AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

  
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Kieran O'NeillSerpentard
MessageRe: Bal de la Saint Valentin - Lun 23 Oct - 19:24
Bal de la Saint Valetnin Un cœur ? Pourquoi faire ? All

« Bien essayé, mais tu as bien dû tenter cette technique sur quelques filles avant. Il y ta copine qui voulait bien me tuer du regard un petit peu plus tôt. »


Ainsi donc, elle voulait réellement jouer et en plus, elle ne semblait pas se perdre dés les premiers éclats, bien, tant mieux, c'était parfait. Kieran n'avait alors qu'à dérouler. Aux paroles de la jeune femme, il eu un léger tic sur le visage, celles-ci avaient du mal à passer, puis rapidement ce fut un sourire amer, ses iris se détournèrent vers un point invisible, il affichait une tête de quelqu'un dont la réponse était une totale désillusion, un échec, elle l'avait touché, blessé, mais rapidement, il retrouva une sorte de faux sourire un peu maladroit, répondant presque directement :

"J'aurais essayé."

Le ton dans sa voix, son visage. Tout était si bien orchestré pour montrer à la jeune femme ce à quoi elle ne s'attendait pas, un homme blessé car il venait d'exprimer une réalité mais qu'aux paroles de la jeune femme, il ne pouvait lui dire que c'était vrai, la fierté avait pris le dessus pour se cacher derrière un faux sourire mal effectué, des yeux légèrement troublés encore. Kieran était passer maitre dans les expressions qu'il voulait montrer ou non, et ici, toute cette opération était là pour la troubler, pour la perdre. Lui offrir peu à peu, le souffle du doute, celui de peut-être qu'il était sincère et sérieux dans ces paroles. Mais que de sa faute, il s'était refermé, blessé. La culpabilité était un outil de choix. Il reprit peu à peu, une mine plus neutre, continuant cette valse malgré tout, comme si celle-ci pouvait le rassurer, avant d'exprimer quelques mots en cherchant du regard la jeune femme dont elle parlait, prenant son temps pour la retrouver, alors qu'il le savait pertinemment. D'une voix calme, il répondit :

"Ah. Elle. Je suis désolé de te décevoir, mais non, ce n'est pas ma copine, ni même une amie. Juste une fille qui me trouve beau et me tourne autour, rêvant sans doute actuellement de ta place."
Il offrit un sourire légèrement amer qui semblait caché plus que cela, une tristesse peut-être. "Pour certaines, je suis une jolie vitrine, je dirais."

Les mots avaient été choisies avec réflexion. A présent, il était temps d'offrir à cette faille qui lui avait dévoilé, quelques gouttes de miel pour l'attirer. L'homme l'inviter à entrer, et lui montrer ainsi que pour beaucoup, il n'était qu'un fantasme, une plastique mais lui, l'homme à l'intérieur de celle-ci, on pouvait s'en contre foutre. En réalité, cela avait une part de vrai. Une grande majorité des femmes qui l'avaient connu, que ce soit dans son lit ou non ne savait même pas qu'il était irlandais, c'était quelque chose d'amer, qui donnait à Kieran parfois une impression de vide, le forçant à passer une partie de la nuit, sur le balcon, un verre en main, si jeune et pourtant, si vieux. Cette lueur dans ses iris anthracites se perdaient peu à peu, pour refléter une mélancolie véritable.
Mais très vite, le jeune homme se reprit et revint à sa cavalière, la lueur reprit vie, il chercha à se réconcilier par un bref petit sourire, il ne pouvait pas déjà arriver à la phase final de son plan, pas encore. Il était trop tôt, mais cela commençait à devenir compliqué. Non, il devait encore jouer, il était prêt. De plus, étrangement, en dehors de la comédie qu'il avait mis en place, jamais l'ainé de la maison O'Neill aurait pu l'avouer, mais cette valse lui était agréable, il aimait danser avec cette inconnue, certes ce n'était pas celle qu'il avait invité, mais cela ne lui déplaisait pas au fond. Il ralentit ses gestes, non pas pour arrêter la danse, mais simplement pour offrir à chacun d'entre eux, une importance plus forte. Son bras autour de sa taille se fit plus ferme, non pas pour l'étouffer, mais comme pour transmettre un sentiment, celui du non dit, celui qu'en ce moment, il n'y avait qu'elle. Et que ce geste inconscient, en était la preuve :

"J'espère que tu passes une bonne soirée, tout de même. J'aimerais ne pas être le seul à apprécier celle-ci."


Son visage reprit son assurance, comme si l'orage était passé et qu'à nouveau son masque joueur venait de revenir, car il savait très bien que sa réputation était connu tout de même, il suffisait alors de la jouer plus fine. Ses iris revinrent chercher les siennes, pour s'ancré désespérément, même si son sourire redevint charmeur, ses iris se faisait plus profond, plus vive, il cherchait à donner l'impression de vouloir connaitre qui était derrière ce regard, se perdant dans celui-ci alors que sa main qui retenait ses doigts se mit à jouer, doucement, son pouce venait caresser ceux de la jeune femme, non dans une caresse marquée, mais plus comme une brise, un lien qu'il voulait créer avec seulement elle, une connexion où il n'y a que eux au milieu du monde. Kieran n'était pas prêt à relâcher sa proie, à présent qu'elle se trouver dans sa gueule.

©️ YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aucune
Sang : Mêlé Âge : 16 ans
Statut : Élève
Gringotts : Compte
Année : Sixième année
Option #1 : Soins aux Créatures Magiques
Option #2 : Étude des Runes Anciennes
Baguette : Bois de cerisier, crin de licorne
Poste(s) : Batteur dans l'équipe de Quidditch

Avatar : Stefanie Giesinger
Points : 0

avatar
Marie-Lise FeuerbachSerdaigle - Modo - Préfet
MessageRe: Bal de la Saint Valentin - Lun 23 Oct - 21:17
Bal de la Saint-Valentin
À la réaction du garçon, Marie sentie la honte lui monter aux joues. Elle n’aimait pas particulièrement blesser les gens. Elle n’était pas méchante, mais elle se rappelait qu’elle devait être Adélaïde et que oh combien elle se sentait blessée de blesser les sentiments du garçon, elle allait continuer. Elle pouvait toujours s’excuser des actions, mais, elle doutait fortement que la femme avec qui elle ait parlé se soucie des sentiments que pouvait avoir Kieran. Peut-être pas d’une façon méchante, mais bien parce qu’elle était au-dessus de ces histoires d’enfants. Sans pour autant y changer quelque chose, la Serdaigle ne put s’empêcher de sentir les remords et la culpabilité monter en elle. Elle continua tout de même la valse, sans offrir de commentaire. Elle n’avait pas pour plan d’enfoncer un peu plus le couteau dans la plaie, mais elle ne le sortirait pas. L’ambiance qui s’était installée entre les deux était différente, beaucoup moins plaisante, et elle ne put apprécier la danse comme elle l’avait fait auparavant. Maintenant, elle était certaine que le tout était une mauvaise idée, qu’elle n’aurait jamais dû accepter. Elle n’était pas le genre de personne qui pouvait se permettre ces blagues, mais pour ce soir, elle garderait le masque, un petit peu plus longtemps. La soirée n’était pas terminée. Pas encore et elle devait continuer le spectacle, au moins, Adélaïde pourrait être fière d’elle, la petite Serdaigle de cinquième année.

"Ah. Elle. Je suis désolé de te décevoir, mais non, ce n'est pas ma copine, ni même une amie. Juste une fille qui me trouve beau et me tourne autour, rêvant sans doute actuellement de ta place. Pour certaines, je suis une jolie vitrine, je dirais."

Ce n’était ni une copine ni une amie. Pas que Marie n’en porte grande importance, elle n’était pas dans la course folle pour gagner le cœur du garçon. Si elle le pouvait, elle le quitterai, là, tout de suite, sans aucun retour possible, mais elle s’était prise dans un jeu qu’elle allait devoir terminer. Mais, elle prit tout de même les mots. Il est vrai que n’être qu’un objet, qu’un trophée pour les autres, cela devait être difficile et parfois solitaire. Personne ne connait vraiment qui tu es, les gens veulent simplement de toi pour l’extérieur. Elle pourrait toujours poser des questions sur lui, mais cela serait trop risqué. Elle ne savait pas de quoi les deux avaient déjà discuté et demander une information trop précise pourrait faire tout échouer. Il saurait sur le coup même qu’elle n’était pas la femme qu’elle prétendait être. Marie ne parvenait pas à formuler une réponse, peu importe comment elle tournait différentes phrases, les tournures, elle n’avait rien de très solide, mais elle devait dire quelque chose. Le silence, ici, ne serait pas la solution.

Cependant, alors qu’elle s’apprêtait à ouvrir la bouche, à sortir une réponse qu’elle trouvait complètement mauvaise, le Serpentard ferma doucement son bras autour de sa taille, ralentissant la danse. La Serdaigle se contenta de suivre, oubliant complètement ses précédentes pensées. Elle aimait se retrouvée ainsi, à danser doucement, à apprécier une valse. Elle en oublia de répondre, profitant simplement du moment. Peut-être que son silence allait la trahir, mais en cet instant, il était déjà trop tard. Elle serra un petit peu plus sa main gauche sur l’épaule du jeune homme. Que ce soit que pour remonter l’humeur de son partenaire ou simplement signifier qu’elle appréciait la danse, Marie l’ignorait. Elle était bien trop perdue dans ce jeu, son jeu. Non, celui d’Adélaïde. Elle ne savait plus où mettre le prochain pas, quelle devait être la prochaine parole, le prochain geste. Elle ne pouvait que profiter de cette danse. Elle ignorait si son manque de réponse avait averti Kieran de la vérité, si ce silence l’avait averti que tout cela n’était qu’un mensonge, qu’un jeu de la part de l’autre femme, mais au moins, Marie pouvait apprécier une danse.

"J'espère que tu passes une bonne soirée, tout de même. J'aimerais ne pas être le seul à apprécier celle-ci."

La Serdaigle sourit sous son masque. Malgré son jeu, malgré son stress qui l’habitait elle parvenait à apprécier cette soirée. Elle aimait danser et son cavalier était un très bon danseur, elle devait l’avouer. Et bien qu’il pense qu’elle était quelqu’un d’autre, elle avait apprécié les derniers compliments qu’elle avait reçus. Ça faisait chaud au cœur, même s’ils ne lui étaient pas directement adressés.

« Je passe une belle soirée. Tu danses très bien. C’est un plaisir. »

C’était bien l’une des première vérités qui sortait de la bouche de Marie de la soirée. Elle se faisait passer pour une femme, mais au moins, là-dessus, elle pourrait dire la vérité. La bleue espérait qu’Adélaïde pourrait dire ces genres de compliments, elle l’ignorait. C’était une tentative de sauver le jeu, mais elle avait un peu perdu espoir. Quoique, tant que le Serpentard lui faisant face ne lui dirait pas clairement qu’il avait découvert le piège, elle allait jouer, voir encore combien de temps elle pourrait tenir le tout.

Le sourire qu’il lui fit par la suite, il était charmeur. Comme si, toute cette dernière partie n’était pas arrivée. Il plongea son regard dans le sien, encore une fois. Il semblait, cette fois, s’y accrocher, chercher au plus profond de ses yeux, mais cette fois-ci, Marie ne se sentie pas mal-à-l’aise. Il jouait avec ses doigts, très légèrement, mais elle pouvait le sentir. Elle sentait ses doigts se réchauffer sous la main de son cavalier. Elle remarqua pour la première fois comment sa main se trouvait petite dans celle du jeune homme. Elle se perdit dans le regard bleuté du danseur. Elle ignorait pourquoi, mais elle souhaitait seulement continuer à danser, comme cela, que rien ne s’arrête. Il l’avait bien charmée et l’espace d’un instant, Marie oublia qu’elle se devait être quelqu’un d’autre.


Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harrypotter1991.forumactif.org/t656-marie-lise-feuerbach http://harrypotter1991.forumactif.org/t687-carnet-de-bord-marie-lise-feuerbach http://harrypotter1991.forumactif.org/t688-voliere-de-marie-lise-feuerbach
Aucune
Sang : Inconnu Âge : 17 ans
Statut : Élève
Année : Septième
Option #1 : Étude des Runes Anciennes
Option #2 : Arithmancie
Baguette : Bois de Tremble et coeur de dragon.
Avatar : Alexander Ludwig
Points : 0

avatar
Kieran O'NeillSerpentard
MessageRe: Bal de la Saint Valentin - Lun 23 Oct - 22:00
 Bal de la Saint Valetnin Un cœur ? Pourquoi faire ? All

« Je passe une belle soirée. Tu danses très bien. C’est un plaisir. »

Étrangement, ça lui faisait plaisir qu'elle s'amuse, même si il est vrai qu'elle faisait à présent parti de son jeu où elle était sa proie, ça ne l'empêchait pas d'aimer cette idée. Peut-être que finalement, il n'allait pas être si horrible avec elle, ou alors...
Il le voyait, dans le regard de la jeune femme, dans son comportement, elle avait fini par se poser, elle était entre ses crocs à présent, il était prêt, prêt à lui donner le dernier coup, l'achever ainsi et terminé ce jeu qui avait tant durée. Elle ne pourrait plus lui échapper. Mais une idée bien précise pour le final avait déjà pointé le bout de son nez depuis un moment, et tandis qu'il laissait toujours ce silence régnait pour simplement profiter de cette valse avec elle et faire perdurer ce charme, celui qui s'était inviter entre eux, que nul autre aurait put briser. C'était donc le moment pour lui. Son torse vint doucement se presser contre celui de la jeune femme, de manière inconsciente, comme si cette atmosphère l'avait déconnecter de la réalité, du bal, de l'école, car seul cet instant, était véritablement magique, celui où tout ce joue dans le regard de deux personnes. Lentement, il s'approcha légèrement de l'inconnue, sans jamais la quitter du regard, pour venir lui murmurer, à demie mot, conservant ce lien intime entre eux :

"Je sais...Je le sais depuis que tu t'es mise à danser avec moi..."

Une phrase bien vague, certes, mais qu'il savait pertinemment qu'elle allait faire écho à la jeune femme, car il avait vu et ressentit tout son stress, son anxiété à ne pas être démasqué, pourtant, il ne voulait pas lui dire précisément, car en aucun cas il voulait en faire une accusation, au contraire, il voulait que cela soit perçut comme une déclaration inavoué, subtilement, il fit quelques pas de danse avant de venir murmurer à son autre oreille cette fois-ci :

"Mais je n'en n'ai que faire... Je ne veux pas le savoir...Je ne veux pas briser ça... Mais je veux juste...Relever doucement une partie de ton masque..."

Il prenait une voix excessivement calme, presque un souffle, comme si le fait de parler trop fort pouvait tout briser, une véritable crainte. Alors qu'il venait de lui donner son indication pour justement, ne pas la brusquer, il se redressa légèrement pour lui faire face à nouveau, leur danse ralentit encore un peu, sans jamais réellement s'arrêter, non, cette valse devait durer, encore et encore, leur musique, leur chanson qu'ils étaient entrain d'écrire, de composer, n'était pas encore achevée.
C'est avec une lenteur exagéré, que doucement, tel une fleur qui éclos, sa main quittait la sienne, remontant le long du bras de la jeune femme, ses iris toujours perdu dans les siens, le contact devait rester jusqu'à la fin, jusqu'à ce que ses doigts se posent sur le masque de cette femme inconnue. Et comme si c'était de la porcelaine, il vint prendre délicatement celui-ci pour le remonter avec cette même lenteur dans le geste, dévoilant peu à peu l'épiderme de sa cavalière mais il s'arrêta au niveau du nez, ses doigts retombant doucement, tel une caresse sur sa joue. Il murmura tout à coup :

"Ne m'oublie pas, inconnue aux yeux d'automne."


A ses mots, il se pencha pour clore enfin cette soirée, sachant qu'en remontant son masque, il lui avait privé de sa vue, son bras encerclant sa taille s'était raffermit, ainsi, il posait le dernier coup sur l'échiquier, ses lèvres voulant doucement se poser sur celle de la jeune femme dans un baiser délicat où la passion et l'envie n'existait pas, laissant place à la simple beauté du moment, comme quelque chose de pure. Voilà, échec et mat. Quoi qu'il se passe par la suite, qu'il puisse se prendre une giffle ou non, Kieran avait réussi son pari et son jeu, la suite lui importait peu, il avait offert un gout que cette inconnue n'oublierait pas, et sans doute celle-ci rendra compte à madame Nott. Peut-être alors que l'apothicaire arrêtera de le sous-estimer, car au fond, on ne sous-estime jamais un O'Neill. Mais malgré sa vengeance, malgré son jeu, malgré le fait que toute pitié était absente. Il y avait quelque chose de vrai dans ce qu'il était entrain de faire, était-ce simplement pour la remercier d'une soirée aussi agréable ? Il ne savait pas réellement, Kieran avait fini par perdre la réel notion de quand il devait s'arrêter et surtout, quand ce n'était plus un jeu. Comme son frère, il se fichait des conséquences, car quoi qu'il advienne, il se sentirait vivant. Une sensation qui était devenu une drogue. Après une enfance détruite par la folie et l'ambition de ses parents à être si parfait, si exact à leurs rêves, il avait fini par découvrir un échappatoire, celui de se nourrir durant quelques instant du rêve des autres, leur faire croire qu'ils passaient une bonne soirée, un conte de fée. Les nuits avec des femmes, où il se sentait aimer, désiré. A cet instant, alors qu'il abattait sa vengeance douce et agréable, toute ces pensées l'affligeait, au final, qui était il ? C'était peut-être cela, la réalité des dernières paroles qu'il venait de prononcer.

©️ YOU_COMPLETE_MESS

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

But it's not who you are underneath, it's what you do that defines you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aucune
Sang : Mêlé Âge : 16 ans
Statut : Élève
Gringotts : Compte
Année : Sixième année
Option #1 : Soins aux Créatures Magiques
Option #2 : Étude des Runes Anciennes
Baguette : Bois de cerisier, crin de licorne
Poste(s) : Batteur dans l'équipe de Quidditch

Avatar : Stefanie Giesinger
Points : 0

avatar
Marie-Lise FeuerbachSerdaigle - Modo - Préfet
MessageRe: Bal de la Saint Valentin - Lun 23 Oct - 23:16
Bal de la Saint-Valentin


"Je sais...Je le sais depuis que tu t'es mise à danser avec moi..."

Marie revient brusquement à la réalité. Elle avait tant apprécié cette valse qui continuait toujours malgré la vérité sortie au grand jour. Il s’était joué d’elle, la laissant se débattre dans une expérience plus que stressante, mais étrangement, elle ne lui en voulait pas. Ils étaient tous deux, dansant au rythme d’une musique qui ne semblait que leur appartenir, dans leur salle, une salle où il n’y avait personne d’autre. Cette révélation, la Serdaigle prit peur, un instant, avant que le Serpentard, peut-être contre son gré, vient la rassurer.

"Mais je n'en n'ai que faire... Je ne veux pas le savoir...Je ne veux pas briser ça... Mais je veux juste...Relever doucement une partie de ton masque..."

La jeune femme ne lui refusa pas. Il savait déjà le tout. Il ne la connaissait pas, mais à quoi bon. Après avoir jouer le jeu si longtemps, elle le laissa ralentir la danse, encore un petit peu. Jamais elle n’arrêtait, mais elle perdait de la vitesse, mais le moment ne se brisa pas. Marie pouvait toujours apprécie la danse, aussi lente soit-elle. Elle pouvait apprécier la musique et cette petite bulle encore un moment. Elle s’y sentait bien, désormais. Elle n’avait plus le stress, plus la panique ni même la peur que le jeune homme en face d’elle ait pu lui procurer quelques instants auparavant.

Elle sentie cette main remplie de chaleur, remonter son bras découvert jusqu’au masque. La Serdaigle sentit les frisons remonter son bras, quelques instants après cette source de chaleur. Elle fixait toujours le bleu des yeux de son partenaire. Elle le découvrit hypnotique, d’un bleu profond et sans fin. Elle ne brisa pas le contact, jusqu’à ce que son masque remonte doucement, cachant ses yeux. Elle ne pouvait plus le voir, elle ne pouvait plus anticiper les prochains mouvements, mais elle sentait toujours ce corps contre le siens, elle se sentait rassurée, mais à la fois, un doute sévissait dans le derrière de ses pensées. Ce qu’elle rencontrait, ce qu’elle vivait, ce n’était pas le Kieran des histoires qu’elle avait entendues, il devait y avoir un piège. Mais après, ces histoires avaient été racontées par des filles en colère, déçues, piégées. Comme Marie l’était en ce moment, mais elle ne ressentait aucun colère. Elle sentit la main du garçon glissé doucement sur sa joue. Son cœur s’accéléra légèrement.

Ne m'oublie pas, inconnue aux yeux d'automne."

Elle ne l’oublierait pas. Du moins, pas avant un long moment. Il lui avait offert une soirée divertissante, agréable et ce, malgré la défaite de la bleue. Elle réalisa que tout auparavant, n’était qu’un jeu pour lui, mais étrangement, elle ne s’en sentie pas trahie ou en colère. Elle en était plutôt amusée, amusée de sa propre innocence dans cette histoire. Elle sentie le bras autour de sa taille se raffermir. Elle ne voyait rien, elle ne pouvait que sentir avec son corps ce qui se passait. Ses émotions étaient un mélange adéquat de peur, d’appréhension mais aussi de contentement. Elle était simplement heureuse de cette soirée qui terminait bientôt. Elle sentie les lèvres du garçon se poser sur les siennes. Elle ne le refusa pas. Elle accepta le baiser tel qu’il était, délicat et simplement beau. Elle n’y ressentit ni passion, ni sentiments de dégout ou de haine, et aucune magie émanée de ce tout. Un simple baiser pour terminer cette soirée, pour venir délicatement briser cette bulle dans laquelle les deux s’étaient enfermées. Elle le laissa durer, quelques instants puis, elle se recula doucement, quittant les bras de celui qui avait été son cavalier. Toujours sans rien voir, elle lui offrit un sourire, un qu’il pourrait voir, avant qu’elle ne repositionne son masque.

« Merci, pour cette jolie soirée. Je ne te tiendrai pas plus longtemps, je pense aller boire un petit quelque chose. Si l’envie te prend de parler un peu de toi, ou de simplement partager une deuxième danse, tu sais où me trouver. »

Puis, elle le fixa une dernière fois, plongea son regard quelques secondes dans ces yeux d’un bleu si profond. Elle tourna le dos et fit son chemin à travers la salle pour se rendre au buffet, au milieu des boissons. La salle était déjà plus vide qu’au début, mais il restait tout de même pas mal d’élèves. Elle avait perdue au jeu, mais pour la première fois de sa vie, Marie n’était pas en colère de perdre. Elle avait pu danser et s’amuser… en fait, elle n’avait pas vraiment perdue, c’était plutôt Adélaïde, en quelques sortes, elle, elle s’était bien amusée au final.

Elle ignorait si elle allait ravoir une seconde danse ou non, ou si le garçon allait la rejoindre plus tard. Cela ne semblait pas être de sa personnalité. Ça lui en était égal, elle avait donné l’invitation. Elle allait prendre sa boisson, manger un petit peu, regarder si elle pourrait passer un peu de temps avec des amis qui seraient toujours présents, sinon, elle irait au lit, bien au chaud dans sa tour des Serdaigles. Si le Serpentard souhaitait une autre danse elle ne le refusera pas. S’il décidait de laisser les choses telles quelles, elle n’en saura pas plus désenchantée. Ce n’était peut-être pas son bal rêvé, mais elle en tirait un souvenir plus positif qu’au bal d’Halloween.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harrypotter1991.forumactif.org/t656-marie-lise-feuerbach http://harrypotter1991.forumactif.org/t687-carnet-de-bord-marie-lise-feuerbach http://harrypotter1991.forumactif.org/t688-voliere-de-marie-lise-feuerbach
Aucune
Sang : Inconnu Âge : 17 ans
Statut : Élève
Année : Septième
Option #1 : Étude des Runes Anciennes
Option #2 : Arithmancie
Baguette : Bois de Tremble et coeur de dragon.
Avatar : Alexander Ludwig
Points : 0

avatar
Kieran O'NeillSerpentard
MessageRe: Bal de la Saint Valentin - Ven 27 Oct - 16:09
Bal de la Saint Valetnin Un cœur ? Pourquoi faire ? All

Si il devait se souvenir d'une chose de cette soirée, c'était ce sourire, celui-ci, il ne l'oublierait pas. Qui qu'elle était derrière ce masque, il gardera en mémoire ses lèvres, ses formes et son gout, ça ne pouvait être autrement. Mais à présent, le baiser était clos, et tel un papillon sur une fleur, il devait s'éloigner, elle se mit à prendre son envol, s'échappant de ses bras pour pouvoir remettre son masque. Kieran en profita pour se redresser, ses paupières s'ouvrirent à nouveau pour laisser ses iris anthracites se reposer sur sa cavalière :


« Merci, pour cette jolie soirée. Je ne te tiendrai pas plus longtemps, je pense aller boire un petit quelque chose. Si l’envie te prend de parler un peu de toi, ou de simplement partager une deuxième danse, tu sais où me trouver. »



Ainsi, elle venait de clore l'instant. Il ne chercha pas à la retenir, il ne prononça même rien, il n'y avait rien à dire, outre le fait d'incliner la tête en la regardant s'éloigner. En redemander, aurait été simplement juste bon à briser ce quelque chose qui avait été créé l'espace de cette danse. Ce qui lui paraissait ironique, c'est que sa cavalière, savait qui il était, mais lui non. Enfin, il n'avait jamais voulu le savoir, ça ne l'intéressait pas. Pourtant, il aurait aimé que ce moment dure plus longtemps, non pas qu'il développer des sentiments ou un attachement à cette ombre, mais simplement, qu'il avait apprécié ces quelques minutes d'une tranquillité rare. Kieran secoua brièvement la tête, il ne pouvait se permettre ce genre de pensée, ça ne servait à rien et même si l'envie de retourner auprès d'elle pour la faire danser à nouveau, était une idée très plaisante, notamment pour son côté possessif, il ne voulait pas. Car oui, il le pouvait, mais le faire, aurait rendu cette relation comme les autres, charnels, sexuels, mais elle aurait perdu toute sa magie au profit de la luxure, et pour cette fois, cela ne l’intéressait pas.
Il s'écarta d'un geste calme de la piste de danse, faisant le tour du bal tout en remettant correctement sa cravate. Il n'avait plus aucune raison de rester là. Les gens s'amusaient encore, d'autres l'observaient avec colère, sans doute des victimes passés de l'ainée O'Neill, mais en réalité, il ne se souvenait pas de leur visage, alors à quoi bon regretter d'avoir blessé quelqu'un ? D'autres étaient prête à fulminer, ces regards envieux, celle qui auraient aimés le miracle, danser avec lui, qu'il en tombe éperdument amoureux, qu'elles arrivent à le faire flancher dans la bonne voie. Un bon ramassis de connerie puéril qui ne l'intéressait guère. Tout cela ne lui donnait qu'une envie, c'était d'aller prendre l'air. Et sans plus attendre, il se dirigea jusqu'aux portes du grand hall où il s'arrêta quelques secondes pour tourner la tête vers le buffet où se trouver à présent son ancienne cavalière, l'avisant un instant, il aurait pu la remercier, lui dire un compliment. Mais un irlandais n'est pas toujours juste. Il refit face à la sortie et se dirigea d'un pas calme, vers le parc.

©️ YOU_COMPLETE_MESS

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

But it's not who you are underneath, it's what you do that defines you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sang : Mêlé Âge : 15 ans
Statut : Élève
Gringotts : Compte
Année : Quatrième
Option #1 : Étude des Runes Anciennes
Option #2 : Étude des Moldus
Baguette : Bois de saule pleureur et cheveu de Vélane
Animal/ux de compagnie : Un chat de gouttière noir, Bacchus
Poste(s) : Capitaine et attrapeuse de l'équipe de Quidditch de Serdaigle
Stagiaire chez Derviche & Bang

RPG en cours : Une aventure à chaque page
Bal de la Saint-Valentin
Invitation Surprise
Avatar : Katie Holmes
Points : 0

avatar
Lou PerkinsSerdaigle - Technicienne & Capitaine de Quidditch
MessageRe: Bal de la Saint Valentin - Dim 5 Nov - 4:38
( Lou PerkinsTokyo Parker + les autres )

Le bal de la Saint-Valentin


Heureusement, Tokyo n'avait pas l'air plus emballé qu'elle d'entamer une valse sur piste rose bonbon.

- ...A moins que ça te tente de te fondre dans la masse. Je veux dire que ... je ne te dirai pas non et je te promets même que je veillerai à ne pas t'écraser les pieds... Mais on peut aussi s'esquiver dans le parc du château, le ciel est dégagé ce soir, c'est une belle nuit. De même, on peut admirer un peu le spectacle, peut-être qu'il va se produire quelque chose... d'intéressant.

Oups. Elle avait parlé trop vite... En réaction, les traits de son visage se crispèrent légèrement. Il fallait réfléchir, vite. Donner une réponse. Faire un choix. Pourquoi cela lui posait tant problème ? Elle n'avait qu'à répondre "Je préfère sortir" ou "Allons nous resservir un verre au buffet", mais non. Elle était là, comme paralysée face au dilemme que son cavalier lui imposait. Pourtant, ses dernières paroles visaient juste puisque l'instant d'après, un événement interrompit cet interlude. Non loin d'eux, une pauvre Jaune et Noire vit sa robe toute tâchée d'un jus de citrouille qui s'était visiblement déversé depuis... depuis les airs en fait. Comment cela avait-il bien pu se produire ? Encore un coup d'un intelligent bien planqué dans un coin, ben tiens ! Lou roula ses yeux vers le ciel avant de les focaliser sur Tokyo, plus déterminée.

- Allons-y, lâcha-t-elle sans réfléchir en lui prenant la main pour le tirer vers la piste.

Sans doute avait-elle besoin d'une distraction suffisamment conséquente pour éviter de jouer aux justicières ? Focaliser son attention sur une mise en danger plus accaparante ? Le fait est que la seconde où elle posa le pied sur la piste et se retrouva nez à nez avec son partenaire, une petite boule de nerfs s'empara de son estomac. Pourquoi n'avait-elle pas opté pour la promenade nocturne ? Trop tard pour en disserter. Et surtout, de l'extérieur ça pourrait sembler bizarre. Alors, faussement assurée, la jeune fille prit son courage à deux mains et en posa une sur l'épaule de son cavalier, attendant qu'il lui enserre la taille.

Quand faut y aller, faut y aller !


L.P

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

MPVolièreArbre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harrypotter1991.forumactif.org/t187-ratures-de-lou-perkins http://harrypotter1991.forumactif.org/t385-voliere-de-lou-tallulah-perkins
Aucune
Sang : Mêlé Âge : 15 ans
Statut : Élève
Gringotts : Compte
Placement en bourse
Année : Cinquième
Option #1 : Soins aux Créatures Magiques
Option #2 : Arithmancie
Baguette : Bois de saule - Os de sombral - 22cm - Souple
Animal/ux de compagnie : Chat miniature de couleur noire avec les pattes et le contour des yeux blancs - Nommé "Inouk"
RPG en cours : RP OFFICIELS & COURS
- Raisins de couleuvre (Cours de botanique)
- Bal de la St Valentin (Grande salle)
- Cours n°1-Cinquième année (Cours de SACM)


RP LIBRES
-Une aventure à chaque page (Parc)
- Lèche vitrine et conseils avisés (Pré-Au-Lard)
- Délit de faciès (Bibliothèque)
- Promenade matinale (Parc)
- Une échappatoire à la bibliothèque (Ministère)


RP EN PRIVE
- Le temps a ses raisons que la raison ignore (Salle commune)
- Une péripétie de malade (Hôpital)
- La boite noire à torturer les méninges (Bibliothèque)
- Une bien sombre ruelle (Pré-au-Lard)
- Entretien d'embauche


Divers : Date d'anniversaire : 19 avril
Etat-civil : Célibataire
Passions : les créatures magiques - la voltige équestre - la gestion d'entreprise
Devise : Eviter les serpentard et les indésirables
Avatar : Jesse McCartney
Points : 0

avatar
Tokyo ParkerPoufsouffle - Préfet
MessageRe: Bal de la Saint Valentin - Lun 6 Nov - 3:19

 
 

 

 

 Une invitation inattendueNul besoin d'un bal pour espérer passer un bon moment en bonne compagnie

 

 

 La soirée était à son comble, le monde semblait euphorique, en joie ! Comment ne pas remarquer la frimousse de Lucas qui se déhanchait, le vent en poupe, au rythme de la musique ? Malgré tout, il ne fallut pas attendre bien longtemps avant qu'un drame se produise. Enfin, si on pouvait appeler ça d'un drame ? Alors que la musique se changeait en slow, la jeune Andromeda venait de se retrouver la robe tâchée de jus de citrouille. Dans les faits, elle ne s'en trouvait pas si enlaidie que ça. Au contraire, le jus de citrouille se mariait plutôt bien avec la couleur de ses cheveux. Cependant, l'acte lui-même était suspect. Tokyo n'avait rien vu de la scène, seul le bruit et quelques éclaboussures l'avait alerté, mais il ne s'agissait sûrement pas d'un accident. Il hésita quelques instants à réagir et à venir au secours de sa camarade de maison. Cependant, Lou ne lui laissa pas le choix, elle lui lâcha un "Allons-y" avant de le tirer sur la piste. Il se réjouit de cette échappatoire, il n'avait pas vraiment envie de se mêler d'une histoire qui sentait le roussie (le jus de citrouille dans le cas présent).

Danser, il était prêt à le faire pour Lou, il avait envisagé cette probabilité avant de l'inviter au bal. Néanmoins, ce n'était pas un jeu d'enfant et il savait qu'il allait devoir prendre sur lui. Dans un premier temps, il se sentit comme gêné de tenir Lou par la taille, l'impression de rentrer dans son intimité le dérangeait. Le respect qu'il attachait à la Serdaigle le rendait plus hésitant à son contact. Il trouva préférable de glisser sa main gauche sur le haut du dos de sa cavalière, sous son épaule et de prendre délicatement sa main droite dans la sienne. Le jeune garçon n'était pas à son aise et entraîna Lou au milieu de la piste, là où il se sentirait plus dans l'intimité entre les danseurs préoccupaient par leur propre bal.

Lorsqu'il se sentit enfin plus confiant, Tokyo consentit plus sereinement à faire danser son accompagnatrice. C'était une chanson douce, les pas étaient simples, lents. Le duo suivait le rythme en cadence, leur regard était face à face et rien n'était plus beau que celui de Lou durant cette soirée aux yeux du jeune sorcier. Il se sentait ridicule de s'attacher autant, sans savoir pourquoi, à la jeune femme. Ils se connaissaient à peine, avaient à peine échangé quelques mots auparavant, mais elle le mettait en émoi, elle parvenait à le connecter à la réalité, à lui donner l'envie de mettre de côté ses quelques amères pensées pour se concentrer à ravir la demoiselle.

Il fit tourner avec la plus grande légèreté sa cavalière qui paraissait plus rayonnante que jamais sous le feu des bougies qui scintillaient d'un sublime rose. A ce moment-là, il aurait voulu lui dire quelque chose, la complimenter sur sa tenue. Cependant, il avait perdu l'habitude d'évoquer ce genre de choses, ces espèces de bidules qui te prennent parfois les tripes et dont tu ne sais pas quoi faire. Ces machins qu'on nomme habituellement des émotions et qu'il détestait. Pourtant, parfois, elles étaient enivrantes ces choses-là. Il sourit fébrilement à Lou, un très léger sourire qui en disait pourtant long et se laissa aller, juste un instant, un petit moment. Ca ne pouvait pas lui faire de mal de reconnecter son cerveau endormi pour un dixième de seconde et de laisser courir ses sentiments.

- Je ne te l'ai pas dit, mais tu es ravissante ce soir...

 

 ©️ Jawilsia sur Never Utopia
 

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sang : Mêlé Âge : 15 ans
Statut : Élève
Gringotts : Compte
Année : Quatrième
Option #1 : Étude des Runes Anciennes
Option #2 : Étude des Moldus
Baguette : Bois de saule pleureur et cheveu de Vélane
Animal/ux de compagnie : Un chat de gouttière noir, Bacchus
Poste(s) : Capitaine et attrapeuse de l'équipe de Quidditch de Serdaigle
Stagiaire chez Derviche & Bang

RPG en cours : Une aventure à chaque page
Bal de la Saint-Valentin
Invitation Surprise
Avatar : Katie Holmes
Points : 0

avatar
Lou PerkinsSerdaigle - Technicienne & Capitaine de Quidditch
MessageRe: Bal de la Saint Valentin - Jeu 9 Nov - 4:45
( Lou PerkinsTokyo Parker + les autres )

Le bal de la Saint-Valentin


A peine avait-elle posé sa main sur l'épaule bien bâtie de son cavalier que ce dernier s'empressa de répondre à l'invitation en glissant respectueusement la sienne dans son dos, jusqu'à son épaule, la rapprochant peu à peu de son souffle timide, sans manquer de la faire frissonner. Après avoir cherché son autre main pour l'emprisonner dans la sienne, il l'embarqua au centre des festivités pour se noyer dans la masse des danseurs d'un soir. Sage décision qui ravit la brune, de prime abord assez mal à l'aise.

