AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La clef c'est de laisser mijoter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Drago Malefoy
Élève de Serpentard

Voir le profil

La clef c'est de laisser mijoter
ft. Gemma Landre

Leur sérieux retrouvé, ils s'attelèrent à la tâche en nettoyant leurs bêtises au passage. Ils avaient fait un sacré carnage mine de rien! Comme convenu, il avait vu Gemma rajouter malicieusement les fameuses épines de porc-épic avant les 39 minutes réglementaires, sans manquer de lui adresser un sourire diabolique qui lui fit lever les yeux au ciel. Tout était prêt.

- On y est, constata-t-il en tentant de masquer son anxiété. L'heure du test...

Il avait dit ça dramatiquement, sur le ton d'un juge offrant sa sentence. Sûr de son propre remède, il décida de se jeter à l'eau sous l'insistance de son amie. Plus vite il boirait l'élixir, plus vite il oublierait sa mésaventure.

Il prit sa cuillère en bois, touilla doucettement le contenu du chaudron comme un peintre peaufinerait sa toile, en captura une dose, et commença à aspirer son contenu amer en faisant une mine dégoûtée. Quelques secondes plus tard, il semblait barbouillé.

- Alors? questionna-t-il le regard plein de doutes.

Codage par Libella sur Graphiorum
Personnalisé par Drago Malefoy pour HarryPotter1991
.

Mer 10 Mai - 12:59
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harrypotter1991.forumactif.org/t156-memoires-de-drago-malefoy#694 En ligne
Gemma Landre
avatar
Élève de Serpentard - Modération RPG

Voir le profil

Ils avaient nettoyés la salle et finit leurs potions, Gemma ayant bien pris garde à rater la sienne, jetant un lumineux sourire sadique à Drago. À la façon dont il parlait, la sorcière pouvait le voir appréhender. Enfin, il porta un peu de liquide à sa hauteur et l'avala.

Sa peau prit une couleur étrange, avant de commencer à enfler d'une bien étrange manière sur certains endroits de son visage. Les furoncles firent après leur apparitions, hideux. La petite serpentarde fit tout pour cacher son écœurement, et y parvint presque totalement.

Elle devait avouer qu'elle était vraiment impressionnée qu'il ai accepté de se ridiculiser de la sorte. Jamais elle ne l'aurait fait, elle. C'était une forme de courage, même si ce n'était pas de celle-ci qu'on parlait le plus habituellement. Comme il lui demanda ce que cela donnait, elle grimaça légèrement.

« - Il faut croire que je suis douée pour rater les potions. »

Cela sous-entendait que le début de leur expérience était parfaitement réussie, et donc que son visage n'était en cet instant plus le même.

« - Hideux le Malefoy, ajouta-t-elle dans un sourire victorieux. »

Sa remarque n'était en rien méchante et elle espérait qu'il ne le prenne pas mal. Prenant un peu de la potion bien réalisée, et l'approchant de lui, elle lui ordonna d'ouvrir la bouche.

Mer 10 Mai - 15:21
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harrypotter1991.forumactif.org/t58-carnet-gemma-landre En ligne
Drago Malefoy
avatar
Élève de Serpentard

Voir le profil

La clef c'est de laisser mijoter
ft. Gemma Landre

En réponse à sa question, la fillette semblait réprimer une mine dégoûtée. Il n'eut même pas besoin de sa réplique pour comprendre que la potion avait parfaitement fonctionné, d'autant plus qu'il pouvait sentir une chaleur dérangeante envahir les tissus de sa peau.

- Il faut croire que je suis douée pour rater les potions. Hideux le Malefoy.


Le sourire carnassier qu'elle arborait le mettait à mal, alors il s'approcha de l'armoire vitrée la plus proche et y vit son reflet.

REPUGNANT! pensa-t-il.

Des bubons était apparus sur tout son visage, mais pas seulement. Ses bras et son dos en étaient couverts aussi. Il brandissait ses mains pour se cacher, cherchant à tâtons le remède.

- T'as pas lésiné sur la quantité d'épines, marmonna-t-il, rancunier.

Il ne sut si elle l'avait entendu, mais comme si elle avait ressenti un semblant de culpabilité malgré son amusement, elle s'était approchée avec la cuillère plein de la bonne solution à la main en lui ordonnant d'ouvrir le bec.

- Argh. Je sais pas trop là. Qui me dit que c'est le bon remède?

Il enleva ses mains pour l'observer, d'un regard à la fois craintif et furieux, dans l'espoir d'y déceler de la sincérité pour le conforter à accepter la gorgée qu'elle lui proposait. Puis il céda.

Sans surprise, son remède fonctionna parfaitement, si bien qu'en cinq secondes il avait retrouvé sa peau de bébé. Il soupira, leva ses yeux vers elle, et retrouva son petit rictus moqueur.

- Tu sais que je me vengerai un jour ou l'autre, Landre, n'est-ce pas? lui promit-il d'une voix extrêmement douce mais pas moins menaçante.

Le jeu était officiellement lancé.

Codage par Libella sur Graphiorum
Personnalisé par Drago Malefoy pour HarryPotter1991
.

Mer 10 Mai - 15:57
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harrypotter1991.forumactif.org/t156-memoires-de-drago-malefoy#694 En ligne
Gabriel Truman
avatar
Élève de Poufsouffle - Préfet(e)

Voir le profil



La clef c'est de laisser mijoter

Avec Drago Malefoy & Gemma Landre

L'année des BUSES était stressante, tant pour les élèves que les professeurs. Mais aujourd'hui, c'était Gabriel qui était angoissé. Pourtant ils travaillaient sur le philtre de Paix en potions. D'ailleurs, il avait une question concernant cette potion. Enfin, c'était plutôt pour le devoir. Si le Professeur Rogue était d'humeur clémente, alors il aurait la réponse à sa question. Sinon, tant pis il devrait se débrouiller seul.

Le préfet sortit de sa salle commune où il travaillait se dirigeant vers la salle de potions. Il n'avait aucune idée si le maître des potions était présent ou non dans sa salle de classe, mais qui ne tente rien n'a rien. Son parchemin dans une main et sa plume dans l'autre, il se pressait devant la porte de la classe. Il se tordit sur place. Même avec le poste de préfet et étant en cinquième année, faire face à Severus Rogue, la chauve souris des cachots, ne le rassurait pas des masses.

Il finit par frapper et ouvrir la porte sans attendre une réponse. Ah, la classe n'était pas vide, mais ce n'était surement pas la personne qu'il cherchait. Il toisait les deux sorciers, prêt à leur demander ce qu'ils faisaient dans la classe. Mais il reconnu Gemma, et à côté un autre serpentard qu'il ne connaissait pas. Les serpentards avaient le privilège de pouvoir accéder à la salle de potions comme bon leur semblait en dehors des cours, alors pas réprimandes pour eux.

- Salut Gemma, salua Gabriel alors nonchalamment en lui adressant un sourire. Tu vas bien ?

Il se rapprocha du duo pour mieux parler avec la fillette. Il jeta un regard curieux vers le garçon blond qui se tenait fièrement aux côtés de la serpentarde. Si le poufsouffle était moins préoccupé par son devoir de potions, il aurait pu jurer que le blondinet l'assassinait du regard. Non seulement ça le laissait indifférent, mais en plus, il trouvait ce comportement très drôle. Sans le connaître, Gabriel devinait sans mal que c'était un petit sang-pur.
Code by Joy


HRP:
 

Mer 10 Mai - 16:24
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gemma Landre
avatar
Élève de Serpentard - Modération RPG

Voir le profil

Drago mit en doute l’authenticité de la potion qui se trouvait dans la cuillère, avant de finalement la boire. Son visage redevint bien vite intact, et sa peau ressortit indemne de cette essai. On pouvait remarquer qu'il n'y avait pas la moindre cicatrice ou trace de furoncles, ce qui pouvait se révéler intéressant pour leur analyse. Comme il avait cinq pages à faire, autant mettre le plus d'informations possibles.

Il la menaça ensuite, même si c'était plus une affirmation qu'une menace, qu'il se vengerait un jour. Son ustensile en main, elle rétorqua.

« - Fais simplement attention à ce que je ne sois pas plus Maligne, Malefoy. »

Il n'eut pas le temps de répliquer qu'un autre élève entra dans la pièce ; Gabriel Truman. Souriant, il salua Gemma et lui demanda comment elle allait.

« - Bonjour Gabriel, je vais très bien merci, et toi ? »

La serpentarde avait voulu que Drago comprenne que son bien-être était du au fait de l'avoir torturé, et lui avait jeté un regard en coin malicieux. Mais l'expression qu'il avait la frappa. Il y avait tant de haine et de force dans ses prunelles rivés sur le Poufsouffle.

La fillette avait presque oublié la détestation des sangs-purs envers les autres statuts sociaux sorciers. Qu'elle était stupide, évidemment que les Malefoy pensaient ainsi ! Dont son ami, bien sûr … Les instants suivants promettaient d'être mouvementés.

Jeu 11 Mai - 0:08
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harrypotter1991.forumactif.org/t58-carnet-gemma-landre En ligne
Drago Malefoy
avatar
Élève de Serpentard

Voir le profil

La clef c'est de laisser mijoter
ft. Gemma Landre + Gabriel Truman

Drago eut à peine le temps d'achever d'embêter sa camarade que le prefet de Poufsouffle débarqua à l'improviste. Comme ça, sur leur terrain. Le Serpentard pensa tout de suite qu'il rebrousserait chemin à leur vue, mais non. Il s'approchait d'eux, tout à fait avenant. Mais pour qui se prenait-il?! Il en était bouche bée.

Gabriel Truman était un peu plus âgé qu'eux, en cinquième année, et il se donnait de grands airs qu'il n'avait aucune raison d'arborer. En plus d'être dans une maison de losers, il était impur de la plus ignoble façon qu'il était possible d'être impur...

...un sang-de-bourbe, constata-t-il amèrement en le toisant jusqu'à ce qu'il interrompe ses pensées.

- Salut Gemma, tu vas bien?

Il est fou ou quoi? pensa-t-il, outré qu'il ose s'adresser à elle sans gêne ET devant lui. Pire! En l'ignorant, même!

Il le toisait comme un cafard qu'il fallait écraser à tout prix avant qu'il ne se reproduise. Mais le pire était à venir...

- Bonjour Gabriel, je vais très bien merci, et toi?

C'est une BLAGUE?!! se dit-il intérieurement, se retournant aussitôt vers elle, les yeux ronds écarquillés comme des billes comme si elle venait de commettre l'irréparable. Il avait sincèrement cru qu'elle le rembarrerait...

Il était vrai qu'il n'avaient jamais vraiment discuté de la question du sang tous les deux, mais pour lui il était évident qu'une sorcière aussi maline que Gemma, de sang-pur et vivant le même type de troubles familiaux que lui, partageait ses idées. Ca coulait de source... Et pourtant. Elle répondait à la vermine le sourire aux lèvres. Ca le rendait fou de rage. En voyant son amie ainsi, il était scié et son regard anthracite n'en devenait que plus perçant. Elle délirait. Il fallait qu'il intervienne, qu'il interrompe cette mascarade doucereuse qui lui donnait passablement envie de vomir.

- Tu n'es pas digne de nous parler, Truman, affirma-t-il de tout son mépris entre ses dents serrées, contractant frénétiquement les petits muscles de sa mâchoire.

Et pourtant, il se contenait déjà péniblement...

Codage par Libella sur Graphiorum
Personnalisé par Drago Malefoy pour HarryPotter1991
.

Jeu 11 Mai - 9:33
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harrypotter1991.forumactif.org/t156-memoires-de-drago-malefoy#694 En ligne
Gabriel Truman
avatar
Élève de Poufsouffle - Préfet(e)

Voir le profil



La clef c'est de laisser mijoter

Avec Drago Malefoy & Gemma Landre

Gabriel sourit à nouveau à Gemma, prêt à lui répondre que lui aussi allait bien, peut-être un poil angoissé mais bien. Mais contre toute attente, il n'eut pas le temps de répondre. Le blondinet à ses côtés aboyait déjà. Il tourna sa tête vers le petit serpentard qu'il dépassait de presque deux têtes.

- Digne de vous parler ? Mais je ne crois pas t'avoir adressé la parole.. petit, ajouta-t-il avec un sourire narquois.

Le jeune serpent devait ignorer le passé bagarreur du préfet. Tant pis pour lui. Gabriel aurait bien pris la peine de le prévenir, mais finalement, il était curieux de voir la tournure des choses. Dans le pire des cas, et même si ça ne lui plaisait pas forcément, il ferait jouer ses privilèges de préfet.

Il se tourna à nouveau vers Gemma qui arborait toujours une expression surprise, presque figée. Il secoua sa main devant son visage pour la faire revenir à elle.

- Je vais bien Gemma, merci, dit-il.

Il lui fit un clin d'oeil pour lui montrer que ce que le blond (dont il ignorait totalement le nom soit dit en passant) avait dit ne l'atteignait absolument pas. Une citation moldue disait : "La bave de crapaud n'atteint pas la blanche colombe". Il la sortirait bien, juste pour voir la réaction du plus jeune sorcier.

Non Gabriel ce n'est pas raisonnable : tu es préfet, se dit-il. Mais la tentation était forte. Il jeta un petit coup d'oeil mesquin au gamin et l'ignora à nouveau. C'était drôle finalement... Il comprenait mieux pourquoi les serpentards s'amusaient à tourmenter les autres.
Code by Joy

Jeu 11 Mai - 14:15
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gemma Landre
avatar
Élève de Serpentard - Modération RPG

Voir le profil

Drago avait fusillé, et c'était peu dire, Gabriel du regard. Il état tout aussi plein d'une rage haineuse, mais interloqué, quand Gemma répondit. Comme s'il ne s'imaginait pas qu'elle pouvait lui parler, d'une manière si amicale surtout. Il semblait ne pas comprendre. Comme pour retrouver un certain contrôle, il ordonna au préfet de s'en aller, ajoutant qu'il n'était pas digne de leur adresser la parole.

« - Je ne laisserais personne me dicter avec qui je peux discuter ou pas, je ne m'abaisserais pas à obéir à ce que tu veux. »

La jeune fille avait réagit immédiatement. Elle ne voyait pas ce qu'il avait à redire, elle décidait seule de ce qu'elle faisait, à qui elle parlait. Et elle défiait quiconque de venir le lui reprocher. Son ton s'était considérablement asséché, significatif de son humeur qui, avec l'ambiance, avait évoluée.
Cependant, la réaction de son ami n'avait rien d'étonnante, et elle ne lui en voulait pas vraiment. C'était en lui, inculqué depuis toujours par ses parents. Comment lutter contre ses idées? Gemma avait l'avantage, qui était à la fois un inconvénient, de réussir à comprendre les deux points de vue ; celui qui dictait qu'il y avait une hiérarchie des sangs, et celui qui affirmait que tous étaient égaux. Elle savait que, pour lui, ce qu'il disait n'était qu'une évidence. À quoi bon tenter de le faire changer d'avis ? Elle refusais d'échouer, mais savait qu'il n'accepterait pas sa vérité.

Lui en voudrait-il ? Ce qu'elle faisait était criminel, dans leur monde. Peut-être la penserait-il indigne et la rejetterait. Elle n'en avait pas la moindre envie, se sentant proche du garçon. C'est en cet instant, et c'était incongru, qu'elle se rendit compte qu'elle tenait déjà à lui, malgré le fait qu'ils ne se connaissent depuis peu. Ce n'était plus une question d'égaux si elle ne voulait pas qu'il l'abandonne. Mais ce n'était pas pour autant qu'elle sacrifierait sa liberté, c'était le plus important pour elle de faire ses propres choix.

