pustules luisantes. Ces lésions étaient remplies de pus vert jaunâtre particulièrement irritants pour la peau si non dilués. Elle détourna le regard, écœurée. Là, il s'agissait vraiment d'un divertissement qui prenait une tournure un peu sadique pour celui qui en était l'auteur. Elle se demanda ce qu'Albus Dumbledore en penserait lorsqu'elle lui en parlait. Enfin, si elle décidait de le faire ! Peut-être aurait-elle déjà étranglé l'auteur de cette plaisanterie avant. Un sourire carnassier s'imprégna sur ses lèvres. « Quelle bonne idée ! » songea-t-elle.

Ses yeux s'étaient ensuite posés sur les objets qu'elle avait aperçu sans pouvoir distinguer leur nature. Il y avait une paire de gants en peau de Dragon, une tige en métal à l'extrémité recourbée, un filet à papillon et une petite canne à pêche. Elle leva les yeux au ciel, se retenant de rire devant l'inutilité de certains outils. Secouant la tête, elle vit ensuite un mot écrit sur un morceau de parchemin identique à celui apporté par le hibou.

« Au fond du chaudron, si vous savez chercher,
Un médaillon bien étrange vous trouverez.
Jusqu'à l'accomplissement de votre destinée,
Il vous faudra précieusement le conserver. »


Elle poussa un nouveau soupir, irritée.

« Génial, j'ai que ça à faire ! » murmura-t-elle sèchement.


1 - Alternative : L'objet que vous avez choisi tombe dans le chaudron, vous devez donc en choisir un autre.
2 - Échec : Vous faites exploser les Bubobulbs et vous retrouvez couverte de furoncles
3 - Réussite : Vous parvenez à écarter suffisamment les Bubobulbs pour récupérer le médaillon
4 - Alternative : L'objet que vous avez choisi entre en contact avec une pustule et la fait exploser
Revenir en haut Aller en bas
PNJ - Fantôme
Aucune
Statut : Esprit Frappeur
Poste(s) : PNJ Esprit frappeur de Poudlard

Points : 0

avatar
Peeves
MessageRe: Lyra Connor - Lun 12 Juin - 12:03
Le membre 'Lyra Connor' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé à 4 Faces' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître de Jeu
Aucune
Sang : Pur Points : 80

avatar
Maître du Jeu
MessageRe: Lyra Connor - Lun 12 Juin - 21:00
Un Bubobulb a explosé, vous infligeant une douleur cuisante à l'avant-bras droit. Vous devez réitérer l'expérience pour récupérer le médaillon, en tenant compte de votre furoncle, qui vous cause une grande souffrance.

Lancer de dés : dé à 4 faces.
Réussite : Vous parvenez à écarter suffisamment les Bubobulbs pour récupérer le médaillon
Alternatives : l'objet que vous avez choisi tombe dans le chaudron, vous devez donc en choisir un autre / l'objet que vous avez choisi entre en contact avec une pustule et la fait exploser
Échec : Vous faites exploser les Bubobulbs et vous retrouvez couvert(e) de furoncles
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageRe: Lyra Connor - Mer 14 Juin - 13:50
Lyra s'était agacée encore quelques secondes avant de commencer sa manœuvre pour récupérer un soi-disant médaillon. Il y avait intérêt qu'il y soit, si déjà elle devait mettre les mains dans ce chaudron ! L'individu à l'origine de cette plaisanterie semblait tordue alors il était tout autant possible qu'en réalité il n'y est rien au fond. Mais bon, la seule façon de le vérifier était d'agir. D'ailleurs elle était coincée ici alors qu'avait-elle à y perdre ? Je pense que la suite des événements nous dira que finalement si, elle avait quelque chose à y perdre...

Elle posa à nouveau son regard sur les objets et se décida à prendre la paire de gants en peau de dragon. D'après son souvenir, ils étaient efficaces. Elle les enfila avec hardiesse, prête à plonger les mains dans cette marmite fort peu ragoûtante. Pressée d'en finir avec cette épreuve, elle saisit la plante un peu trop prestement et ne fit pas attention à l'endroit où elle déposa ses doigts. Malheureusement, une pustule sensible se rompit sous la pression de ses doigts et éclata. Par chance, les gants protégèrent ses mains mais leur action s'arrêtant au poignet, quelques gouttes de pus éclaboussèrent sur son avant-bras. Sous l'effet de la douleur fulgurante, elle se cogna le genou contre la table et retira aussitôt sa main du chaudron, éclatant une seconde pustule au passage, mais heureusement, celle-ci ne l'atteignit pas. Son genou la lançait mais la brûlure était moindre en comparaison avec celle de son avant-bas. Elle gémit de douleur et manqua de poser sa main habillée du gant sur la plaie, imprégné du poison du Bubobulb. Elle parvint à le retirer et s'aperçut qu'une cloque commençait déjà à se former. Elle ne pouvait poser sa main sur sa peau abîmée, risquant de nouvelles blessures, alors elle serra ses onglets autour, dans le but de propager une autre douleur destinée à atténuer la première. L'idée fonctionnait, mais la souffrance demeurait intense. Elle qui s'était moquée intérieurement des autres objets, en jugeant certains inappropriés, elle aurait mieux fait d'en prendre un l'éloignant au maximum de la plante qu'elle n'avait pas l'habitude de manipuler. Il était vrai qu'elle était en tort également, à s'être précipitée de la sorte sans se méfier.

Il se passa au moins deux ou trois minutes avant qu'elle ne desserre sa prise sur son bras. À peine le lâcha-t-elle que l'éclair douloureux revint à l'emplacement du furoncle. Elle avait appuyé si fort sur son bras que les marques de ses ongles étaient toujours visibles et mettraient probablement plus d'une minute à s'estomper. Elle serra les dents, à la fois pour tenter de canaliser la douleur et pour maudire le taré à l'origine de ce plan tordu. Finalement, l'idée de l'étrangler commençait à prendre une certaine réalité. Mais avant, elle lui enfoncerait la tête dans ce chaudron !

Elle dirigea son regard vers la plante ennemie, moins déterminée qu'auparavant. Pourtant, elle savait qu'elle n'avait pas le choix et qu'elle devait retenter l'expérience. Enfin l'expérience... C'était beaucoup dire ! Celle-ci ne lui aurait rapporté que colère. Elle fronça les sourcils, grimaçant par la même occasion à cause de sa plaie, et se décida à redoubler de prudence. Elle saisit délicatement le gant laissé au sol et le remit avec attention, s'assurant de ne pas entrer en contact avec le côté contaminé par la plante. Une fois chose faite, elle s'empara tant bien que mal de la tige en métal à l'extrémité recourbée. Après tout, aucune consigne ne l'empêchait d'utiliser deux objets et cette fois-ci, elle misait sur la prudence. Bien entendu, la chance n'étant pas de son côté, le bras touché était le droit et elle était droitière. Alors ses mouvements seraient moins précis, plus délicats à réaliser, mais d'un autre côté elle aurait plus de risque de faire exploser de nouvelles pustules si elle prenait la tige de la main gauche. Alors elle se décida à opter malgré la douleur pour la main droite. Elle recommença à manipuler les Bubobulbs, après la meilleure précision que pouvait lui offrir sa condition et surtout avec la plus grande des prudences.


1 - Alternative : L'objet que vous avez choisi tombe dans le chaudron, vous devez donc en choisir un autre.
2 - Réussite : Vous parvenez à écarter suffisamment les Bubobulbs pour récupérer le médaillon
3 - Alternative : L'objet que vous avez choisi entre en contact avec une pustule et la fait exploser
4 - Échec : Vous faites exploser les Bubobulbs et vous retrouvez couverte de furoncles
Revenir en haut Aller en bas
PNJ - Fantôme
Aucune
Statut : Esprit Frappeur
Poste(s) : PNJ Esprit frappeur de Poudlard

Points : 0

avatar
Peeves
MessageRe: Lyra Connor - Mer 14 Juin - 13:50
Le membre 'Lyra Connor' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé à 4 Faces' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître de Jeu
Aucune
Sang : Pur Points : 80

avatar
Maître du Jeu
MessageRe: Lyra Connor - Jeu 15 Juin - 11:13
Vous faites exploser tous les Bubobulbs, ce qui vous assomme pour plusieurs heures.

Vous vous réveillerez dans douze heures, soit le 15 Octobre à 1h50 du matin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageRe: Lyra Connor -
Revenir en haut Aller en bas
 
Lyra Connor
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lyra [Validée]
» [Validée]Lyra Delauro
» Erreur dans le menu [Lyra]
» La Liberté, c'est le pouvoir d'aller où on le souhaite. [ PV Lyra & Santos ]
» [Anna/Lyra] Pour une bague au doigt

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP1991 :: Trash & Cup of Tea :: The Story's Ending :: Archives animations & Évents-
Sauter vers: