AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Endroit parfait pour un vol

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Ted O. Winchester
avatar
Élève de Serpentard

Voir le profil

Endroit parfait pour un volFawley ? Un nom surprenant, autant lourd à porter que peu commun. Il n'y en avait pas des millions sur la planète, quelques-uns tout au plus. Ce nom l'avait interpellé le jour de la répartition des nouveaux sorciers, cette année. La fin de l'été sonnait quand Poudlard avait ouvert ces portes, les jeunes moldus rangeaient tongs et maillots de bain pour les remplacer par affaires scolaire et tenue adaptée à la saison. C'était la même chose pour les sorciers à quelque chose près. Trousse remplacée par plumes et stylos à triche, ordinateurs par des animaux parfois intelligents parfois inutiles. Les premières années allaient connaître leur deuxième famille pendant sept années, longues années quand on tombait dans une maison qui ne nous correspondait pas. Heureusement, le Choixpeau Magique ne se trompait que très rarement, voire jamais. Septembre 1991, Ted était assis à sa place, le torse bombé pour impressionner les demoiselles à ses côtés, lorsqu'il entendit le nom. Le fameux nom. Fawley.

Naturellement, il avait tenté différentes approches toutes vaines et sans fin. La Fawley n'était pas disponible, souvent accompagnée. Il attachait une importance monstre à ce nom après la lecture d'un écrit qu'il avait vu à la Réserve, énigmatique et sans fin. La puissance se ressentait jusqu'à ses reliures, il n'avait jamais vu cela. C'était une magie différente et mystique, il n'y comprenait pas grand chose mais il savait qu'elle en refermait des secrets incroyables sur nos ancêtres. Son imagination était sans limite face à cette source de savoir, lui donnant de forts mals de crâne. Ses nerfs connectés exécutaient des commandes tellement folles, rapides et sans importance. Tout son être voulait en savoir plus, souffrant de ce manque de connaissance. Il était définitivement frustré et ceux pendant des mois, des années. Et il avait décidé que tout cela allait changer. Elle était la clef de cet échec.

La brise frissonnante s'emparait de Poudlard du haut de la Tour de Gryffondor jusqu'aux ailes de Serdaigle. La salle commune des Serpentards était une des seules à ne pas être touchée. Même le froid ne voulait pas s'aventurer dans les cachots sombres du château. Pourtant, la glace était présente jusqu'aux orteils des Verts et Argents. Chacun avait une histoire mais ils étaient tous réputés pour ne pas avoir de coeur ou juste une petite parcelle de compassion. Ted s'y planquait quand il n'avait rien à faire ou qu'il en avait marre de s'aventurer dans les couloirs sans fin, avec en bonus des nés moldus.

Ce jour-là, il voulait être seul. Contradictions se bousculaient à l'intérieur de son cerveau. Minami ou Viola ? Fixant le mur en pierres sombres, il était dans une mauvaise posture. L'une était la préfète de sa bien-aimée maison, l'autre Malefoy. C'était un homme mort si l'une des deux le détestait, aussi mort que Lily et James Potter. La statue glaciale du serpent semblait le regarder de travers, comme s'il avait fait quelque chose de mal. Penchant légèrement la tête, il fronçait ses sourcils laissant entraver quelques plis sur son front.

Mauvais jour pour Ted, coincé dans ses pensées toutes plus noires les unes que les autres. Soudain une lueur. Comme si tout n'était pas perdu, comme si Serpentard voulait encore de lui. Un sac, semblable à celui de Fawley. Il l'avait déjà vu silloner dans les couloirs avec celui-ci au dos. Miracle. Les autres Verts et Argents étaient trop occupés pour le voir fouiller, puis il n'aurait qu'à dire que c'était le sien.

- Mon jour de chance a enfin sonné, murmura-t-il à soi-même en grinçant des dents

D'autres écrits. Un nom, Rosalind Fawley. D'autres pistes, peut-être la réponse après des années de recherche sans fin. Il avait failli abandonner plus d'une fois. Heureusement, ce n'était pas de la détermination qu'il lui manquait. Peut-être un coeur, mais rien d'important.

© 2981 12289 0

Dim 6 Aoû - 4:02
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harrypotter1991.forumactif.org/t417-ted-o-winchester http://harrypotter1991.forumactif.org/t427-ted-o-winchester-lui-lui-et-encore-lui#2900 http://harrypotter1991.forumactif.org/t449-voliere-de-ted-o-winchester En ligne
Rosalind Fawley
avatar
Élève de Serpentard

Voir le profil




ENDROIT PARFAIT POUR UN VOL


Quelque chose n'allait pas. Une certitude inconfortable qui arrêta net les pas de Rosalind. Elle avait stoppé sa marche en plein milieu d'un couloir du premier étage, se laissant dépasser par le reste des Première Années. Tous se rendaient à leur premier cours de l'après-midi.

Son sac.
Elle avait oublié son sac dans la Salle Commune. Et dedans le journal. En comparaison, oublier ses manuels et ses parchemins avaient peu d'importance, elle aurait préféré laisser traîner ses écrits les plus intimes, accessibles au premier venu, plutôt que d'avoir égaré ce livre si précieux à ses yeux. (cf. Salle des Trophées - Dangereuse désobéissance) Un mauvais pressentiment lui fit faire demi-tour et courir dans le couloir.

-Hé Fawley, tu peux pas regarder où tu vas! pesta un élève qu'elle avait bousculé dans sa course.

Elle ne lui prêta aucune intention, descendit les escaliers quatre à quatre et ne ralentit qu'une fois arrivée devant le cachot des Serpentards. Elle était essoufflée. En pénétrant dans la Salle Commune, elle se sentit soulagée. Son sac était là, posé sur la table où elle avait péniblement terminé son devoir pour Rogue. Elle se sentait un peu stupide d'avoir cédé à la panique. Les Serpents n'étaient pas connus pour leur intégrité, mais étaient loyaux envers les leurs. Non? Et qui aurait accordé de l'importance au banal sac de cours d'une Première Année?

Elle fit quelques pas pour récupérer ce qui était sien, puis s'immobilisa. La grande silhouette d'un Cinquième ou Sixième année s'était détachée de l'ombre, et en quelques enjambées s'était approchée de la table où se trouvaient ses affaires. Rosalind le reconnut de suite. Ted O. (aucune idée du nom qui se cachait derrière cette initiale) Winchester. Elle sentit un frisson la parcourir. La petite Fawley ne cotoyait pas les élèves plus vieux, à l'exception de Gold avec qui, étonnamment, elle s'entendait plutôt bien, et Atticus, la préfète qu'elle admirait. Ils ne lui prêtaient qu'une attention limitée, et elle le leur rendait bien. En ce qui concernait Winchester, c'était une autre histoire. Le Sorcier, propre sur lui, à la stature élégante, au visage si bien dessiné, la mettait extrêmement mal à l'aise. Une réaction épidermique qu'elle n'arrivait pas à expliquer. Quand elle le croisait dans les couloirs, elle qui adorait se faire remarquer, faisait profil bas, rasant presque les murs afin de passer sous le radar du Sorcier.

De toutes évidences, il ne l'avait pas encore vue. Fawley, avec indignation, le vit fouiller sans vergogne dans son sac. *C'est à moi! Lâche ça!* Son cœur manqua de s'arrêter quand elle vit que, non content d'avoir répandu le contenu de sa pochette sur la table, il s'était saisi avec un sourire satisfait du livre à la couverture de cuir.

(NDLA: Vous croyez à l'intuition? À cette force mystérieuse qui agit dans notre inconscient, nous donnant accès à une forme de connaissance inatteignable si on s'en remet à notre simple raison? Moi oui. Et c'est cette intuition qui soufflait à Rosalind qu'elle devait protéger ce journal comme la prunelle de ses yeux. Elle ne comprenait pas pourquoi, mais le sentait dans chacune des cellules constituant son petit corps. Et c'est toujours cette même intuition qui lui envoyait ce puissant signal d'alarme: DANGER.)

Dissimulant comme elle pouvait sa crainte, mais aussi sa rage provoquée par le sang-gêne de Winchester. Elle s'approcha vivement de son sac et commença à ramasser avec rapidité ses fournitures répandues sur la table. Elle lui adressa un sourire contrit.

-Merci d'avoir retrouvé mes affaires! J'ai fait tout le tour du château et je pensais les avoir perdues. C'est bête, hein? Je n'avais même pas pensé que mon sac pouvait tout simplement se trouver dans la Salle Commune.

*Tu parles trop Fawley! Tais-toi!*

Elle se retourna vers lui et, d'un geste qu'elle espérait nonchalant, agrippa le journal que Winchester avait toujours en main.

-Oh! Tu as même retrouvé mon journal! Merci!




Codage par Lou Perkins


Mer 9 Aoû - 12:55
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harrypotter1991.forumactif.org/t323-rosalind-fawley http://harrypotter1991.forumactif.org/t339-journal-de-rosalind-fawley http://harrypotter1991.forumactif.org/t383-rosalind-fawley
Ted O. Winchester
avatar
Élève de Serpentard

Voir le profil

Endroit parfait pour un volIl n'y avait pas grand monde à la salle commune de Serpentard, ce qui était rare par les temps qui courrent. En effet, l'hiver touchait quasiment tout le château, plongeant les murets dans la glace. L'atmosphère était lourde. On voyait de nombreux Gryffondors se plaindrent du froid dont ils avaient été victime dans la salle commune, faisant grincer leurs dents et frissonner leurs misérables corps. Pas les Serpentards. Eux étaient bien lottis, dans la chaleur des cachots en compagnie des Poufsouffles, malheureusement. Malgré tout, elle était vide. Certains passaient leur temps libre au parc, à la bibliothèque ou encore au terrain. Ted faisait partie de ces gens-là, mais pas cette fois-ci.

Cette bonne intuition lui avait permis de découvrir le sac de Fawley, plutôt basique mais élégant. Le cuir était fin, réalisé avec soin, de marque certainement. Le journal en main, il s'aperçut qu'il était totalement vierge. Il joignit ses deux mains ensemble, craquelant ses phallanges en tendant ses bras. Il s'étirait. Rien, que dalle qui pouvait l'avancer. Et pourtant.. C'était la même couverture qu'il avait vu à la Réserve. Il ne fallait pas être un génie pour comprendre que seul un Fawley pouvait l'aiguiller. Il avait donc besoin de la première année même si il allait subir les moqueries de ses camarades. C'était cela ou rien. Et pour rien au monde, ô grand non, il allait abandonner cette histoire perdue. Abritait-elle une page sur la vie de nos ancêtres ? Ou mieux encore, une magie ancienne ? Dans tous les cas, elle lui rapporterait beaucoup. Du moins, c'est ce qu'il pensait. Il serait fortement déçu si il s'agissait juste d'une vieille recette de whisky pur feu. Déçu et en colère mais pas de place pour l'inquiétude. Il voulait espérer. La puissance était si grandiose que même si il y avait une moindre parcelle de chance pour l'avoir, il tenterait. Qu'il soit blessé, détruit, à Azkaban ou mort, l'homme ferait tout pour sa part de gloire.

- Merci d'avoir retrouvé mes affaires! J'ai fait tout le tour du château et je pensais les avoir perdues. C'est bête, hein? Je n'avais même pas pensé que mon sac pouvait tout simplement se trouver dans la Salle Commune. Une pause avant qu'elle n'enchaîne. Oh! Tu as même retrouvé mon journal! Merci!

Sa réflexion fut intense, telle qu'il oublia la salle commune et ses alentours. Fawley se tenait devant lui, elle devait faire deux têtes de moins que lui alors il se contenta d'hausser un sourcil quand elle prit ses affaires, ainsi que ses écrits. Le front plissé par l'action, il voulait s'exprimer mais se ravisa directement, préférant réfléchir quelques secondes à ce qu'il allait dire à la jeune Verte et Argent. Tic tac, les aiguilles de sa montre à gousset avançaient à l'unisson dans un rythme divergent. Il avait une idée.

- Fawley.. C'est bien toi ? dit-il avec une voix perfide semblable au son d'un serpent. Tu sais que ce journal est très précieux, pas vrai ? Il s'arrêta un instant pour esquisser un léger sourire. J'en ai vu des écrits comme les tiens mais j'ai un problème.. C'est que, je n'arrive pas à les comprendre. Tu pourrais m'aiguiller là-desssus ?

Il avait tenté une technique de persuasion tout en se redressant, alignant ses épaules par la même occasion d'un simple mouvement. Il voulait prouver qu'elle ne faisait pas le poids contre lui.

- Entre Serpentards, on doit se serrer les coudes, tu crois pas ? Déjà qu'on est détestés par tous, ce serait dommage de vouloir s'entre-tuer. Il arborait un ton sincère, ce qu'il l'étonna lui-même pour ce coup.

© 2981 12289 0

Mer 9 Aoû - 21:45
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harrypotter1991.forumactif.org/t417-ted-o-winchester http://harrypotter1991.forumactif.org/t427-ted-o-winchester-lui-lui-et-encore-lui#2900 http://harrypotter1991.forumactif.org/t449-voliere-de-ted-o-winchester En ligne
Rosalind Fawley
avatar
Élève de Serpentard

Voir le profil




ENDROIT PARFAIT POUR UN VOL


Rosalind comptait s'esquiver sitôt le journal récupéré mais Winchester ne semblait pas vouloir le lâcher. Pendant quelques longues secondes, il la considéra avec un regard froid. D'une voix mielleuse, il finit par rompre le silence.

- Fawley.. C'est bien toi ? Tu sais que ce journal est très précieux, pas vrai ? J'en ai vu des écrits comme les tiens mais j'ai un problème.. C'est que, je n'arrive pas à les comprendre. Tu pourrais m'aiguiller là-dessus ?

Les yeux de Fawley s'agrandirent. Comment pouvait-il savoir quoique ce soit sur ces carnets? Du peu qu'elle en savait, elle avait quand même compris qu'il s'agissait d'un secret de famille bien gardé. Comment Winchester avait-il deviné l'importance du carnet? Désireuse de mettre fin aussi vite que possible à leur échange, Rosalind était quand même tentée d'en apprendre plus. Le Serpentard lui proposait de l'aider à révéler le contenu du journal. Elle pourrait alors enfin découvrir ce qu'avait pu y écrire son ancêtre... Même si il lui inspirait une certaine répulsion, Winchester était réputé pour être un des élèves les plus brillant de leur Maison. Il était plus vieux, plus puissant, plus expérimenté.

Elle en était là de ses réflexions quand Ted se rapprocha lentement d'elle, en déployant toute sa stature. Il la dominait de toute sa hauteur, ce qui forçait Rosalind à lever la tête pour le regarder.

- Entre Serpentards, on doit se serrer les coudes, tu crois pas ? Déjà qu'on est détestés par tous, ce serait dommage de vouloir s'entre-tuer.

La menace, car c'en était une, quoique bien formulée, fit déglutir la fillette. *S'entre-tuer?! Mais il est fou dangereux celui-là!* Fawley regarda nerveusement autour d'elle. Une partie d'échecs de Sorciers entre deux Quatrième années avaient suscité l'intérêt de la plupart des élèves présents, qui ne leur prêtaient aucune attention. Quant à la Serpentard assise à la table, près d'eux, elle avait croisé le regard désemparé de Rosalind et avait amorcé un mouvement pour intervenir. Malheureusement, elle s'était ravisée en reconnaissant Winchester et, après avoir ramassé ses affaires, avait pris la direction du dortoir sans un mot.

La fillette ne pouvait donc compter que sur elle-même. D'une voix mal assurée, elle tenta une diversion.

-Comment... Comment tu peux savoir que ce n'est pas mon journal intime?


Codage par Lou Perkins


Mar 15 Aoû - 19:09
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harrypotter1991.forumactif.org/t323-rosalind-fawley http://harrypotter1991.forumactif.org/t339-journal-de-rosalind-fawley http://harrypotter1991.forumactif.org/t383-rosalind-fawley
Ted O. Winchester
avatar
Élève de Serpentard

Voir le profil

Endroit parfait pour un volTed scrutait le journal avec une grande attention comme si il était prêt à le récupérer d’une seconde à l’autre. Il aurait très bien pu le faire après tout, personne ne l’aurait empêché. La salle commune était son terrain et la Première année, sa victime. Tout le monde connaissait la stratégie de Winchester, brutale et subtile. La plupart étaient effrayés quand il était dans les parages, que ce soit en Quidditch ou dans la vie de tous les jours. Sa carrure impressionnait. Et il adorait s’en servir. Toutefois, il savait aussi que ce n’était pas la meilleure manière pour obtenir des renseignements. La jeune Fawley semblait plus intelligente et plus rusée que la plupart de ses camarades, petits comme plus grands. Parfois, la force ne faisait pas tout et pouvait être un gros défaut dans les conversations. L’envie. Voilà sur quoi il misait pour la convaincre. Vu la façon dont elle le regardait quand il glissa les écrits de la Réserve dans sa phrase, il comprit tout de suite qu’elle n’était pas au courant. Si elle l’était, il fallait reconnaître que c’était une excellente actrice.

Ted croisa le regard d’une Serpentard suicidaire, le genre qui voulait aider son prochain. Les iris de l’américain furent sombres, froids, ce qui la poussa à se rasseoir sans faire parler d’elle. L’ambiance était dérangeante, l’air se faisait plus rare. Le face à face entre les deux sorciers plombait le peu de chaleur qui se trouvait dans la salle commune. Le peu de calme également. Ses doigts parcoururent ses mèches rousses, adoucissant légèrement l’expression de son visage figé. Avait-elle peur de lui comme les autres ?

- Comment... Comment tu peux savoir que ce n'est pas mon journal intime?

Le Vert et Argent décrispa ce visage en esquissant un sourire à la commissure de ses lèvres.  Le prenait-elle pour un débile ? Un homme incapable de réfléchir par lui-même ? Un Gryffondor en somme. Le regard de Ted se durcit considérablement, ayant une emprise ensorceleuse sur les choses et gens qui avaient le malheur de le croiser. C’était impossible que ce soit son journal intime. L’ouvrage transpirait la magie pure et était vierge. Malgré tous les sortilèges d’apparition, c’était vain. Pourquoi cacher les pages d’un journal aussi fermement ? Non c’était impossible. Elle n’avait pas le niveau pour lancer des maléfices de protection aussi puissants et illisibles. Elle se jouait donc de lui.

- Peut-être bien.. Il arrêta sa phrase pour frôler la couverture d’un mouvement nonchalant. Tu insinues donc que tu as plusieurs ouvrages relatant ta vie à la Réserve. Ouvrages qui sont impossibles à lire malgré tous les sortilèges d’apparition d’écriture du monde. C’est bien ça ? Son expression était plus chaleureuse et paradoxalement plus sarcastique. Je n’y crois pas un mot.

Ted ressortit un fidèle accent américain en prononçant ses derniers mots. Il était perplexe face à la tentative ratée de la première année. Signe qu’elle était au courant de certaines choses, plus que lui du moins.

- Tant pis si tu ne veux pas collaborer. Les écrits de la Réserve seront à jamais perdus. C'est vraiment dommage, dit-il dans l'espoir qu'elle accepte de l'aider
© 2981 12289 0

Sam 19 Aoû - 22:29

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _


TED OLIVER WINCHESTER
Carnet - Volière - Répartition
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harrypotter1991.forumactif.org/t417-ted-o-winchester http://harrypotter1991.forumactif.org/t427-ted-o-winchester-lui-lui-et-encore-lui#2900 http://harrypotter1991.forumactif.org/t449-voliere-de-ted-o-winchester En ligne
Contenu sponsorisé

Voir le profil


Revenir en haut Aller en bas
 

Endroit parfait pour un vol

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ô mon amour c'est le jour parfait, pour ne rien faire ou pour crever.
» Parce que la rivière est l'endroit parfait pour une jument solitaire...
» PACKAGE DEAL parfait pour les series
» La ferme, un endroit paisible? Pas sûr... [Libre]
» Un coin tranquille pour discuter

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP1991 :: Hogwarts Castle :: Sous-Sols :: Maison Serpentard-