Son esprit était bien lointain de ce qu'il se passait dans la salle de potion. Elle y reporta son attention, observant les deux élèves. Gabriel répliqua à l'agression qu'il ne lui avait jamais adressé la parole. Il passa en suite sa main devant la visage de la sorcière, perdue dans ses pensées, et lui assura qu'il allait lui aussi bien. De part le clin d’œil qu'il lui fit, Gemma comprit que ce qu'avait dit Drago lui était bien égal. La fillette semblait être la plus touchée par cette altercation, et tout ce qu'elle signifiait.

Elle réussit, bien évidemment, à cacher son trouble. Un rire à l'allure naturelle, bien que forcé, se fit entendre avant qu'elle ne repose une question.

"- Qu'est ce qui t'amène ici ?"

Si elle devait être sincère avec elle-même, elle devait s'avouer que c'était plus à l'attention de son camarade que du Poufsouffle. Il fallait qu'il voit qu'elle n'en avait rien à faire de ce qu'il pensait d'elle, même si c'était entièrement faux. En réalité, ses coups d'œil accusateurs la blessaient chaque fois, même si elle n'en laissait rien paraître. Ce qui la frappait la plus, c'est qu'elle n'était pas habitué à ce que l'idée que les autres se faisait d'elle la touche.

Jeu 11 Mai - 21:08
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harrypotter1991.forumactif.org/t58-carnet-gemma-landre En ligne
Drago Malefoy
avatar
Élève de Serpentard

Voir le profil

La clef c'est de laisser mijoter
ft. Gemma Landre + Gabriel Truman

Tout s'enchaîna rapidement. Les répliques de Gemma, celles du Poufsouffle, et sa propre colère. Drago n'avait jamais su contenir ses caprices, et cette fois ne dérogeait pas à la règle. Ainsi elle ne voulait pas "s'abaisser" à lui "obéir"? Jamais il ne lui avait fait pareille requête. Il ne se serait pas permis, et du reste il n'aurait jamais pensé avoir besoin de le faire. Il constatait, c'était tout, et il avait espéré autre chose.

La rage lui montait à la tête sans détour. C'était sans compter sur l'autre crétin qui avait osé l'appeler "petit", certainement revigoré par un sentiment de confiance après que son "amie" ne l'ait remis à sa place DEVANT lui, le discréditant au passage. L'humiliant, même. Elle avait cautionné, et indirectement prenait SA défense. Le rabaissait, lui, sans même s'en rendre compte.

Au fond il était blessé. Il ne savait pas ce qui l'énervait le plus. Le sentiment de trahison? La voir sympathiser avec ce garçon qui se la racontait? La sensation qu'elle n'en avait rien à faire de lui tout à coup? Qu'elle ne le comprenait plus? Ou tout simplement cette fraternité avec l'ennemi au sang souillé? Etait-ce une conséquence des valeurs traditionnelles qu'on lui avait inculquées ou était-ce plus enfantin, de l'ordre de la possession, plus "sanguin" sans mauvais jeu de mot? Peut-être un mélange confus de tout ça. Analyser ses émotions était une cause perdue présentement. Tout ce qu'il voyait c'était qu'ils étaient trois, en très mauvaise cohabitation, et que celui qui était de trop visiblement c'était lui. Voilà comment il interprétait les (non) actes de la jeune fille qu'il pensait son amie.

Du reste aucun des deux protagonistes ne semblait sourciller malgré sa présence. Elle avait relancé le Poufsouffle comme s'il n'était pas là, comme s'il ne comptait pas. Décidément avoir de la considération pour quelqu'un était résolument complexe, douloureux, et décevant. Il l'apprenait à ses dépends. S'en était trop. Le spectacle était consternant, il en était profondément dégoûté et ne pouvait en subir davantage.

- Très bien, je vous laisse, souffla-t-il en tentant vainement de rester digne.

Il rassembla précipitamment ses affaires sans même adresser un regard à Gemma, devinant le sourire victorieux de son concurrent qui le rendit d'autant plus miteux.

Qu'ils aillent au Diable, pensa-t-il en referment sa besace, plus tourmenté qu'il ne le laissait paraître.

Codage par Libella sur Graphiorum
Personnalisé par Drago Malefoy pour HarryPotter1991
.

Jeu 11 Mai - 22:26
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harrypotter1991.forumactif.org/t156-memoires-de-drago-malefoy#694 En ligne
Gabriel Truman
avatar
Élève de Poufsouffle - Préfet(e)

Voir le profil



La clef c'est de laisser mijoter

Avec Drago Malefoy & Gemma Landre

Gabriel remarqua sans mal le rire forcé de Gemma, et voyant le petit blond qui s'était vexé et était même blessé, Gabriel s'en voulu. Il lança un sourire désolé à la fillette, comprenant qu'il n'avait visiblement pas été très malin sur ce coup.

- Je cherchais Rogue, mais il n'est pas là, du coup je file, j'ai un devoir à terminer, dit-il en montrant son parchemin.

Il devança le serpentard qui s'apprêtait à partir. Il lui ébouriffa les cheveux et avec un grand sourire malicieux il planta ses yeux dans ceux du plus jeune.

- Sans rancune hein, j'ai bien compris que je gênais.

Il termina avec un clin d'oeil et un petit rire en voyant la tête décoiffée du blondinet. Maintenant, les deux devraient s'expliquer calmement. Gabriel avait fait sa part. La prochaine fois il s'abstiendrait. S'il avait su que le gamin manquerait de répondant, il ne l'aurait pas cherché. Avant de passer le seuil de la porte, il fit un signe de main à Gemma. C'était à la fois une salutation, un signe d'excuse et d'encouragement. Le préfet espérait qu'elle comprendrait.

De retour dans le couloir, Gabriel continua ses recherches laborieuses.
Code by Joy

Jeu 11 Mai - 23:19
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gemma Landre
avatar
Élève de Serpentard - Modération RPG

Voir le profil

Tout au long de son échange avec Gabriel, la brunette avait vu le visage du serpentard se décomposer. Au fond, elle culpabilisait un peu, elle savait ce qu'il vivait. Pour lui, le poufsouffle ne valait rien, et pourtant, elle lui accordait de l'intérêt, le défiant même pour cela. Elle comprenait que cela puisse être déstabilisant, mais même si elle tentait de lui expliquer, il ne comprendrait pas son point de vue.

La situation devait d'ailleurs commencer à être insupportable pour lui, voir une sang-pur converser avec un stupide insecte, puisqu'il annonça qu'il s'en allait. Il rassembla ses affaires, fuyant le regard de Gemma qui tentait de capter son attention.

"- Drago, murmura-t-elle sans obtenir de réponse."

Elle ne savait plus quoi faire pour le retenir, elle n'allait tout de même pas lui courir après ou l'appeler dans les couloirs. Alors qu'il repassait à côté d'elle pour sortir, elle saisit fermement son poignet pour l'empêcher d'avancer. Simultanément, Gabriel annonçait son départ, tout en lui lançant un petit sourire. La jeune Landre ne savait comment réagir. Devait-elle l'inciter à rester ? Être soulagé qu'il s'en aille ? Elle commença par relâcher la pression sur le bras de Drago, grimaçant en observant les marques rosâtres qu'elle y avait laissé. Dans la précipitation, elle n'avait pas surveillé sa force. Il semblait sur le point de s'en aller, mais elle n'aurait su dire s'il était vraiment décidé ou si ce n'était qu'une apparence. Si le préfet partait, le premier année n'avait pas de raison de le faire aussi, non ?

"- Ne t'inquiète pas, tu n'es pas gênant. Enfin, pas pour moi."

Elle appréciait le sorcier, et si elle ne tentait pas de le faire rester, elle pouvait au moins se montrer polie. Avant de passer le seuil de la porte, il la salua, mais elle était trop perturbée pour vraiment lui répondre. À vrai dire, elle ne faisait plus tellement attention à ce qu'il se passait, réfléchissant.

Son aîné l'avait vraiment impressionné de part sa maturité. Il s'était clairement fait insulté, et malgré cela était resté calme, allant jusqu'à se retirer pour ne pas déranger. Un jour, elle devrait le remercier pour cette finesse qu'il avait eu.

Maintenant, ils étaient seuls, et l'ambiance était terriblement pesante. Gemma se recula et croisa ses bras sur sa poitrine, adossée à un pupitre. Avec une grande inspiration, elle décida d'être courageuse.

"- Je t'aurais bien demandé si tu m'en voulais, mais je connais la réponse. Alors ... Commençons par ce dont tu m'en veux le plus ?"

Les yeux fixant ses pupilles d'acier elle attendait, espérant que tout s'arrange.

Ven 12 Mai - 0:41
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harrypotter1991.forumactif.org/t58-carnet-gemma-landre En ligne
Drago Malefoy
avatar
Élève de Serpentard

Voir le profil

La clef c'est de laisser mijoter
ft. Gemma Landre + Gabriel Truman

Il avait crut l'entendre murmurer son nom, mais n'y prêta pas attention, trop accaparé en apparence par la fermeture de sa besace, au fond par la boule étouffante dans sa gorge. Débordant de rage, se sentant rabaissé comme jamais il ne l'avait été, il peinait à comprendre pourquoi un tel torrent émotionnel s'était emparé de lui. Il aurait aussi bien pu lancer quelques répliques savamment pensées au garçon avant de l'ignorer royalement et d'abandonner sa camarade indigne avec dédain. C'était bien son genre, ce qu'il aurait fait normalement... Mais cette fois c'était plus compliqué.

Un tas de sentiments contradictoires le terrassaient. Il refusait de croiser le regard de son amie mais lorsque celle-ci le rattrapa par le poignet pour l'empêcher de partir avec une force et une détermination surprenantes, il y fut forcé. Dans ses yeux sombres il pouvait lire l'urgence, la détresse, le reproche, et la déception. Tout comme lui, elle semblait assaillie d'émotions dont la cohabitation semblait difficile.

Au même moment, le Poufsouffle décidait de les laisser, ce qui le détendit à peine. Le mal était fait.

- Sans rancune hein, j'ai bien compris que je gênais, lança ce dernier après lui avoir ébouriffé les cheveux d'une manière infantilisante qui raviva de plus belle son indignation.

Comment avait-il osé?! Il ne savait pas comment, mais il se vengerait. Même du haut de ses 11 ans, il trouverait le moyen d'affronter un moins que rien de 15. Il trouverait des renforts. Il serait malin. Mais pas tout de suite.

Si plonger la prunelle de ses yeux dans celles de son amie couplé à son bras emprisonné dans sa main l'avaient étonnamment calmé, la condescendance mal placée du sang-de-bourbe ne fit que relancer toute sa hargne. Elle le relâcha aussitôt, lui affirmant qu'il ne la gênait pas, sous entendant probablement qu'il n'était pas nécessaire de partir. Il en profita pour passer une main dans ses cheveux pour les réordonner. Truman avait définitivement quitté les lieux mais il avait toujours sa fierté. Il avait déjà rangé ses affaires, et se sentirait encore plus miteux de se raviser maintenant. Pourtant il était tiraillé et toujours immobile... Il ne comprenait rien.

La situation était simple. Gemma Landre faisait partie de ceux qui s'associaient à "la vermine" comme disait son père. Gemma Landre menaçait la grandeur de leur statut. Mais Gemma Landre était son amie, et il l'aimait beaucoup, comme jamais il n'avait apprécié la compagnie d'un de ses "semblables". Ce dernier point n'avait jamais pesé dans la balance dans ses relations d'ordinaire plus utiles que choisies, et c'était déroutant de constater que ses sentiments pour elle avaient une importance qui brouillaient sa raison. Ca le torturait.

- Je t'aurais bien demandé si tu m'en voulais, mais je connais la réponse. Alors... Commençons par ce dont tu m'en veux le plus? se lança-t-elle les bras croisés.

Le blond resta un instant à fixer un point invisible derrière elle, l'air de cogiter en réfrénant sa rancoeur, se mordant frénétiquement l'intérieur des joues. Il pensait avoir été élevé de la même façon qu'elle, il pensait que c'était aussi ce qui les avait rapprochés. Enième raison pour laquelle il se sentait trahi: leur lien fantasmé était partiellement biaisé. Qu'avait-elle omis de lui révéler? Il voulait tout savoir. Il voulait connaître la vérité. A son tour il prit une profonde inspiration, essayant de maîtriser l'intensité de son trouble.

- J'aimerais que tu me donnes ta position sur les relations entre sorciers d'ascendance différente, la défia-t-il, fermement résolu.

Il voulait l'entendre de sa bouche.

Codage par Libella sur Graphiorum
Personnalisé par Drago Malefoy pour HarryPotter1991
.

Ven 12 Mai - 14:01
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harrypotter1991.forumactif.org/t156-memoires-de-drago-malefoy#694 En ligne
Gemma Landre
avatar
Élève de Serpentard - Modération RPG

Voir le profil

Drago n'était clairement pas aussi doué que Gemma pour cacher ce qu'il ressentait. Elle ne lisait pas tout, c'était assez confus, mais elle pouvait déjà savoir que la discussion se révélerait éprouvante. Quand le serpentard posa une nouvelle question, ne répondant pas à la sienne, elle fut surprise. Cela portait sur son point de vue sur la hiérarchie instaurée par les sang-purs. Elle pensait qu'il aurait saisi quel était son avis sur le sujet, pourtant. À moins qu'il ne s'y refuse ? Cela devait être invraisemblable pour lui.

Que cherchait-il en réalité ? Les cerner, elle et toutes ses imperfections ? Ce qui n'allait pas ? Ce qu'il fallait changer ? Si elle était réparable ou s'il fallait la jeter ?

Leur amitié avait été trop irréelle. Elle s'était étonnée d'aussi vite s'être lié avec lui. Désormais, elle se rendait compte que c'était normal, parce que c'était faux. Il la laissait tomber, juste parce que leurs options divergeaient légèrement. Si elle s'était cru prête à l'affronter, les émotions qu'elle était en train de connaître étaient insupportables.

"- Tu sais bien ce que j'en pense, tu l'as compris. Qu'est ce que tu veux ? Que je te le dises nettement que tu puisses aller le repéter à mon père ?"

La descendante Landre secoua la tête de droite à gauche, ayant détourné le regard.   Elle n'avait pas pensé que ce serait si éprouvant.

"- Et tu oses me parler de confiance, ricana-t-elle."

Elle se releva et récupéra son livre de potion, décidée à partir à son tour. S'approchant de la porte, elle s'arrêta à deux pas, et se retourna vivement, laissant au passage tomber le manuel qui chuta en un bruit sourd.

"- Tu sais quoi ? Je vais te le dire, ce que tu veux entendre, ce que tu jubileras d'aller rapporter. Oui, je parle aux nés-moldu, oui je refuses cette idée que nous sommes supérieurs, oui je vivrais l'enfer si mon père l'apprenait. Le plus dur, ce n'est pas de savoir ce que je vais subir, mais que ce soit toi qui m'ai dénoncé."

Sa voix agressive se fit las, indignée. Si à son faciès on ne pouvait déceler ses sentiments, son intonation la trahissait.

"- Tu entend les mots que j'emploie ? "Dénoncé". J'ai donc commis un crime en parlant à qui je le veux. C'est comme ça que tu me vois ? Je croyais pouvoir compter sur toi, tu m'as dis que je pouvais avoir confiance. J'ai été assez stupide pour y croire.

J'en espérais mieux de toi, tellement. Bien sûr, je ne te demande pas de me comprendre, mais j'imaginais que tu pourrais peut-être l'accepter, l'ignorer. Visiblement, je ne vaux pas pas la peine.
"

Ramassant son ouvrage, elle s'engagea pour sortir de la pièce, sans avoir plus rien à dire cette fois.

Ven 12 Mai - 17:20


Dernière édition par Gemma Landre le Ven 12 Mai - 18:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harrypotter1991.forumactif.org/t58-carnet-gemma-landre En ligne
Drago Malefoy
avatar
Élève de Serpentard

Voir le profil

La clef c'est de laisser mijoter
ft. Gemma Landre + Gabriel Truman

Il ne comprenait pas pourquoi elle lui parlait de son père. Ainsi c'était là sa crainte principale? Qu'il aille tout répéter? A vrai dire, il lui avait davantage posé cette question pour lui-même. Juste pour lui. Et quand elle lui avait confirmé qu'il connaissait déjà la réponse, il était abattu. Cela dût se voir puisqu'elle se mit aussitôt sur la défensive.

Et elle ne s'arrêtait plus. Elle éclatait littéralement, proférant des paroles qui le blessaient, en regagnant la sortie, au sujet de la confiance qu'ils avaient -ou n'avaient plus- l'un pour l'autre.

-  ...oui, je parle aux nés-moldu, oui je refuse cette idée que nous sommes supérieurs, oui je vivrais l'enfer si mon père l'apprenait... avait-elle avoué dans sa vive confession en se retournant une dernière fois.

- Tu entend les mots que j'emploie? "Dénoncé". J'ai donc commis un crime en parlant à qui je le veux. C'est comme ça que tu me vois?

Ses mots l'assommaient. Oui, elle avait commis un crime répréhensible par leurs aînés, ça c'était certain. Mais elle l'achevait d'autant plus en remettant en doute sa loyauté.

- Je croyais pouvoir compter sur toi, tu m'as dis que je pouvais avoir confiance...

C'était un supplice. Pire que tout.

- J'en espérais mieux de toi, tellement. Bien sûr, je ne te demande pas de me comprendre, mais j'imaginais que tu pourrais peut-être l'accepter, l'ignorer. Visiblement, je n'en vaux pas la peine, conclut-elle en ramassant l'ouvrage qu'elle avait laissé tomber dans sa hâte un peu plus tôt.

Lui aussi l'avait déçue, et ce sentiment lui était insupportable.

Cette fois elle partait vraiment... Il ne pouvait pas tolérer que les choses s'arrêtent là, bêtement, sans plus d'explications. Il fallait réagir, dire quelque chose, et très vite.

- Je n'ai pas l'intention d'en parler à ton père... risqua-t-il.

Elle s'arrêta net, sans dire un mot ou se retourner pour autant.

- ...ni au miens, pas plus qu'aux autres. surenchérit-il.

Sa voix s'était radoucie mais il cherchait ses mots. C'était de la totale impro. D'habitude, il répétait ceux de son père, ou l'imitait. Là il était contraint de partager sa propre pensée pour envisager de la retenir. C'était tout à fait inconfortable et il se sentait désarmé. D'autant plus pour exprimer ses sentiments, là il était carrément nul.

- Je... il hésita. Je ne comprends pas Gemma. Vraiment. Et je vois pas comment je pourrais le comprendre... avoua-t-il en se rapprochant doucement d'elle. Mais ce que je sais c'est que... par Merlin! Comme c'était dur! ...c'est que je veux pas que ça se passe comme ça.

Il prit une profonde inspiration et ravala sa fierté une bonne fois pour toutes, parce qu'il n'y avait aucune autre solution pour le contenter.

- Si je l'accepte, est-ce que toi aussi tu pourras l'accepter?

En réalité il en était profondément inquiet. De telles divergences d'opinions étaient sévères dans une amitié, et il n'y avait pas que lui qui devrait faire des concessions. Elle aussi devrait accepter le mépris qu'il avait envers ceux qu'elle faisait plus que tolérer. Le pourrait-elle?

Codage par Libella sur Graphiorum
Personnalisé par Drago Malefoy pour HarryPotter1991
.

Ven 12 Mai - 18:15
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harrypotter1991.forumactif.org/t156-memoires-de-drago-malefoy#694 En ligne
Gemma Landre
avatar
Élève de Serpentard - Modération RPG

Voir le profil

Gemma s'apprêtait à passer le pas de la porte. Il était inutile qu'elle hésite, c'était trop tard. Elle avait avouer tout ce qu'elle avait à dire et savait qu'elle n'avait rien à regretter. Alors, pourquoi n'était-elle pas soulagée ? Qu'est-ce qui l'agrippait fermement, tentant de l'empêcher de sortir ? Pour qu'elle raison son cœur lui paraissait-il si lourd ? Chaque pas lui paraissait plus laborieux.

Elle cessa tout mouvement en entendant Drago lui dire qu'il ne contait pas en parler à son père. Son intervention l'avait étonnée, elle n'avait pas pensé qu'il ferait la moindre chose pour le retenir. Avec sa longue tirade, elle avait cru qu'il ne l'avait que plus détestée. Elle ne peut s'empêcher de sourire de soulagement, ce qu'il ne vit pas, étant toujours de dos.

Ses mots étaient confus, on voyait qu'ils ne venaient pas naturellement. Ils les cherchaient, butant parfois dessus. Mais il faisaient un bien fou à Gemma. Rien que le fait qu'il ne l'incendie pas était encourageant pour elle, libérateur.

Il lui dit qu'il ne voulait pas que ça se passe comme ça. Dans leur univers, on n'avouaient pas ses sentiments, et tant pis si on en souffrait. Certes, ils étaient jeunes et c'était donc moins marqués avec eux, mais ils étaient tout de même censé respecter les règles tacites. Drago les bravait pour elle, et ça ne voulait pas rien dire aux yeux de la jeune fille.

Faisant toujours plus d'effort, il lui fit une proposition incroyable. Il acceptait qu'elle respecte tous les sorciers si elle acceptait qu'ils les méprisent. Cela pouvait paraître ridicule pour certains, mais connaissant leur condition, le serpentard faisait des efforts impressionnants. Tant que son interlocutrice avait du mal à y croire. Elle se retourna à demi vers lui, plongeant ses yeux dans les siens.

« - Parce que tu ferais ça pour moi ? »

Elle laissa le silence flotter, et ses mots résonner dans leurs esprits.

« - Drago, je ne veux pas te mentir. Je sais à quel point ce sera dur pour toi que d'imaginer que je puisse apprécier cette population que tu juges si insignifiantes. Nous avons eu la même éducation, et je te comprends. Ils sont votre défouloir. Je ne t'en voudrais pas de les prendre de haut et d'être hautain, mais si tu es trop incorrect, je me sentirais obligé d'intervenir. Je ne pourrais supporter que tu leur fasse trop de mal. Ce qui je vais dire sera une aberration pour toi, mais je ne veux pas qu'une personne, quelle qu'elle soit, souffre si elle ne le mérite pas. »

Ce discours montrait Gemma comme une personne bien meilleure qu'elle ne l'était vraiment. Elle pouvait se montrer intransigeante et cruelle, aimer se moquer et dénigrer. Seulement, quand elle n'avait aucun intérêt, elle détestait faire du mal aux autres. En fait, elle n'aimait jamais cela, mise à part quand c'était vraiment mériter, mais elle se faisait parfois méchante sans même faire attention.

Ven 12 Mai - 20:12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harrypotter1991.forumactif.org/t58-carnet-gemma-landre En ligne
Drago Malefoy
avatar
Élève de Serpentard

Voir le profil

La clef c'est de laisser mijoter
ft. Gemma Landre + Gabriel Truman

Il fut incroyablement soulagé de la voir se retourner, comme pour accepter le dialogue. Tout n'était donc pas perdu.

- Parce que tu ferais ça pour moi? s'étonnait-elle.

Avait-elle vraiment cru qu'il laisserait faire sans réagir? Qu'il avait aussi peu de considérations pour elle? Les convenances sociales déteignaient donc sur eux au point de les brimer et de les inciter à ne plus croire en le potentiel de leurs relations. C'était bien triste.

La jeune fille émettait toutefois des conditions. Elle n'accepterait pas de le voir rabaisser des nés-moldu ostensiblement, devant elle. Soit. Il devrait donc réprimer son mépris en sa présence si cela était nécessaire. S'en sentait-il capable? C'était bien la première fois qu'on lui demandait de changer une facette capitale de sa personnalité, et la première fois qu'il admettait la possibilité de le faire pour quelqu'un. Et puisque c'était le prix à payer, il le ferait. En l'écoutant défendre ceux qu'il exécrait du plus profond de son être, son air demeurait distant et éteint, mais au fond il refusait de la perdre. Leur amitié ne serait pas facile à gérer à présent. Il faudrait se battre pour l'entretenir, la vouloir réellement. Ceci-dit, lui aussi avait ses conditions.

- Je vois, affirma-t-il l'air sombre et songeur avant de faire les cent pas, la mine concentrée.

Il avait délibérément fait le tri dans les paroles de son amie, parce que parmi elles un tas d'aberrations auraient écorché ses oreilles. Il pouvait accepter son point de vue seulement en l'ignorant. En se fermant. Il ne voulait rien savoir, c'était le seul moyen.

- Je crois qu'il faut qu'on fixe des règles si on veut que ça marche, reprit-il. Je ferai mon possible pour n'émettre aucune remarque indélicate qui pourrait offenser tes... tes croyances. Et si je m'en vais parce qu'un de tes "amis" nous rejoins à l'improviste, un peu comme aujourd'hui, je le ferai sans rien dire à son encontre, mais j'attends de toi que tu ne m'en veuilles pas de faire le choix de partir. Simplement. Je ne veux pas que tu me parles d'eux, et je ne veux pas que tu m'obliges à les apprécier, comme je saurai me taire. Je ne veux pas de reproches sur mon silence. Tu auras tout le loisir de te... lier... avec eux, dit-il en grimaçant, quand nous ne serons pas ensemble, et je ne te le reprocherai jamais. Ca marche dans l'autre sens, je ne ferai rien contre eux quand je serai avec toi, mais ce que je fais dans mon temps libre me regarde, et j'espère que tu ne m'en tiendras pas rigueur. Est-ce que tu es d'accord avec tout ça?

Son expression était fermée, en totale contradiction avec son regard plein d'espoir rivé sur elle. Il attendait le verdict. Il ne lui avait pas dit tout ça pour la décourager, bien au contraire. Il pensait que sans ces règles, leur amitié courrait immanquablement à sa perte. Pour l'un comme pour l'autre, si elle y tenait vraiment, il FALLAIT qu'elle accepte.

Codage par Libella sur Graphiorum
Personnalisé par Drago Malefoy pour HarryPotter1991
.

Ven 12 Mai - 22:38
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harrypotter1991.forumactif.org/t156-memoires-de-drago-malefoy#694 En ligne
Contenu sponsorisé

Voir le profil


Revenir en haut Aller en bas
 

La clef c'est de laisser mijoter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Donjon Clef en Main
» On va rigoler : Nico doit laisser son ego au vestiaire!
» Bureau des demandes de laisser-passer
» Je suis égoiste de vouloir te garder. Mais je ne peux te laisser à un autre. # Heather
» Se laisser aller peut faire du bien.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HP1991 :: Trash & Cup of Tea :: The Story's Ending-