Elle se dérida lorsque le beau blondinet entama quelques lents déplacement tout à fait rassurants. Elle avait pourtant l'habitude de tout contrôler, de tout diriger, mais cette fois-ci elle se laissa guider avec un plaisir insoupçonné, se focalisant sur ses yeux clairs d'un bleu doucettement délavé et d'une infinie douceur, totalement apaisants. En plongeant son regard dans le sien, rien d'autre n'avait d'importance. Cette proximité nouvelle la troublait. Jamais elle n'avait été en meilleure posture pour s'enivrer de son parfum, ou sentir la chaleur de son corps envahir le sien. Elle dû déglutir un bref instant pour éviter de paniquer tant elle sentait son coeur battre la chamade et craignait que son partenaire ne le lui fasse remarquer. Elle se sentait un peu ridicule, aussi. Après tout, elle ne le connaissait pratiquement pas. Ils avaient papoté quelques instants au pied d'un arbre et, bien qu'elle avait rapidement senti quelque chose de particulier chez lui, elle ne pensait pas jouer la midinette à son bras quelques soirs plus tard. Et elle s'attendait encore moins à ce qu'il lui fasse cet effet. Pour tout dire, ces sensations lui étaient jusqu'à présent inconnues... Les contrôler relevait de l'exploit. Tout ce qu'elle pouvait faire présentement, c'était afficher un franc sourire, mais pas trop non plus. De toute façon, ses yeux pétillants devaient la trahir, alors masquer quoi que ce soit était peine perdue.

Tokyo, qui avait toujours l'air ailleurs d'habitude, ne la quittait pas des yeux, et pour la jeune fille il n'y avait pas meilleure attention. Son corps tout entier était à sa merci. Lorsqu'il la fit gracieusement tournoyer, elle ne lutta pas. Et lorsqu'elle revint dans ses bras qu'elle agrippa plus fermement, il sembla vouloir dire quelque chose avec le même petit air torturé qu'il arborait au quotidien, comme s'il luttait contre une émotion ou négociait avec ses démons. La brune fronça les sourcils en attendant que le garçon crache le morceau. Sa seule attitude l'attendrissait... Alors, il lui offrit un sourire. Mince, mais bien présent. C'était suffisant.

- Je ne te l'ai pas dit, mais tu es ravissante ce soir...

Voilà. Son coeur tambourinait de plus belle dans sa poitrine. Bravo le blond !

Ok. Respire. C'est qu'un garçon... Un très beau garçon, avec des beaux yeux, qui sent bon, qui dégage un truc dingue, qui est intéressant, et qui te trouve ravissante. C'est tout à fait normal. La routine quoi... RESPIRE. N'aie pas l'air bête. Dis quelque chose.

Rien ne sortait, et la petite voix dans sa tête perdait patience.

Par Merlin !! Reste pas plantée là comme une idiote ! DIS-QUEL-QUE-CHOSE.

Elle délaissa son grand sourire pour retrouver ses esprits.

- T'es pas trop mal non plus, Parker ! avoua-t-elle en une petite taquinerie, ou une vaine tentative de dissimuler son trouble.

Peine perdue ! Il lui semblait que sa voix chevrotait légèrement. Ou peut-être qu'elle s'en faisait trop, et que tout était dans sa tête... Pfiouu, mais depuis quand elle se torturait avec ce genre de futilités ?! Elle chassa cette petite voix intérieure qui lui intimait d'aller se pendre un peu plus loin, relâcha ses paupières, et se rapprocha davantage de Tokyo pour se lover dans le creux de son cou. Sans prévenir. Sans rien dire. Elle ne voulait plus se poser de questions... Juste, se ranger quelque part, dans ce coin-là, loin de tout, et se laisser bercer par la musique.


L.P

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

MPVolièreArbre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harrypotter1991.forumactif.org/t187-ratures-de-lou-perkins http://harrypotter1991.forumactif.org/t385-voliere-de-lou-tallulah-perkins
Aucune
Sang : Mêlé Âge : 15 ans
Statut : Élève
Gringotts : Compte
Placement en bourse
Année : Cinquième
Option #1 : Soins aux Créatures Magiques
Option #2 : Arithmancie
Baguette : Bois de saule - Os de sombral - 22cm - Souple
Animal/ux de compagnie : Chat miniature de couleur noire avec les pattes et le contour des yeux blancs - Nommé "Inouk"
RPG en cours : RP OFFICIELS & COURS
- Raisins de couleuvre (Cours de botanique)
- Bal de la St Valentin (Grande salle)
- Cours n°1-Cinquième année (Cours de SACM)


RP LIBRES
-Une aventure à chaque page (Parc)
- Lèche vitrine et conseils avisés (Pré-Au-Lard)
- Délit de faciès (Bibliothèque)
- Promenade matinale (Parc)
- Une échappatoire à la bibliothèque (Ministère)


RP EN PRIVE
- Le temps a ses raisons que la raison ignore (Salle commune)
- Une péripétie de malade (Hôpital)
- La boite noire à torturer les méninges (Bibliothèque)
- Une bien sombre ruelle (Pré-au-Lard)
- Entretien d'embauche


Divers : Date d'anniversaire : 19 avril
Etat-civil : Célibataire
Passions : les créatures magiques - la voltige équestre - la gestion d'entreprise
Devise : Eviter les serpentard et les indésirables
Avatar : Jesse McCartney
Points : 0

avatar
Tokyo ParkerPoufsouffle - Préfet
MessageRe: Bal de la Saint Valentin - Sam 11 Nov - 2:30





Une invitation inattendueNul besoin d'un bal pour espérer passer un bon moment en bonne compagnie



Ctte soirée ne s'annonçait pas aussi catastrophique que le jaune et noir l'avait pensé. Danser avec Lou, en plein milieu de la foule, c'était comme de se retrouver en plein milieu d'un champ de coquelicot avec la plus belle fleur à porter de main. Cependant, lorsqu'il consentit enfin à lui avouer à quel point il la trouvait ravissante, celle-ci garda le silence un petit moment. Le poufssouffle connaissait suffisamment ce genre de situation pour ne pas le remarquer. Il avait dû gêner la jeune femme et il en eut la confirmation lorsque celle-ci osa une réponse.

- T'es pas trop mal non plus, Parker

Sa voix semblait chevrotante, mais surtout attendrissante aux yeux du sorcier. Il n'avait pas du tout penser qu'il pourrait la rendre mal à l'aise, elle qui semblait si forte, si indépendante. Elle était le parfait exemple de la fille, qui était capable de soulever des montagnes. Ses pensées cogitaient alors à cent à l'heure. Et si, celle-ci pensait qu'il la draguait ? Si elle n'avait pas envie de ce type de relation ? Il ne savait pas lui-même s'il était prêt à s'engager avec qui que ce soit. Il ne pensait pas pouvoir lui apporter grand-chose et se disait qu'elle aurait besoin de quelqu'un d'assez fort pour la rendre aussi comblée qu'elle le méritait. "Je n'ai rien à offrir. Je ne suis qu'un pauvre blaireau, le plus lâche de tous probablement..."

Tokyo n'eut pas le temps de continuer ses rapides et fugaces réflexions, la serdaigle vint lover sa tête près de son cou. Tout s'envola à cet instant. Il se dit qu'il valait profiter du moment présent. Il n'allait pas commencer à ruminer ou à se faire des reproches, pas durant cette soirée qui avait été aussi parfaite jusque-là. Oui, il n'y avait eu aucun carnage si on mettait de côté la robe tâchée d'Andromeda. Ou alors, c'est qu'il était tellement concentré sur sa partenaire qu'il ne voyait rien de ce qui se passait dans la salle. Si tel était le cas, alors c'était très bien ainsi.

- Merci. Lui répondit-il dans un doux murmure.

Dans le fond, ce n'était pas uniquement un merci pour répondre à son compliment, il s'agissait d'un remerciement plus sincère, plus profond. Le fait que Lou soit tout simplement là, qu'elle est acceptée de venir avec lui au bal, quant bien même, ce n'était pas du tout dans leur optique, ils étaient quand même là, tous les deux, à se bercer l'un et l'autre. Cela représentait beaucoup aux yeux du poufssouffle, qui, pour une soirée au moins, se sentait bien, presque heureux. Un sentiment, qu'il ne voulait pas concevoir, mais qui pourtant, rendait ce moment magique.

- Tu veux qu'on prenne un verre et qu'on aille faire un tour ? Je connais un magnifique endroit où il est possible d'observer la voie lactée.



©️ Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Legilimens
Sang : Mêlé Âge : 110 ans
Statut : Adulte
Baguette : Sureau
Animal/ux de compagnie : Fumseck, un Phoenix
A.S.P.I.C.* : Optimal
Poste(s) : Ancien professeur de Métamorphose
Président du Magenmagot
Fondateur de l'Ordre du Phénix
Directeur de Poudlard

Avatar : Richard Harris
Points : 0

avatar
Albus DumbledoreGryffondor - Directeur de Poudlard - Administration du forum
MessageRe: Bal de la Saint Valentin - Sam 25 Nov - 3:02

Bal de la Saint Valentin
SUJET OFFICIEL

.....Le directeur observait les élèves avec un sourire bienveillant. Ici et là, les petits sorciers dansaient ou s'empiffraient, riaient ou se chamaillaient. De bien étranges groupes ou duos se formaient, un environnement et des circonstances différentes de celles qu'ils vivaient habituellement étaient favorables à de nouvelles rencontres parfois improbables.

.....Il y avait toujours tant de rebondissements pendant les bals de Poudlard pour ceux qui savaient voir. Celui-ci était d'autant plus intéressant qu'il avait pour thème la Saint-Valentin. Les adolescents ne réagissaient pas de la même manière pour cette fête. Les plus timides restaient en retrait et les plus assurés se trémoussaient sur la piste de danse. Qu'ils passent une soirée bonne ou mauvaise, il était temps de l'interrompre. Minuit avait sonné.

.....Albus se leva et incanta un sonorus alors que le groupe qui jouait venait de terminer son morceau.

....."- Mes chers enfants, je me permets de vous déranger un instant. J'espère que vous passez tous un moment des plus agréables. Cette soirée est merveilleuse, et vous la mettait à profit avec une ardeur remarquable.

.....Le professeur eu un rire léger avant de continuer pour évoquer le principal motif de son intervention.

..... - Nous vous avons annoncé à la fin du dîner que seraient élus ce soir un roi et une reine. C'est avec grand bonheur que nous vous avons presque tous vu participer. L'heure est cependant arrivé et nous avons dépouillé vos bulletins. Il est temps d'appeler vos nouveaux souverains ...

.....Il marqua une pause théâtrale. Tous ses étudiants, ou presque, avaient les yeux rivés sur lui. Combien de jeunes ambitieux désiraient obtenir ce titre ? Bien trop pour les deux seuls places qui leur était accordé.

.....Le suspens s'était suffisamment fait ressentir.

.....- Drago Malefoy et Gemma Landre accepteraient-ils de me rejoindre ?"

Codage par Libella sur Graphiorum
[/i]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Animagus
Sang : Pur Âge : 16 ans
Statut : Élève
Gringotts : Compte
Compte Barjow & Beurk
Année : Sixième
Option #1 : Étude des Runes Anciennes
Option #2 : Soins aux Créatures Magiques
Baguette : Baguette en bois d'If et ventricule de dragon
Animal/ux de compagnie : Hibou Grand Duc & Serpents localisés dans son manoir

Poste(s) : Capitaine et Batteur de l'équipe de Quidditch des Serpentard, Rédacteur-en-chef du Serpent Rusé, Stagiaire chez Barjow & Beurk, Préfet de Serpentard.. Occupé, trop occupé.

RPG en cours : Intrusion d'une autre couleurUn pied devant l'autre, et on marche dans la nuitRencontre des générations

--> RP Flashback ◈ Eté 1987 - Souffrance

--> RP Communs ◈ Festin & Bal d'HalloweenBal de la Saint-ValentinLes concierges et leurs derniers potins [Only Slytherins]Parce qu'un balais ça vole

--> Journal le Serpent Rusé ◈ Janvier 1992
Inventaire : Voir Carnet de bord

Divers :





Avatar : KJ Apa
Points : 0

avatar
Ted O. WinchesterSerpentard - Admin - Capitaine de Quidditch - Préfet
MessageRe: Bal de la Saint Valentin - Dim 26 Nov - 23:20
Ted & Jane & Libre
Bal de la Saint-Valentin

Un rendez-vous. Elle n’avait pas répondu à son hibou.

Il est debout, devant les tas de couples qui dansent, qui lui donneraient presque mal à la tête. C’est là qu’il a dit qu’il l’attendrait, c’est là qu’il se tient. Il y avait des tas de filles qui passaient, mais pas une seule n’avait un teint de poupée ou un sourire angélique, alors il cherchait encore parmi la foule. Puis il abandonna. Il s’attardait sur des images futiles que son cerveau lui communiquait, comme Perkins et plus particulièrement son cavalier. Ted ne connaissait pas vraiment le préfet de Poufsouffle ; hormis de nom parce qu’il était dans sa classe. Il fallait bien avouer qu’il n’avait jamais cherché à lui parler non plus. Tout ce qui n’était pas à Serpentard ou sang pur le répugnait, sauf Jane Calden. Un paradoxe. Parker ne faisait donc pas exception à la règle. La conclusion était simple pour le capitaine des Serpents : Tokyo était aussi inutile que tous les autres.

Il l’attend toujours. Il a l’impression d’avoir mal au ventre aussi, parce qu’il y a sûrement encore une conversation qui les attend. Il y a toujours une conversation qui les attend. Il a des questions plein la tête. Trop d’interrogations sans réponse. Il a les mains moites le préfet, il est loin de son assurance habituelle ; un inconnu l’aurait pris pour un jeune homme timide. Ce n’était pas la première fois qu’il se retrouverait en tête à tête avec elle, avec Jane, bien au contraire. Mais là c’était différent. Ca avait été prévu, planifié. Il n’y avait aucun hasard qui entrait en jeu. Les questions avaient germé dans son esprit sans que jamais il ne puisse les poser, ils ne s’étaient pas tellement vus, depuis le baiser. Elle l’avait évité, il ne l’avait pas contacté non plus, excepté le jour où la lettre fut écrite par sa main. La main de la honte et de l’incompréhension. Pourquoi il l’avait fait ? Tout simplement parce que la folie le gagnait; il avait besoin de savoir l’incompréhensible. Un paradoxe encore une fois.

Elle est là.

- Ravie de voir que ma robe te plaît. C'est un cadeau de ma tante. Alors, pourquoi tu m'as fait venir ici ?

Elle pose des questions comme si rien ne s’était passé, comme si elle avait tout oublié. Lui, il l’écoute avec un air ridiculement béat. Mine de rien, elle l’avait manqué ; peu importe les actions passées. Elle pourrait lui faire oublier toutes ses valeurs de sang pur si elle le voulait.

- J’ai besoin d’explications.

Sans attendre de réponse, il attrape sa main fougueusement et débute une marche. Au fond de lui, il sait que tout ce manège va se savoir d’une façon ou d’une autre, qu’il allait être la risée de Serpentard. Il s’arrête dans un coin isolé.

- Regarde moi, dit-il avec un ton étrangement autoritaire. Pourquoi est-ce que tu m’as embrassé ?  Doucement, il se tourna vers elle, et plongea dans ses yeux clairs. Il crut y voir une lueur argentée, comme une étincelle, un diamant. Son regard glisse le long des courbes de l’Aigle. Elle l’attirait. C'était stupide.

La conversation fut interrompue par Dumbledore, cet être abject et hypocrite. Tout ce tintamarre pourquoi ? Pour désigner le roi et la reine de Poudlard. La seule joie qu’il retire de ce discours, c’est bien que ce sont deux serpentards qui remportent la distinction. Naturellement, il applaudit et s’éloigne légèrement de Jane, sans la perdre des yeux pour autant.

CODAGE PAR AMIANTE

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _


TED OLIVIER WINCHESTER
Carnet - Volière - Répartition
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harrypotter1991.forumactif.org/t417-ted-o-winchester http://harrypotter1991.forumactif.org/t427-ted-o-winchester-lui-lui-et-encore-lui#2900 http://harrypotter1991.forumactif.org/t449-voliere-de-ted-o-winchester
Legilimens
Sang : Né(e) Moldu(e) Âge : 16 ans
Statut : Élève
Gringotts : Compte
Année : Cinquième
Option #1 : Étude des Runes Anciennes
Option #2 : Soins aux Créatures Magiques
Baguette : Bois d'Hêtre et coeur d'Épine de monstre du Fleuve Blanc
Animal/ux de compagnie : Chouette nommée Meilia
RPG en cours : L'entraînement aux Sortilèges
Fouinons ensemble
La loose

RP commun :
Un secret bien gardé [Pv Serdaigle]

Cours :
Cours n°1 de SACM

Place des écrivains :
Qui es-tu Jane ?
Divers :

Avatar : Tuppence Middleton
Points : -25

avatar
Jane CaldenSerdaigle - Admin
MessageRe: Bal de la Saint Valentin - Lun 27 Nov - 0:48


   

   

Jane Calden
“ft. Ted Winchester”
J’ai besoin d’explications. 

Il était froid. Et.. quelque chose d'inhabituel mais elle ne savait pas encore quoi.
Elle le fixait, laissant son regard inconsciemment pénétrer le sien. Ça lui arrivait souvent ces derniers temps, cet état d'analyse inconsciente. Elle n'aimait pas ça. Etre intrusive, ressentir des brides de sentiments qui n'étaient pas les siens. Elle ne se sentait pas à l'aise, comme si.. comme si c'était à elle qu'on lisait les pensées.
Elle avala sa boisson bien trop sucrée pour ses papilles, et, lorsqu’elle s'apprêta à ouvrir la bouche, Winchester la devança. Au contact de sa peau, une horde de papillons vinrent remuer le ventre de la blonde. Brr, les frissons. Ça aussi elle n'aimait pas. Il la tira un peu trop brusquement pour son bras frêle. Il semblait déterminé. Comme si il avait un but précis, un endroit précis, une idée précise de ce qu'il voulait. Si c'était le cas, Jane était – encore une fois – bien son opposée.
Quelques pas plus tard, ils se stoppa dans un coin plus isolé que précédemment. Et, sincèrement, elle n'avait jamais remarqué ce soin de la Grande Salle. Il y faisait bien plus sombre et la musique semblait lointaine.

Regarde moi, fit-il sèchement. Pourquoi est-ce que tu m’as embrassé ?  C'était stupide.

- Ce qui est stupide c'est d..

La voix de Dumbledore s’éleva dans la salle. Par reflex, elle se tue. Dumbledore était un personnage qui inspirait automatiquement au respect et elle n'échappait pas à cette règle. Le directeur annonça les résultats des votes. Votes auxquels elle n'avait pas pris la peine de participer. Au bout de cinq ans, Calden ne voyait toujours pas l'intérêt d'organiser un vote. Quelle absurdité.
De plus, le roi et la reine n'étaient autre que deux jeunes serpentards. Cela ne l'étonnerait pas qu'ils aient trafiqués les bulletins. Ted – sans surprise également – s'écarta pour applaudir les représentants de sa maison. Ils étaient donc plus important que leur discussion. Jane se braqua instantanément.
Et, pour la première fois, elle se sentit obligée d'agir autrement. Obligée de ne pas montrer sa frustration. Obligée de ne pas perdre pied. Pourtant, l'aigle était la première à prôner son désintérêt envers les jugements qu'on lui portait. Là, c'était différent.
Calmement, elle sirota à nouveau sa boisson, conservant le plus possible un air stoïque sur son visage, attendant qu'il revienne vers elle.


           
(c) fiche:WILD BIRD, textures by Dayanna & gifs:gifs hunt herbologist healer

         

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Patronus
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harrypotter1991.forumactif.org/t468-jane-calden http://harrypotter1991.forumactif.org/t476-jane-calden-l-aigle-en-plein-vol#3287 http://harrypotter1991.forumactif.org/t477-voliere-de-jane-calden
Invité
MessageBal de la Saint Valentin. - Jeu 30 Nov - 23:50
Je suis toute seule. Je ne sais pas ce qui m'est passé par la tête quand j'ai décidé d'enfiler une robe et d'attacher mes cheveux, mais je l'ai fait. Je pense que je regrette. J'aurais pu passer une interminable soirée à réfléchir encore dans la salle commune, mon livre sous les yeux, mais j'ai préféré tenter d'améliorer ma vie sociale. Pas la meilleure idée que j'aie eue. Parce que je suis sur le côté de la grande salle, un verre de jus de citrouille dans ma main droite, mon bras gauche pendouillant bêtement le long de mon corps. Comme s'il allait tomber. Je le pose sur un rebord derrière moi, là au moins il ne risque pas de se détacher violemment de mon épaule et de provoquer chez moi une douleur atroce accompagnée de curiosité exagérée pour ce qu'il se passe entre le dessus de ma peau et mon os.
Il faut vraiment que j'arrête de penser à de telles horreurs. Espérons que si cela se produit, ce ne sera pas chez moi, ça évitera la douleur et me permettra de me concentrer pleinement sur les tissus humains. J'ai des pensées glauques. Vraiment, faut que j'arrête.
Je lève les yeux ne me rends réellement compte à cet instant de la masse grouillante d'élèves concentrés au centre de l'immense pièce. C'est un poil effrayant tout de même. Tous ces corps en sueur, j'en suis certaine, serrés les uns contre les autres. Aucun d'entre eux n'est immobile et pourtant, si l'on regarde l'ensemble, c'est ça ne bouge pas, une brique coincée entre deux autres briques. C'est comme si une limite avait été tracée à la craie dans le sol. Je me demande si j'arriverais à en sortir, si j'osais y mettre un pied. J'avance un peu, et je finis par poser la pointe de ma chaussure derrière la limite imaginaire. Il ne se passe rien. Peut-être faut-il s'y insérer totalement pour en ressentir les effets? Je ne préfère pas tenter. Je n'ai pas spécialement l'envie de me retrouver en transe à danser sur de la musique coincée entre deux personnes tout aussi transportées que moi.
Je retourne contre le mur, seule source de fraîcheur que j'aie trouvé au milieu de cette atmosphère suffocante. Mon verre de jus de citrouille est presque vide. Je pourrais le finir et aller en rechercher un, ou bien sortir de la Grande Salle et monter dans ma Salle commune. Mais je suis bien ici, mon dos collé contre la pierre rugueuse. Je finis ma boisson d'une traite, je n'ai plus soif. La musique retentit toujours et je me surprends à taper du pied par réflexe.
Je réfléchis, que faire? Je ne vais quand même pas passer ma soirée seule adossée à cette paroi, ce serait pathétique. Je regarde mes pieds, je le suis déjà. Je repense à cette idée spontanée qui m'est venue en plein milieu de mon chapitre, me rendre au bal de la Saint-Valentin. Quel en est l'intérêt? Je n'en sais rien. Je m'avance un peu vers la limite qui s'est agrandie. Les gens se sont un peu écartés, je pense qu'entrer dans le cercle s'avère un peu moins dangereux pour ma conscience qu'il y a dix minutes. Je mets un pied, puis le second. Ca y est, je suis dedans. C'est bizarre, un frisson me secoue le milieu du dos. J'ai envie de danser. Alors je danse. Je remue d'abord un peu les bras, puis mes jambes s'y mettent aussi. Rien de bien extravagant mais, je danse. Je sens mon esprit basculer peu à peu dans la musique, je me laisse bercer par la mélodie et mon corps prend le relais sur mon esprit. C'est agréable en fin de comptes.
Revenir en haut Aller en bas
Animagus
Sang : Pur Âge : 16 ans
Statut : Élève
Gringotts : Compte
Compte Barjow & Beurk
Année : Sixième
Option #1 : Étude des Runes Anciennes
Option #2 : Soins aux Créatures Magiques
Baguette : Baguette en bois d'If et ventricule de dragon
Animal/ux de compagnie : Hibou Grand Duc & Serpents localisés dans son manoir

Poste(s) : Capitaine et Batteur de l'équipe de Quidditch des Serpentard, Rédacteur-en-chef du Serpent Rusé, Stagiaire chez Barjow & Beurk, Préfet de Serpentard.. Occupé, trop occupé.

RPG en cours : Intrusion d'une autre couleurUn pied devant l'autre, et on marche dans la nuitRencontre des générations

--> RP Flashback ◈ Eté 1987 - Souffrance

--> RP Communs ◈ Festin & Bal d'HalloweenBal de la Saint-ValentinLes concierges et leurs derniers potins [Only Slytherins]Parce qu'un balais ça vole

--> Journal le Serpent Rusé ◈ Janvier 1992
Inventaire : Voir Carnet de bord

Divers :





Avatar : KJ Apa
Points : 0

avatar
Ted O. WinchesterSerpentard - Admin - Capitaine de Quidditch - Préfet
MessageRe: Bal de la Saint Valentin - Sam 20 Jan - 0:49
Ted & Jane & Libre
Bal de la Saint-Valentin

Son cœur battait si fort qu'il avait l'impression qu'il allait exploser. De tout son corps, c'était la seule chose qui semblait encore fonctionner. Rapidement. Brutalement. Curieusement. Savait-il qu’il possédait cet organe pourtant si banal ? Et pourtant, si vital ? Figé. Éteint. Seul ce palpitant invisible continuait à battre le rythme, métronome vivant, impassible témoin de ce qui se passait dans la cellule de sa cervelle. Cette maudite raison était un palais glacial, où rêves et possibilités n’avaient pas leur place. Le silence régnait malgré le brouhaha extérieur, aussi insupportable que mortel, insistant au plus profond de son âme.

A cet instant-là, il aurait voulu que son coeur le quitte. Quand un cœur ne vit plus, les sentiments qui lui sont attachés n’existent plus. L’organe vital ne bat plus pour aucune situation, il ne représente plus ni la peur, ni la joie au rythme de ses battements irréguliers. Non, il reste inerte, aucun souffle de vie ne le parcourant. Glacé, dur comme de la pierre, il ne reste plus rien, sauf son enveloppe charnelle. Aucun obstacle sur son chemin, aucun projet abandonné, aucune souffrance. L’Amour. Ted l’avait vu, l’avait subi et l’avait rejeté. Aucun retour en arrière n’était possible, envisageable.

La noirceur venait recouvrir l’abîme de son cœur, il y avait tant de raisons pour lesquelles il devait se tenir éloigné de la divine apparition qu’était Jane. Elle l’avait sorti de son gouffre, elle avait creusé ce trou un peu plus profond encore. Il finirait par tomber, inévitablement, le Serpentard avait trop touché à la perfidie pour en ressortir indemne, pour même s’en sortir un jour. Violente addiction qui le poursuivait. Il ne pouvait pas, il ne pouvait plus, éviter l’inévitable, il fallait lui parler. Il fallait couper les ponts avec elle, définitivement.

- Calden, dit-il d’un ton froid, dénué de toute émotion. Winchester s’approchait d’un pas irrégulier, furtif tel le serpent qu’il était. Oublions ce qu’il s’est passé, veux-tu ? La haine et l’amertume se mélangeaient jusqu’à se confondre. Il détestait ce qu’il était devenu et ce qu’il avait été, il détestait ne pas savoir qui il voulait être, il moquait la vie et emmerdait la mort, et son acrimonie était autant due à sa complexité qu’à la colère qu’il éprouvait pour lui-même. Si cela venait à se raconter, nous en paierons tous deux le prix fort. Je compte sur toi pour ne pas en parler à la première sang de bourbe venue ou au premier pigeon de ta salle commune. On dit que vous êtes incapables de tenir votre langue. Peut-être devrais-je te lancer le maléfice du Bloclang ?

CODAGE PAR AMIANTE

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _


TED OLIVIER WINCHESTER
Carnet - Volière - Répartition
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harrypotter1991.forumactif.org/t417-ted-o-winchester http://harrypotter1991.forumactif.org/t427-ted-o-winchester-lui-lui-et-encore-lui#2900 http://harrypotter1991.forumactif.org/t449-voliere-de-ted-o-winchester
Legilimens
Sang : Né(e) Moldu(e) Âge : 16 ans
Statut : Élève
Gringotts : Compte
Année : Cinquième
Option #1 : Étude des Runes Anciennes
Option #2 : Soins aux Créatures Magiques
Baguette : Bois d'Hêtre et coeur d'Épine de monstre du Fleuve Blanc
Animal/ux de compagnie : Chouette nommée Meilia
RPG en cours : L'entraînement aux Sortilèges
Fouinons ensemble
La loose

RP commun :
Un secret bien gardé [Pv Serdaigle]

Cours :
Cours n°1 de SACM

Place des écrivains :
Qui es-tu Jane ?
Divers :

Avatar : Tuppence Middleton
Points : -25

avatar
Jane CaldenSerdaigle - Admin
MessageRe: Bal de la Saint Valentin - Mer 24 Jan - 18:49


   

   

Jane Calden
“ft. Ted Winchester”
C'est une fois sa bouche bien pâteuse et ses lèvres collantes qu'elle regretta sa boisson. Comment une telle immondice avait-elle bien pu tenter ses papilles ? Et c'est de cette simple réflexion, que s'enchaîna une succession de remarques sur son quotidien. Quotidien qu'elle avait déjà analysé des millions de fois. Étrangement, elle trouvait toujours un petit détail à remettre en question.
Un instant, tout s'éloigna d'elle sans qu'elle ne bouge. Sa perception devient floue : les gens dansaient toujours en face d'elle et elle les voyait sans les voir. Perdue dans ses pensées, comme d'habitude.
Soudainement, le brouhaha qui l'entoure s'éclaircit à nouveau et se remit à tambouriner sa tête. Il était revenu et l'avait sortit de son état de rêverie.

 - Calden, oublions ce qu’il s’est passé, veux-tu ?

Winchester se tenait toujours droit et parlait presque toujours d'une façon solennelle. Il ne perdait jamais la face et ne laissait jamais ses émotions prendre le dessus. Voilà pourquoi Jane n'avait jamais rien ressenti pour lui. Pourquoi l'avoir embrassé alors ? Parce que pour la première fois, elle avait été confrontée aux émotions du rouquin. Elles étaient intenses et destructrices. Il était perdu, il fallait être aveugle pour ne pas le voir. La noirceur le rongeait petit à petit et ce n'était plus qu'une question de temps avant qu'il n'explose, elle en était sûre.

- Si cela venait à se raconter, nous en paierons tous deux le prix fort. Je compte sur toi pour ne pas en parler à la première sang de bourbe venue ou au premier pigeon de ta salle commune. On dit que vous êtes incapables de tenir votre langue. Peut-être devrais-je te lancer le maléfice du Bloclang ? 

- Un sang-pur de ta salle commune serait peut-être mieux, non ? Mh.. - elle fit mine de réfléchir – Kieran, pourquoi pas tiens ? Lâcha-t-elle sur le ton de la provocation.

Calden se laissait prendre à un jeu malsain ces derniers temps. Elle prétendait de plus en plus souvent être une personne qu'elle n'était pas et agissait en conséquence. Peut-être qu'il le savait ? Peut-être qu'elle ne savait pas jouer la comédie ? Son père lui disait souvent que son nez bougeait lorsqu'elle mentait, petite. Était-ce de la manipulation que de faire ça ? Était-elle une manipulatrice ? Aimait-elle ça ? L'aimait-elle lui ? Tant de questions sans réponses. Jane devrait elle-même être définie par un point d'interrogation. « Calme toi Jane, respire. Tu t'en sors très bien »

Pouf. Sorti de nul part, un élève un peu trop agité la bouscula. Pour selon qu'il n'y avait personne dans ce coin, ils n'étaient pas pour autant à l’abri d'énergumène dans ce genre. Le contenu de son verre - qui était presque plein, Jane n'ayant pas la capacité physique d'absorber ce breuvage – gicla sur le costume de son interlocuteur. Elle esquissa un large sourire, amusée, se disant qu'au moins cette boisson n'avait pas été gaspillée de la mauvaise façon.


           
(c) fiche:WILD BIRD, textures by Dayanna & gifs:gifs hunt herbologist healer

         

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Patronus
© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harrypotter1991.forumactif.org/t468-jane-calden http://harrypotter1991.forumactif.org/t476-jane-calden-l-aigle-en-plein-vol#3287 http://harrypotter1991.forumactif.org/t477-voliere-de-jane-calden
Animagus
Sang : Pur Âge : 16 ans
Statut : Élève
Gringotts : Compte
Compte Barjow & Beurk
Année : Sixième
Option #1 : Étude des Runes Anciennes
Option #2 : Soins aux Créatures Magiques
Baguette : Baguette en bois d'If et ventricule de dragon
Animal/ux de compagnie : Hibou Grand Duc & Serpents localisés dans son manoir

Poste(s) : Capitaine et Batteur de l'équipe de Quidditch des Serpentard, Rédacteur-en-chef du Serpent Rusé, Stagiaire chez Barjow & Beurk, Préfet de Serpentard.. Occupé, trop occupé.

RPG en cours : Intrusion d'une autre couleurUn pied devant l'autre, et on marche dans la nuitRencontre des générations

--> RP Flashback ◈ Eté 1987 - Souffrance

--> RP Communs ◈ Festin & Bal d'HalloweenBal de la Saint-ValentinLes concierges et leurs derniers potins [Only Slytherins]Parce qu'un balais ça vole

--> Journal le Serpent Rusé ◈ Janvier 1992
Inventaire : Voir Carnet de bord

Divers :





Avatar : KJ Apa
Points : 0

avatar
Ted O. WinchesterSerpentard - Admin - Capitaine de Quidditch - Préfet
MessageRe: Bal de la Saint Valentin - Mer 31 Jan - 22:17
Ted & Jane & Libre
Bal de la Saint-Valentin

Discussion bien stérile qui se déroulait ici dans la Grande Salle. Ted n’avait pas vraiment pensé que cette soirée se passerait de la sorte. Mais qu’avait-il imaginé de toute façon ? Pas grand-chose en réalité, puisqu’il savait pertinemment que Jane n’avait aucune réponse précise à lui fournir. Elle non plus ne semblait pas comprendre ce qu’il s’était passé dans la forêt interdite.

- Un sang-pur de ta salle commune serait peut-être mieux, non ? Mh..- elle fit mine de réfléchir – Kieran, pourquoi pas tiens ? Lâcha-t-elle sur le ton de la provocation. Il fronça les sourcils si bien que n’importe qui aurait pu trouver cela suspect. Ted appréciait Kieran à sa façon. Il jouait bien, il était prétentieux et son caractère n’était pas indésirable à ses yeux. Mais il pouvait être très dangereux, d’autant plus qu’il haïssait les nés moldus. Si il venait à savoir la nouvelle, les répercussions seraient désastreuses ; l’effet d’une bombe. Violente, brève et destructrice.

- Arrête de jouer à.. commença-t-il sans pouvoir terminer son approche. Un intrus, un rouquin, un abruti l’en avait empêché en tombant misérablement. C’est en posant le regard dessus qu’il comprit que son costume était bon à donner aux gryffondors. Et encore, même eux ne voudraient pas de ce torchon. La cravate habituellement verte était devenue jaunâtre, recouverte d’un liquide à la fois collant et horriblement froid. La chemise, quant à elle, affichait fièrement le rouge de Gryffondor. Un pur affront. Ted plongea la tête la première dans une colère profonde. Il était enragé et son corps n’obéissait plus à son cerveau. Quand un individu le touchait, il s’énervait déjà mais qu’un rouquin puisse se permettre de le salir, c’en était trop. Purement inadmissible. Saleté d’être abject. Mais il ne pouvait pas se permettre de déchaîner sa rage. A présent, Ted était préfet et les préfets ne sur-réagissent jamais. Il se contenta donc de hausser le ton et d’adopter une voix plus tonante qu’à son habitude :

- Par le caleçon de Merlin, tes parents ne t’ont-ils pas appris à marcher ?! J’ose espérer qu’ils sont morts, au moins tu pourras les rejoindre si tu ne dégages pas de là d’ici trentes secondes. Il détourna la tête rapidement pour fixer Calden. Et toi, pourquoi me colles-tu constamment ? Pourquoi as-tu tenté de me pervertir avec ton baiser ? Que ne comprends-tu pas dans “Je ne veux pas de toi” ? Tu es une sang de bourbe, une incapable, une serdaigle et une imbécile. Maintenant fous moi la paix.

Les mots étaient sortis avant même qu’il ne réfléchisse à leurs portées. Les mots étaient sortis de ses lèvres sous la forme de poison et ils avaient pour but de percuter la jeune femme à plein fouet. Les mots étaient sortis, trop bien sortis et désormais il était trop tard pour les changer, car ils flottaient dans les airs du bal sans qu’il ne puisse les récupérer. Il était si aveuglé par la haine qu’il ne constatait pas le terrible effet qu'il avait eu sur l'univers de Jane. Ted était si imbus de sa personne qu’il n’avait jamais daigné tourner la tête vers la jeune Serdaigle, ne l’avait jamais observé réellement. Il l’avait juste aperçu mais ne l’avait jamais estimé à sa juste valeur. Sang de bourbe.. Ses yeux n’avaient jamais percé la carapace de la Serdaigle, ni même l’avaient frôlé. Winchester était au point mort avec elle, perdu. Elle avançait, il reculait. Ce lien était compliqué, à la fois impossible et interminable. Cette fois il avait franchi la limite, ce fameux point de non retour ; et c’était mieux comme cela. Il le fallait. Sans argumenter ni même s’excuser - Fierté oblige - il s’en alla simplement d’un pas des plus discrets.
CODAGE PAR AMIANTE

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _


TED OLIVIER WINCHESTER
Carnet - Volière - Répartition
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harrypotter1991.forumactif.org/t417-ted-o-winchester http://harrypotter1991.forumactif.org/t427-ted-o-winchester-lui-lui-et-encore-lui#2900 http://harrypotter1991.forumactif.org/t449-voliere-de-ted-o-winchester
Contenu sponsorisé
MessageRe: Bal de la Saint Valentin -
Revenir en haut Aller en bas
 
Bal de la Saint Valentin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Un message d'amour pour la Saint Valentin...
» Bonne saint valentin
» Bonne Saint-Valentin à tous
» Hagiographie de Saint Valentin
» [FANFIC] Harry Potter et le Groupe de Saint-Valentin 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP1991 :: Poubelle & Tasse de thé :: La fin des histoires :: Archives animations & Évents-
Sauter vers: