AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

  
Aucune
Sang : Mêlé Âge : ans
Statut : Adulte
Gringotts : Compte
Poste(s) : Professeur de Botanique
Directrice de Poufsouffle


Points : 0

avatar
Pomona ChouravePoufsouffle - Personnel de Poudlard
MessageBotanique - Cinquième année: Raisins de Couleuvre - Mar 5 Sep - 18:26
Cinquième année: Raisins de couleuvreCinquième Années
Il commençait à peine à faire jour en ce début de matinée. En voyant les yeux encore embués de sommeil des élèves de Cinquième Année qui se regroupaient devant la Serre n°3, Pomona Chourave se demandait si elle avait bien fait de planifier ce cours à une heure aussi matinale. Les jeunes Sorciers allaient pourtant devoir se secouer car le programme du jour allait être chargé...

La professeure attendait les élèves à l'extérieur, emmitouflée dans un châle informe mais chaud. Elle était postée devant la porte de la Serre qu'elle avait prit soin de laisser fermée. La plante à l'étude en ce mardi de Janvier requerrait des précautions particulières... Quand la promotion fut au complet, l'enseignante s'adressa à eux avec dynamisme, espérant ainsi les sortir de leur torpeur.

-Bonjour à tous! Contrairement à ce que j'avais annoncé au cours précédent, pas de théorie aujourd'hui. Nous allons récolter le pollen des Raisins de Couleuvre que vous aviez mis en terre l'an dernier. Votre travail a porté ses fruits, les plantes sont vigoureuses et à pleine maturité, vous allez le constater aujourd'hui.

Chourave ramassa la petite caisse posée à ses pieds et qui contenait de vieux masques à gaz.

-J'espère que ce rappel est superflu, mais sait-on jamais, poursuivit-elle avec un regard appuyé aux élèves les moins doués dans sa matière. Vous n'êtes pas sans savoir que les Raisins de Couleuvre sont hautement toxiques. Votre peau ne doit pas entrer au contact des plants, alors par Merlin, veillez à tous porter vos gants en peau de dragon cette fois! Ce que vous ignorez peut-être, c'est que le pollen libéré par cette espèce est également nocif. Vous devez à tout prix éviter de le respirer ou de le laisser entrer dans vos yeux.

Elle tendit la boîte emplie de masques à un élève de Serdaigle situé non loin.

-D'Opal, distribuez ces accessoires à vos petits camardes, je vous prie.

Saisissant elle-même un des masques à gaz, elle le plaça sur son visage en guise de démonstration.

-Il s'agit d'ustensiles moldus que m'a recommandés Mrs. Burbage et je les trouve effectivement très pratique pour ce genre d'opérations, dit-elle d'une voix nasillarde à cause du masque. Evidemment, quand vous serez en Sixième Année et que vous le maîtriserez, vous verrez que le sortilège de Têtenbulle fait aussi parfaitement l'affaire. Mais, pour ma part, je trouve ça moins amusant, ajouta-t-elle avec un petit rire.

Après s'être assurée que l'ensemble des étudiants se soit correctement équipé, la professeure de botanique se tourna vers la porte de la Serre avec entrain et sortit sa baguette de sa poche.

-Alohomora.

Les battants s'ouvrirent vers l'intérieur, découvrant deux grandes tables centrales supportant les bacs où fleurissaient les Raisins de Couleuvre. Contrairement à sa cousine ne présentant aucune propriété magique, la floraison de l'espèce que Pomona Chourave cultivait à Poudlard avait lieu l'hiver. La pollinisation avait commencée la veille au soir et l'air de la Serre était saturée de particules jaunes et duveteuses.
©️ 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageRe: Botanique - Cinquième année: Raisins de Couleuvre - Mar 5 Sep - 20:52
❀ Botanique ❀

La botanique. C'est une science , que dis-je, un art, consacré à l'étude des végétaux. Ce qui signifie  les herbes, les plantes, les mousses et les champignons. Elle présente plusieurs facettes qui la rattachent aux autres sciences du vivant. Mais la botanique, celle qu'on enseigne dans l'école de Poudlard, était bien différente de celle qu'on pouvait retrouver dans les manuels classiques, en effet, ici, nous étudions des plantes bien différentes que les petites pensées inoffensives qu'on trouvait dans n'importe quel jardin lambda. On traitait de merveilles de la nature beaucoup plus vivantes, beaucoup plus violentes et beaucoup plus imposantes ! Des cruches d'Heliamphora passaient pour des paquerettes à côté d'êtres faisant froid dans le dos de n'importe quel sorcier avec un minimum de jugeotte, comme le filet du diable, ou encore la dangereuse tentacula vénéneuse !

La botanique dans l'enceinte de Poudlard  recouvrait beaucoup de sujets sur cette science traitant du règne végétal : que ce soit la taxinomie, ou simplement la description des caractères permettant de différencier les espèces, le dénombrement et la classification des taxons dans un certain ordre, la morphologie végétale sans parler de la physiologie, il y en avait trop pour tous les décrire.  Ludwig rêvait de travailler dans la botanique. Pas en tant que professeur mais en tant que Botaniste lui-même ! La connaissance fine des végétaux trouve des applications dans beaucoup de domaines de la pharmacologie, de la sélection et de l'amélioration des plantes , en agriculture, en horticulture, et en sylviculture. Ainsi, en suivant cette voie, il pourrait se rendre utile aux moldus, comme aux sorciers, et suivre l'héritage de sa mère.

Comme à tous les cours de Botanique, le néerlandais avait prit au moins une dizaine de minutes d'avance pour se rendre aux serres. Il fut le premier à rentrer dans ces dernières pour rejoindre le professeur Chourave. L'ambiance y était étouffante, mais à son goût. Ludwig avait l'habitude de côtoyer les serres, son lieu préféré dans tout Poudlard, donc la chaleur, surtout en hiver, ne lui posait aucun problème. Il sourit doucement à la petite dame replète, qui avait un visage assez rond et enjoué. Voir son professeur préféré était pour Ludwig le début d'une excellente journée, qui sourit d'une manière amicale mais assez discrète. Il vint prendre la parole d'une voix douce mais affirmée.

- Bien le bonjour professeure Chourave. Vous êtes rayonnante aujourd'hui ! 

Il vint doucement s'attabler, posant un carnet de notes sur la lourde table d'un bois massif. Il déposa ensuite ses autres affaires sur son plan de travail. Un vieux bouquin, plus qu'utilisé, et donc les ravages du temps avait effacé de moitié la reliure, mais on semblait pouvoir lire « Een duizend magische kruiden en paddestoelen.» écrit par Phyllida Augirolle. Mais aussi des gants en peau de dragon, un cache-oreille, et une longue plume dont les couleurs grisâtes indiquait qu'elle avait sûrement trainé ici et là.

La plupart des élèves venaient de s'installer, ici et là. Et la salle était maintenant compléte, affichant des élèves de cinquième année ici et là. Cependant, il se demandait bien pourquoi ils se trouvaient désormais dans la serre servant à la pratique alors qu'il était sûr que la dame voulait faire un cours théorique, la dernière fois. Ce fut seulement à la vue d'une énorme caisse remplie de.. Masques à gaz que  Ludwig comprit, d'un oeil surpris, que le professeure Chourave ne s'était pas trompée. Nous étions dans la serre de pratique simplement car nous allions pratiquer.

- Bonjour à tous! Contrairement à ce que j'avais annoncé au cours précédent, pas de théorie aujourd'hui. Nous allons récolter le pollen des Raisins de Couleuvre que vous aviez mis en terre l'an dernier. Votre travail a porté ses fruits, les plantes sont vigoureuses et à pleine maturité, vous allez le constater aujourd'hui.

Des raisins de Couleuvre ? Une plante terriblement toxique, s'il ne se trompait pas. Elle était plutôt utile dans la réalisation de certains poisons, ou encore d'andidote contre les rhumatismes par exemple. Le neerlandais se souvient très bien de ce cours, où lui, et les autres élèves de sa promotion, s'étaient amusés, (Même si, avouons-le, seul quelqu'un comme Ludwig pouvait trouver amusant de mettre ses mains dans la terre pour planter quelques végétaux) à délicatement empoter ces végétaux.

- J'espère que ce rappel est superflu, mais sait-on jamais, poursuivit-elle avec un regard appuyé aux élèves les moins doués dans sa matière. Vous n'êtes pas sans savoir que les Raisins de Couleuvre sont hautement toxiques. Votre peau ne doit pas entrer au contact des plants, alors par Merlin, veillez à tous porter vos gants en peau de dragon cette fois! Ce que vous ignorez peut-être, c'est que le pollen libéré par cette espèce est également nocif. Vous devez à tout prix éviter de le respirer ou de le laisser entrer dans vos yeux.

Seulement, il se fit interrompre dans ses doux souvenirs des cours de la quatrième par la voix du professeure qui l'interpellait. Voyant maintenant la vieille remplie devant ses yeux, il finit par la saissir doucement, tout en regardant le professeure qui venait de prendre la parole pour lui parler.

- D'Opal, distribuez ces accessoires à vos petits camardes, je vous prie.

- Avec plaisir, répondit-t-il tout en se redressant correctement.

Le sang-mêlé finit par passer au tour de la table en déposant un masque à chaque élève avec délicatesse. Même aux personnes qu'il n'appréciait pas, comme certains Serpentards. Malgré ce qu'il ressentait pour eux, ce n'était pas une raison de les provoquer ou simplement d'abîmer le matériel. C'est alors qu'il finit par arriver aux côtés d'un élève de sa maison. Flint.

La botanique n'était pas son fort, il le savait. Il déposa doucement son masque à gaz devant son meilleur ami, et profita du fait qu'il était à soupçon de son oreille gauche pour lui souffler quelques propos que, vu le ton effacé qu'il avait employé, seul le brun à la cravate de pervenche et de bronze aurait pu entendre.

- Je sais que tu n'as sûrement aucune idée de comment le mettre. Enfile le doucement au niveau de ta bouche, et serre doucement les sangles, sans te faire mal.

Il passa doucement sa main sur l'épaule d'Alexei, tout en admirant son visage avec un regard bienveillant. Sans attirer les regards, il finit par reprendre sa tournée, donnant à cet élève de Poufsouffle son masque, doucement, ou encore à cette jeune dame de Serdaigle le sien. Ludwig finit par revenir à sa place dans le plus grand des calmes, prenant bien soin de prendre un masque dans la vieille caisse avant de la rendre au professeure de Botanique.



- Il s'agit d'ustensiles moldus que m'a recommandés Mrs. Burbage et je les trouve effectivement très pratique pour ce genre d'opérations, dit-elle d'une voix nasillarde à cause du masque. Evidemment, quand vous serez en Sixième Année et que vous le maîtriserez, vous verrez que le sortilège de Têtenbulle fait aussi parfaitement l'affaire. Mais, pour ma part, je trouve ça moins amusant, ajouta-t-elle avec un petit rire.

Le professeure n'avait pas tort au final. Les inventions des moldus étaient vraiment passionnantes ; Le masque à gaz n'en était pas des moindres. Il mit doucement le sien, en prenant soin de ne pas l'abîmer ou de se faire mal. Il serait dommage de casser les attaches du masque en ne faisant pas attention. Puis il se mit à croiser les bras docilement, avant de laisser la petite femme reprendre son cours.


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageRe: Botanique - Cinquième année: Raisins de Couleuvre - Mar 12 Sep - 14:09
Cinquième année: Raisins de couleuvreJe ne comprendrais jamais pourquoi le Professeur Chourave nous fait venir dans son cours, à une heure aussi matinal. Je ne pense qu'à une chose, retourner me coucher pour rattraper mon heure de sommeil en moins. C'est en traînant des pieds que je m'installe contre la paroi de la serre, attendant patiemment que le Professeur nous ouvre celle-ci pour me laisser tomber contre le bureau…

-Bonjour à tous! Contrairement à ce que j'avais annoncé au cours précédent, pas de théorie aujourd'hui. Nous allons récolter le pollen des Raisins de Couleuvre que vous aviez mis en terre l'an dernier. Votre travail a porté ses fruits, les plantes sont vigoureuses et à pleine maturité, vous allez le constater aujourd'hui.

Ah je crois que ça ne sera pas pour tout de suite la petite sieste. Je pousse un léger soupire tout en me redressant péniblement. Mon regard se pose sur la Professeur qui est en train de récupérer la petite caisse qui se situe devant elle, avant de reprendre ses explications.

-J'espère que ce rappel est superflu, mais sait-on jamais. Vous n'êtes pas sans savoir que les Raisins de Couleuvre sont hautement toxiques. Votre peau ne doit pas entrer au contact des plants, alors par Merlin, veillez à tous porter vos gants en peau de dragon cette fois! Ce que vous ignorez peut-être, c'est que le pollen libéré par cette espèce est également nocif. Vous devez à tout prix éviter de le respirer ou de le laisser entrer dans vos yeux.

Je laisse sortir un nouveau soupir. Même si je ne suis pas le dernier, ni le premier de la classe, ce cours ne me passionne pas. Je ne sais pas comment fait mon meilleur ami pour apprécier cette matière. En parlant du loup, le voilà qu’il distribue les masques suite à la demande du professeur, pendant que celle-ci continue ses explications. Mes yeux ne le quittent pas du regard... Plus il s'approche de moi et plus mon cœur s'accélère. Ludwig me donne l’ustensile qu’il me permettra de respirer sans être intoxiqué par le pollen, mais je dois admettre que je regarde cette machine avec perplexité.  Comment est-ce qu’on utilise ce machin-là…

- Je sais que tu n'as sûrement aucune idée de comment le mettre. Enfile-le doucement au niveau de ta bouche, et serre doucement les sangles, sans te faire mal.

Il me connait bien. Ca sera la première fois que j'utilise un objet fabriqué par les moldues. Je suis attentivement les consignes données par mon meilleur ami. Une fois que j'ai réussi à installer ce machin sur mon visage, je hoche doucement la tête pour remercier Ludwig, de son aide précieuse.

- Merci Lu’

Celui-ci pose sa main sur mon épaule avant de continuer de distribuer les masques aux autres élèves. Le professeur Chourave se tourne ensuite vers la serre et ouvre les portes. Le cours peut enfin commencer.


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Aucune
Sang : Mêlé Âge : 15 ans
Statut : Élève
Gringotts : Compte
Année : 5ème
Option #1 : Divination
Option #2 : Soins aux Créatures Magiques
Baguette : Bois de Sorbier - Plume de Phoenix - 23,8 cm
Animal/ux de compagnie : Horace (Hibou Grand-Duc)
Poste(s) : Préfète & Poursuiveuse de l'équipe de Gryffondor

RPG en cours : Privés :
Homework assistance (Ted)
Promenade de santé (Marie-Lise)
L'entraînement aux Sortilèges (Jane)
Papotage à l'irlandaise (Elizabeth)

Libres :
Le banquet et bal d'Halloween
Le banquet et bal de St Valentin
Ni vu ni connu (Gryffondor)
Anniversaire surprise de Tokyo (Tokyo & Invités)

Cours :
Le Raisin de Couleuvre
Les Diricos
Divers : Détails personnels :
• Homosexuelle.
• Gauchère.
• Accent Irlandais.
• Piercings (smile & tragus).
• Amortencia : Odeur de pain d'épice, forêt et journal.

Goûts & ambitions :
• Croit en quelques superstitions.
• Guitariste à ses heures perdues.
• Aime les sports sorciers tout comme les sports moldus.
• Férue de Divination et Sortilèges.
• Passionnée par la capacité de Légilimancie, rêve de la maîtriser.
• Lectrice, abonnée aux journaux sorciers (La Gazette & Le Chicaneur, en particulier).
• Souhaite devenir Psychomage ou Oubliator.
Avatar : Luca Hollestelle
Points : 0

avatar
Colleen O'ReillyGryffondor - Préfet
MessageRe: Botanique - Cinquième année: Raisins de Couleuvre - Dim 17 Sep - 2:26

Les Raisins de Couleuvre
Je n'ai rien contre Madame Chourave. Au contraire, c'est une femme on ne peut plus sympathique. Cela dit... Bien que mon esprit soit toujours impatient de s'instruire grâce à ses leçons, mon corps, lui, lui en voudra à chaque fois de préparer ses cours plus tôt que la moyenne. Non, mais, sérieusement... Si l'emploi du temps indique que la journée des élèves débute à 8h, c'est qu'elle débute à 8h. Pas à 7h45 et des brouettes ! Il semblerait que notre très chère professeur de Botanique ait oublié le fait que des adolescents en pleine croissance ont besoin de bonnes heures de sommeil réparateur. Nous ôter cinq, dix, quinze minutes... C'est un crime ! Enfin bref, ne partons pas du mauvais pied. Même s'il est très difficile d'être d'une humeur charmante lorsque l'on a mal dormi et que l'hiver s'amuse à nous frigorifier.
C'est d'ailleurs en lâchant un éternuement assez peu discret que j'arrive devant les serres. Me frottant le bout du nez comme si cela allait changer quelque chose ou me réchauffer, je salue d'un petit hochement de tête timide (à moins qu'il ne soit honteux ?) mon enseignante avant de m’emmitoufler dans mon épaisse écharpe rouge, couleur des lions.

Sans surprise, Madame Chourave fait preuve d'énergie. Je me demanderai toujours où elle puise tout ce dynamisme de si bon matin, tandis que nous luttons avec difficulté contre l'envie irrésistible de piquer un somme. Au moins, ça à le mérite de nous tenir éveillé. Il est difficile de piquer du nez en étant face à quelqu'un avec le verbe aussi haut que notre botaniste en chef. Quoi que... Le challenge ne doit clairement pas impressionner nos amis les plus cancres et désintéressés.

Lorsqu'elle annonce que le travail du jour serait de l'ordre pratique et non pas théorique, j'ai la sensation de me prendre une claque. Zut... S'il y a bien une matière où je n'excelle pas dans la pratique... C'est celle-ci. En plus, nous allons manier des plantes nocives ? Aaaah, génial... Je sens, au passage, le regard pesant de Chourave qui semble me lancer un "n'est-ce pas mademoiselle O'Reilly" télépathique à la suite de son "sait-on jamais". Je ne peux contenir un soupir au moment où Ludwig me tend gentiment un masque.
- Merci. Je crois qu'il ne sera pas superflu pour moi, celui-là.

Au moment où j'enfile et sangle le masque, ma seule pensée est tournée vers un sujet plutôt idiot, mais, horriblement sérieux à mes yeux sur le coup. Et si j'ai une envie incontrôlable d'éternuer en ayant la tête là dedans... Je fais comment ? Parce que c'est pas très hygiénique. Aussi bien pour moi-même que pour le précieux matériel de l'école. Arf. Y'a plus qu'à croiser les doigts et prier mon étoile la bonne fée pour que cela n'arrive pas.

Désormais, tout est prêt. Je jette un rapide coup d’œil, à ma droite, puis, à ma gauche, pour voir comment s'en sorte mes camarades de classe. Certains ayant beaucoup plus de mal que d'autres pour comprendre le principe et fonctionnement d'un masque à gaz. Je montre, d'ailleurs, d'un geste de la main, dans quelle boucle passe telle lanière à un élève visiblement dépassé par l'artillerie moldue. Une fois que chacun a su dompter son visage de cuir protecteur, le cours peut officiellement commencer après la formulation d'un "Alohomora" nous ouvrant les portes de la leçon.
© 2981 12289 0


Dernière édition par Colleen O'Reilly le Mer 20 Sep - 18:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harrypotter1991.forumactif.org/t663-colleen-o-reilly-la-tete-sous-le-choixpeau http://harrypotter1991.forumactif.org/t674-colleen-o-reilly-did-you-think-the-lion-was-sleeping-because-he-didn-t-roar http://harrypotter1991.forumactif.org/t672-voliere-de-colleen-o-reilly
Aucune
Sang : Inconnu Âge : 16 ans
Statut : Élève
Gringotts : Compte
Année : 6ème année
Option #1 : Arithmancie
Option #2 : Divination
Baguette : Bois de frêne, plume de phoenix, 25,5cm, flexible
Animal/ux de compagnie : Chester (chouette hulotte)
Poste(s) : Poursuiveur de l'équipe de Gryffondor

RPG en cours : ♦️ Délit de faciès
Avatar : Charlie Hunnam
Points : 0

avatar
Finn O'NeillGryffondor
MessageRe: Botanique - Cinquième année: Raisins de Couleuvre - Dim 17 Sep - 10:29
Raisins de Couleuvre“Une mauvaise herbe est une plante dont on n'a pas encore trouvé les vertues.”Cinquièmes années Finn n'était pas particulièrement matinal, et il lui fallut un moment pour daigner quitter son lit douillet. Il faisait particulièrement frais, et rien que cette idée et l'heure du cours provoquaient chez lui une sensation de flemme intense... Néanmoins, une fois hors de son cocon, il n'était plus question de traînasser. Quelques étirements rapides et le blondin fila après s'être rapidement habillé et sans prendre la peine de coiffer sa tignasse. Le ventre vide et les cheveux ébouriffés, il dévala les escaliers avec son sac sur les épaules, comme monté sur ressort.

« Salut Colleen ! » avait-il lâché à sa camarade en déboulant dans les couloirs, pas particulièrement en avance.

Il n'était plus question de passer par la Grande Salle vu l'heure, et c'est d'un pas pressant que le turbulent Gryffondor fila en direction des Serres. L'air frais lui mordait le visage mais avait un effet tonifiant supplémentaire sur le garçon. Une fois devant la professeur qui, étrangement les attendait à la porte, il sautillait presque et ce tant pour se réchauffer que par débordement d'énergie. Cette journée promettait d'être fructueuse. D'une oreille plus que distraite, il écouta les consignes de Mrs Chourave en observant ses camarades. Il n'était ni particulièrement bon ni mauvais en botanique... ou du moins il se trouvait à la ramasse en théorie mais compensait en pratique. Non pas qu'il ai la main verte, mais son sens de l'observation et sa capacité à reproduire les gestes lui étaient fortement utiles dans ce domaine : il n'y avait qu'à observer ce que faisait D'Opal. Le tout était de réussir à le faire tout en gardant un semblant de sérieux afin de ne pas se moquer de cette pâquerette bleue.

C'est avec un intérêt tout particulier qu'il observa le masque à gaz que le Serdaigle lui confia, détaillant l'objet sous tous les angles. Jim lui avait déjà montré des photos où ces objets étaient utilisés, en période de guerre par exemple. Sans mal, il passa le masque à son visage et découvrit le monde sous un autre angle. Un petit rire filtra de ses lèvres en voyant un de ses camarades peiner avec le sien. Ce jouet là lui offrait de nouvelles opportunités, et juste après avoir enfilé ses gants, il se tourna vers son camarade le plus proche et qui avait son attention rivée sur les portes de la serre qui s'ouvraient. Une vague de chaleur s'en échappa, et l'affreux et turbulent Gryffondor masqué s'approcha d'un coup sec de son ou sa voisin(e) masqué(e) en lâchant un grand :

« BWAAAAAARRH ! »

De quoi réveiller tout élève encore endormi ~

© YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harrypotter1991.forumactif.org/t648-finn-o-neill http://harrypotter1991.forumactif.org/t653-finn-o-neill-clown-de-la-classe#4919 http://harrypotter1991.forumactif.org/t654-finn-o-neill
Aucune
Sang : Mêlé Âge : 16 ans
Statut : Élève
Gringotts : Compte
Année : Sixième année
Option #1 : Soins aux Créatures Magiques
Option #2 : Étude des Runes Anciennes
Baguette : Bois de cerisier, crin de licorne
Poste(s) : Batteur dans l'équipe de Quidditch

Avatar : Stefanie Giesinger
Points : 0

avatar
Marie-Lise FeuerbachSerdaigle - Modo - Préfet
MessageRe: Botanique - Cinquième année: Raisins de Couleuvre - Lun 18 Sep - 21:20
Raisins de Couleuvre
Serrant une fois de plus ses bras ensemble, Marie maudissait dans sa tête tous les cours de botanique. Déjà que les plantes lui sont un sujet plus ou moins intéressant à la base, ce cours, par un matin trop frais, avait tous les aspects pour la décourager dès le départ. Néanmoins, on obtient les bonnes notes en se présentant à ses cours et en écoutant. Ce fût la seule raison qui fit la serdaigle sortir de son lit et qui la gardait en marche vers les serres, le froid lui mordant le bout du nez. Une fois arrivée, elle attendit avec les autres élèves, mais ne dit bonjour à personne, se sentant de mauvaise humeur, tant qu’elle se tiendrait au froid et qu’elle ne pourrait récupérer un peu de sommeil.

-...pas de théorie aujourd'hui. Nous allons récolter le pollen des Raisins de Couleuvre que vous aviez mis en terre l'an dernier. Votre travail a porté ses fruits, les plantes sont vigoureuses et à pleine maturité, vous allez le constater aujourd'hui.

Marie se concentra sur la professeure après quelques secondes d’inattention. Raisins de Couleuvre… La serdaigle tenta de se rappeler du cours de l’année dernière, mais son cerveau endormi ne lui permettait pas de bien se concentrer. Il y avait quelque chose de dangereux avec ces plantes, mais la brune n’arrivait pas à mettre le doigt sur les autres détails appris.  ‘Une petite révision des dernières années s’impose’ songea-t-elle.

-…n'êtes pas sans savoir que les Raisins de Couleuvre sont hautement toxiques. Votre peau ne doit pas entrer au contact des plants, alors par Merlin, veillez à tous porter vos gants en peau de dragon cette fois! Ce que vous ignorez peut-être, c'est que le pollen libéré par cette espèce est également nocif. Vous devez à tout prix éviter de le respirer ou de le laisser entrer dans vos yeux.

La serdaigle observa la boîte que la professeure Chourave tendit. Elle contenait de drôles de masques, avec des yeux beaucoup trop grands et un nez, mais un nez… pas du tout normal. Marie se demandait bien quel genre de créature aurait besoin d’un masque similaire à celui-ci.  Lorsque la professeure posa l’un deux sur sa tête, Marie comprit qu’elle devrait faire de même. La serdaigle prit un masque que lui tendit son camarade et l’observa sous tous ses angles, avant de l’enfiler à contrecœur. Sa pauvre tête en prendra un coup et elle doutait sérieusement de la propreté dudit masque. Décidément, ces moldus, chez qui sa mère a grandi, ont des inventions un peu plus rigolotes. Elle enfila ses gants et attendit devant la porte que la professeure finisse d’ouvrir.

« BWAAAAAARRH ! »

Marie sursauta de trois pas en arrière en se retournant vers la source du bruit. Il s’agissait d’un gryffondor, muni de son masque. Au moins, elle était réveillée, mais son humeur n’en devint pas positive. Elle répondit d’une manière assez agressive.

« Non, mais ça va pas? On entre dans une serre remplie de plantes toxiques et tout ce que tu trouves à faire c’est crier comme un fou? Après, je ne pense pas qu’il faut se questionner sur ta nature… elle coïncide avec le cri. »

Malheureusement pour elle, le masque qu’elle avait sur la tête lui donnait une voix en sifflement, enlevant une grande partie de la menace qu’elle voulait faire passer..

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harrypotter1991.forumactif.org/t656-marie-lise-feuerbach http://harrypotter1991.forumactif.org/t687-carnet-de-bord-marie-lise-feuerbach http://harrypotter1991.forumactif.org/t688-voliere-de-marie-lise-feuerbach
Aucune
Sang : Mêlé Âge : 15 ans
Statut : Élève
Gringotts : Compte
Placement en bourse
Année : Cinquième
Option #1 : Soins aux Créatures Magiques
Option #2 : Arithmancie
Baguette : Bois de saule - Os de sombral - 22cm - Souple
Animal/ux de compagnie : Chat miniature de couleur noire avec les pattes et le contour des yeux blancs - Nommé "Inouk"
RPG en cours : RP OFFICIELS & COURS
- Raisins de couleuvre (Cours de botanique)
- Bal de la St Valentin (Grande salle)
- Cours n°1-Cinquième année (Cours de SACM)


RP LIBRES
-Une aventure à chaque page (Parc)
- Lèche vitrine et conseils avisés (Pré-Au-Lard)
- Délit de faciès (Bibliothèque)
- Promenade matinale (Parc)
- Une échappatoire à la bibliothèque (Ministère)


RP EN PRIVE
- Le temps a ses raisons que la raison ignore (Salle commune)
- Une péripétie de malade (Hôpital)
- La boite noire à torturer les méninges (Bibliothèque)
- Une bien sombre ruelle (Pré-au-Lard)
- Entretien d'embauche


Divers : Date d'anniversaire : 19 avril
Etat-civil : Célibataire
Passions : les créatures magiques - la voltige équestre - la gestion d'entreprise
Devise : Eviter les serpentard et les indésirables
Avatar : Jesse McCartney
Points : 0

avatar
Tokyo ParkerPoufsouffle - Préfet
MessageRe: Botanique - Cinquième année: Raisins de Couleuvre - Jeu 21 Sep - 4:40
Raisins de couleuvre

Cours de botanique

     


L'air frais et brumeux de cette matinée remplissait le jeune Poufssouffle d'une étrange sensation. Il avait toujours apprécié se lever avant l'arrivée du jour afin de profiter de ce qu'il appelait "les meilleurs instants de la journée". A Poudlard, il était interdit de vagabonder la nuit dans les couloirs, mais rien ne lui interdisait de se lever aux premières lueurs du jour. Il n'était pas rare que le jeune homme sorte dans le parc lors d'une heure aussi matinale. Aujourd'hui, Tokyo avait une raison de se lever aux aurores, il avait cours de botanique à la première heure de la journée ! Il voulait profiter un maximum de sa promenade dans le parc avant d'emprunter le sentier qui allait le ramener à la réalité.

Durant ces moments passés avec lui-même, le garçon se remémorait les fabuleux instants où il aidait son père à soigner les chevaux. Il pouvait passer des heures entières à nettoyer le crottin du moment qu'il était avec ces animaux fascinants. Son père lui avait tout enseigné et il adorait ça. Bizarrement, il n'était pas aussi assidu en cours de botanique et pourtant qu'est-ce qu'il avait pu entendre son paternel lui évoquait le nom de mille et une plantes et de leurs propriétés. Tokyo préférait écouter les histoires et conseils en lien avec l'activité du ranch ou de la faune en général.

Alors qu'il avançait tranquillement jusqu'aux serres, il fut réveillé par l'éternuement, pas très discret, de la jeune fille qui marchait à quelques mètres devant lui. Il l'observa quelques instants puis attendit que Madame Chourave ouvre la porte menant à la serre.


- Bonjour à tous! Contrairement à ce que j'avais annoncé au cours précédent, pas de théorie aujourd'hui. Nous allons récolter le pollen des Raisins de Couleuvre que vous aviez mis en terre l'an dernier. Votre travail a porté ses fruits, les plantes sont vigoureuses et à pleine maturité, vous allez le constater aujourd'hui.


Rien ne pouvait ravir plus Tokyo que l'évocation des mots "Pas de théorie". Il appréciait rester assis à écouter les paroles pleines de savoirs de ses professeurs, mais il avait tendance à perdre très vite sa concentration. Au moins, un travail pratique ne pouvait pas l'éloigner du cours et d'autant plus qu'il se souvenait du travail qu'ils avaient effectué l'année précédente à ce sujet. Tokyo se sourit à lui-même : cette journée s'annonçait vraiment bien. Particulièrement réveillé et excité, il avait hâte que le cours commence.

Un serdaigle qui répondait au nom de Ludwig d'Opal distribua des masques que le jeune garçon n'avait encore jamais vus au cours de sa courte vie. Il le tourna dans un sens, puis un autre. Non, ce n'était pas comme ça. Il jeta un œil autour de lui et fut soulagé que la gryffondor, la même qui avait éternué quelques temps auparavant, lui montre le fonctionnement de cette invention moldue. Tokyo la remercia d'un signe de tête.

Le cours n'avait pas encore commencé qu'un cri le fit bondir de quelques centimètres.

- Non, mais ça va pas? On entre dans une serre remplie de plantes toxiques et tout ce que tu trouves à faire c’est crier comme un fou? Après, je ne pense pas qu’il faut se questionner sur ta nature… elle coïncide avec le cri.

Tokyo ne connaissait pas l'identité des deux concernés masqués,mais visiblement la farce n'avait pas été appréciée. Le jeune homme ne put s'empêcher d'observer la réaction de leur professeur de botanique. Il n'était pas sûr que celle-ci approuve le chahut.

       
FICHE PAR STILLNOTGINGER.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageRe: Botanique - Cinquième année: Raisins de Couleuvre - Sam 14 Oct - 5:38


Botanique



Raisins de Couleuvre
cinquième année

Le cours de botanique était vraiment très - trop, beaucoup trop - matinal. Les yeux bouffis et les cernes pas encore estompées par l'éveil, je pénétrai dans la serre en suivant je ne savais trop qui. Balayant le sol encombré de mon regard embrumé, je ne relevai la tête qu'aux premiers sons de voix du professeur Chourave. Son discours débuta pour moi dans un brouillard épais et bourdonnant. Mais je parvins finalement à saisir les termes "raisins de couleuvre" et "pleine maturité". Je me réveillai quasi-instantanément.

Le souvenir du cours de l'an passé, pendant lequel on avait mis ce fameux raisin de couleuvre en terre, m'inspirait encore une douleur cuisante, bien que mentale à présent. Une infime particule de pollen, provenant d'un plant plus développé que les autres, m'avait volé dans les bronches, ce jour-là. Dix jours à l'infirmerie, ça m'avait coûté, cette histoire ! Je m'étais jurée de ne plus jamais m'approcher de cette plante maléfique. Et aujourd'hui, il était tout bonnement hors de question que je m'en approche, de près ou de loin.

J'ouvrai de grands yeux paniqués en reculant lentement vers la porte de la serre. Malheureusement pour moi, quelqu'un l'avait déjà refermée. Si je l'ouvrais maintenant, on me remarquerait forcément. Je pourrais peut-être feindre le malaise et me faire envoyer à l'infirmerie ? Quoi qu'il en fut, je refusai tout net de rester dans cette serre une minute de plus, avec ces saloperies aussi près de moi.

J'aperçus Ludwig commencer à faire le tour des élèves présents pour leur donner un masque, et je réfléchis à vitesse grand V. Si je sortais, j'allais être considérée absente, et ce serait inscrit quelque part. Si j'allais à l'infirmerie, madame Pomfresh me demanderait pourquoi. Que lui répondrais-je ? "J'ai pas encore sombré, mais j'étais pas loin. Alors mieux vaut prévenir que guérir, je viens sécher les cours chez vous." Non, ça passerait jamais. Je paniquais sincèrement. Et l'autre andouille de Finn, avec sa blague à deux balles, n'auraient jamais pu me rendre aussi nerveuse, même avec son cri préhistorique destiné à faire peur aux filles de la classe. Marie-Lise y avait succombé, d'ailleurs. Mais ce qui se passait dans la serre était comme venu d'un univers parallèle, tellement je me sentais défaillir. La réaction pouvait paraître exagérée, voire même absurde, mais si quelqu'un avait souffert comme j'avais moi-même souffert l'an dernier à cause de ces maudites plantes, il comprendrait.

Je trouvai soudain, sans savoir où, l'énergie de lever une main tremblante au possible, en essayant de capter l'attention du professeur Chourave, sous son masque de plongeur sous-marin. Il fallait absolument qu'elle comprenne, qu'elle me voit, qu'elle me laisse partir. J'étais en pleine crise d'angoisse sans réellement comprendre pourquoi, sur un simple souvenir, tout douloureux qu'il soit. Ce n'était qu'un souvenir. Il fallait que je me calme. Se trouverait-il quelqu'un pour m'aider ?

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageRe: Botanique - Cinquième année: Raisins de Couleuvre -
Revenir en haut Aller en bas
 
Botanique - Cinquième année: Raisins de Couleuvre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cinquième année, 4em cours
» Serdaigle, cinquième année : Tim Janssen
» Cinquième année, 3em cours
» Cinquième année, 1er cours
» Cinquième année, 2em cours

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP1991 :: Poubelle & Tasse de thé :: La fin des histoires :: Cours-
Sauter vers: