AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 On s'isole ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
June Prewett
avatar
Élève de Gryffondor

Voir le profil





On s'isole ?
feat. @Jane Calden


La foule des élèves avait envahi Poudlard, en ce week-end précédant celui des vacances de Noël. Dans une semaine, la plupart des gens rentreraient chez eux pour les fêtes, et le château se trouverait vidé de son souffle vital pour quelques temps. June, cette année, ne prendrait pas le Poudlard Express pour rejoindre Londres : sa mère partait en Australie pour fêter Noël en été avec sa cousine expatriée. N'ayant pas reçu d'invitation pour se joindre à elles, ni pour passer les fêtes avec la famille Weasley, Prewett devrait se contenter de Poudlard et de ses fantômes.

Tout bien réfléchi, et une fois passé le sentiment d'abandon, June finissait par se réjouir de la situation : imaginez le nombre de canulars qu'elle aurait tout le loisir de mettre en place avant la rentrée, sans être dérangée par la présence désagréable de certains condisciples. Des Serpentard, pour la plupart. Qui ne lui manqueraient pas. Sauf pour leur faire des crasses. Ça, c'était sa spécialité, à la petite.

En attendant, la cohue de jeunes sorciers peuplant chaque étage du château l'agaçait prodigieusement. Elle aimait l'animation, mais pas à ce point-là. Trop de monde, ça la mettait mal à l'aise. Et puis, vu le froid au dehors, et la quasi-absence de neige (qui aurait pu en plus attirer tout le monde dans le parc pour une bataille de boules de neige... à laquelle June aurait été heureuse de participer, finalement), elle savait qu'elle ne serait guère dérangée par le bruit incessant et les bousculades dans les couloirs si elle allait se balader dans le parc.

C'est ainsi qu'elle prit la direction des grandes portes d'entrée et passa devant Rusard, qui la lorgna avec un regard hostile au possible. À l'instar des jumeaux, elle était surveillée comme l'huile sur le feu. Histoire de faire taire les soupçons du Cracmol, elle lui adressa son plus beau sourire et alla même jusqu'à lever la main dans un geste amical. Après quoi elle se dépêcha d'atteindre le parc, loin du regard inquisiteur du concierge.

Comme elle l'avait prévu, personne ou presque ne hantait les jardins de l'école. Son désir de solitude la poussa tout de même à s'éloigner le plus possible des quelques courageux en manteau épais qui s'étaient risqué à braver le gel. Avant de décider vers où ses pas la mèneraient, Prewett sortit un petit bocal vide de l'intérieur de sa cape fourrée et murmura la formule qu'une jeune surdouée de sa Maison, une certaine Hermione Granger, lui avait gentiment (ou sous la menace, June ne se rappelait pas bien) confiée, en pointant sa baguette magique au coeur du récipient. De délicates flammes bleutées s'élevèrent aussitôt, répandant autour d'elles une chaleur hautement appréciable, sans jamais brûler.

La lionne descendit l'allée menant aux grilles du domaine jusqu'à son tiers et bifurqua en direction de son adorée forêt interdite. Nul être normalement constitué ne devrait, en principe, se trouver dans les alentours de celle-ci. Sauf peut-être des gens comme elle, qui recherchaient l'isolement momentané.

En effet, lorsqu'elle approcha de l'orée des bois, June discerna la silhouette ramassée sur elle-même, à l'abri d'un sapin aux branches épaisses. Prewett se tordit la tête pour distinguer le visage de l'intruse (car il s'agissait bien d'une fille) et crut reconnaître sur sa cape hivernale l'emblème des Serdy. Une aubaine pour June, qui n'aurait pas supporté de tomber sur un exécrable Serpy ou un irritant Pouffy en cet instant précis.

En s'approchant, elle s'aperçut que la jeune Serdaigle semblait plus âgée qu'elle. June ne pensa pas l'avoir déjà vue au château, mais fut sûre d'une chose : elle était en train de mourir de froid. S'accroupissant devant l'inconnue, elle lui dit avec une grande douceur (ce qui ne lui ressemblait pas du tout, en règle générale) : "Un peu de chaleur te ferait peut-être du bien. Je peux m'asseoir avec toi ?"

Une telle délicatesse émanait de la jeune fille que Prewett n'avait, pour une fois, aucunement l'intention de se montrer désagréable ou exubérante. L'inconnue semblait aussi désireuse de tranquillité qu'elle, et elle n'avait pas envie de la déranger. C'était vraiment étrange, pour June Prewett, l'élève la plus perturbatrice (ou presque) de l'école, de ressentir autant de sympathie et de bienveillance envers une personne dont elle ne savait rien...


Codage par Libella sur Graphiorum

Dim 13 Aoû - 22:42

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harrypotter1991.forumactif.org/t78-la-folie-n-a-qu-un-oeil
Jane Calden
avatar
Élève de Serdaigle

Voir le profil



   

   

Jane Calden
“ft. June PreweTT”
Après l'incident qui s'était déroulé au Septième Etage, Jane avait besoin de solitude. Elle avait besoin de se perdre dans le vaste champ de ses pensées et si possible, ne pas en revenir. Du moins le plus tard possible. Elle ne pouvait s'empêcher de répéter la scène en boucle dans sa tête, particulièrement une phrase que Ted lui a dit.
« Des moldus plus courageux à affronter la mort que n'importe quel sang pur. »
Il avait fait passer ses parents comme supérieurs aux sangs-purs. Ted Winchester avait fait ça, et ça la hantait. Elle ne comprenait pas et au final, elle ne voulait peut-être pas comprendre. Oublier sera la meilleure des choses, comme toujours.
Dans sa quête de solitude, elle ne perdit pas son temps à retourner dans sa Salle Commune ni à se cacher dans un quelconque recoin du château.
Le Parc lui semblait idéal : le froid décourageait n'importe qui d'un minimum raisonnable à sortir. C'était le seul jour où elle aurait voulu voir de la neige, de la neige aussi blanche et pure qu'une licorne, de la neige prête à recouvrir son corps si elle s'abandonnait ici. Sans elle, le décor était bien trop sinistre et démoralisait encore plus la jeune Serdaigle.
Elle mourrait de froid à en trembler alors qu'elle marchait, qu'est-ce que ça allait être une fois assise quelque part ? Elle ne s'était pas habillée pour sortir dehors, sa tenue était bien trop légère. C'est là qu'elle regretta amèrement de ne pas être allée se changer.
Une légère brise faisait virevolter ses cheveux et semblait avoir séché ses larmes. Ici ce qui était impitoyable était bien la température, le reste allait de paire. Dans une dernière tentative elle tenta tant bien que mal de fermer sa robe de sorcière afin de conserver le peu de chaleur corporelle qui lui restait, en vain. Du moins, elle ne sentit aucune différence.

Sans faire attention à ses pas inconscients, elle s'était rendue aux abords de la mythique Forêt Interdite.
Elle se stoppa nettement, oubliant le froid et tout le reste un instant afin de contempler les arbres face à elle. Calden n'avait jamais vraiment osé s'en approcher bien que l'envie la rongeait souvent. Devait-elle s'avancer encore ? Ce n'était sûrement pas si grave de s'installer ici, ce n'est pas comme si elle se trouvait en plein milieu encerclée par on ne sait quelle créature propre à cette légendaire forêt.
S'exaspérant elle-même de réfléchir autant pour si peu, elle reprit son chemin agacée d'agir de la sorte.

- Au moins tu trouveras personne ici Jane..

Elle s'adossa contre le premier arbre venu, qui s'avéra être un sapin, pour finalement s'asseoir à même le sol à l'abri du vent. Ses mains étaient bien trop gelées pour ne serait-ce que tenter d'attraper sa baguette et encore pire jeter un sort.
A chacune de ses respirations un fin nuage de condensation se formait. Elle regardait chacun de ces nuages sans les voir, son regard perdu dans dans le vide. Seules quelques feuilles mortes qui craquaient brisaient le silence pesant.
« Des moldus plus courageux à affronter la mort que n'importe quel sang pur. »

C'est une élève au look plutôt excentrique qui, en s'accroupissant devant la blonde, l'extirpa de ses rêveries. Jane ne l'avait pas entendu arrivée, heureusement que ce n'était pas un professeur ou quelque chose de dangereux.

- Un peu de chaleur te ferait peut-être du bien. Je peux m'asseoir avec toi ?

Elle détailla ses traits longuement. Elle était blonde, cheveux longs avec un visage dur et doux à la fois. Sa voix était apaisante et aspirait au calme. Elle lui aurait donné son âge mais, ne l'ayant jamais vu dans sa classe, elle en déduit qu'elle était plus jeune. Dans ses mains se trouvaient un petit bocal où des flammes bleutées léchaient les parois de celui-ci. Elle sentait la chaleur qui s'en émanait, ce qui l'apaisa tout autant que l'inconnue face à elle. L'inconnue.
Sortant de son état d'hébétude, elle répondit d'une voix calme.

- Je ne suis clairement pas contre.. Viens, installe toi.

Elle se décala de quelques centimètres afin de lui créer une place sous son sapin, ce qui eut pour cause de refroidir à nouveau son postérieur.

- Jane Calden, enchantée.


           
(c) fiche:WILD BIRD, textures by Dayanna & gifs:gifs hunt herbologist healer

         

Jeu 17 Aoû - 6:19
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harrypotter1991.forumactif.org/t468-jane-calden http://harrypotter1991.forumactif.org/t476-jane-calden-l-aigle-en-plein-vol#3287 http://harrypotter1991.forumactif.org/t477-voliere-de-jane-calden En ligne
 

On s'isole ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» INZY, femelle Bichon frisé de 14 ans...
» (terminé) « Et de ses tentacules, la pieuvre l'enserra, solitude infâme qui isole du monde. » [pv Nathanaël]
» Drogué : individu coupé de la société, car la came isole. - Rainbow ft. Skyler
» DRIRE : réception à titre isolée
» Le lit isolé au fond à Gauche

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP1991 :: Hogwarts Domain :: Parc de Poudlard-